Pré-Camp photo-spéléo avant congrès UIS Chambéry -Montrond – du17 au 24/07/22 – (récit bilingue)

Après avoir été reporté d’un an (because covid), le Congrès International de spéléo (qui a lieu tous les 4 ans) a enfin pu se dérouler. …. et cette année, ça se passe en France, du 24 au 31 juillet, et c’est à Chambéry ! Vous l’imaginez, la FFS est sur le pont depuis de nombreux mois pour organiser au mieux cette manifestation.

Des spéléos étrangers arrivent de toute la planète. Parmi eux, beaucoup de scientifiques avec leurs spécificités ….mais pas que. Dans cette communauté multi-facettes, il y a la catégorie qui nous concerne: « Photographes du milieu « souterrain ». Et comme notre sous-sol national recèle beaucoup de cavités photogéniques, rien de plus logique que de les convier à venir plus tôt pour s’adonner à leur passion favorite. Ainsi, du 17 au 24/07, deux pré-camps « photo-spéléo » ont lieu simultanément en France. L’un se déroule en Ardèche avec pour point de chute le camping de Salavas, et ce sont Annie Guiraud et Philippe Crochet qui l’organisent. L’autre a pour cadre le gîte de Montrond le Château avec Benoît et Fred pour l’intendance; Pour ce qui l’en est des cavités, une équipe de bénévoles s’est mobilisée. Il n’y a pas de commune mesure entre le gabarit de ces 2 pré-camps. En Ardèche, ce sont une trentaine de spéléos-photographes qui sont inscrits (tous amis de Annie et Philippe et accompagnés ou non de leurs assistants).

Chez nous, malgré le potentiel d’accueil du gîte de 25 photographes/assistants, seuls 6 personnes s’inscrivent et ils sont tous annoncés comme photographes-spéléo. Nos tarifs défient pourtant toute concurrence : 420 euros pour la semaine, nourris, logés, véhiculés et assistés bénévolement !. D’ailleurs, notre manifestation n’est pas la seule à souffrir de désaffection mais fort heureusement, comme le gîte n’a pas de salaires fixes à sortir, nous n’avons pas été contraints d’annuler contrairement à d’autres.

En fait, nous n’avons pas la main sur les inscriptions et les personnes intéressées se rapprochent de la FFS qui patronne ces manifestations, ce qui sous-entend un cahier des charges à honorer puisque c’est elle qui s’engage. De mon côté, j’ai de nombreux échanges avec Philippe en amont pour cerner ce type de rencontre afin d’anticiper au mieux.

Pour moi qui suis plutôt habitué à partager ma passion dans le cadre d’un club ou interclub (voir même en solitaire !), c’est une expérience inédite avec une notion de « prestation » à honorer. Le cahier des charges de la FFS nous demande de confectionner un livret d’accueil bilingue avec un catalogue de cavités photogéniques. J’en choisis une bonne douzaine.

Je ne privilégie pas forcément la proximité par rapport au gîte car un spéléo qui vient de loin (voir de très loin !) n’est plus à une heure de route près si la cavité en vaut le déplacement. Ce que je mets en avant, c’est l’aspect photogénique incontournable de la grotte et aussi son accessibilité.

En effet, je ne connais pas les personnes qui viennent ni leurs capacités physiques. Au final, une seule des cavités qui sera choisie en fin de semaine par 2 spéléos nécessite l’utilisation d’agrès : c’est le gouffre des Ordons (qui comme chacun sait est un gouffre d’initiation). Dans l’éventualité de météo défavorable, j’ai aussi prévu quelques plans B. Avant l’arrivée de nos 6 photographes, je prends l’initiative de réserver des journées pour 2 cavités où l’on sera forcément accompagnés par le club local. Ce sont le Trou du Pic le lundi et la rivière souterraine du Crotot le mardi.

Le jour J arrive sur les chapeaux de roues. En effet, je n’ai rien trouvé de mieux que de me faire un « tour de rein » peu avant leur arrivée et pas d’ostéopathe de libre en vue !

4 spéléos belges viennent par leur propres moyens dans deux voitures . Ce sont Guido De KEYSER et Eric CLAES qui habitent en zone flamande. Et il y a aussi Vincent GERBER qui roule avec Benjamin GISCHER. Les deux autres viennent de l’autre côté de la planète ! Il y a Dan LEGNINI qui arrive de l’Illinois vers CHICAGO et Geoffrey Mac DONNELL qui vient de Sydney, en Australie.

Tous deux atterrissent à Lyon. Gérard et moi nous partagerons les allez-retours pour les accueillir à la gare TGV de Besançon. A l’exception de Gérard qui suit des cours d’anglais, il faut bien reconnaître que pour l’encadrement, notre point faible est notre niveau plus que modeste de la langue de Shakespeare !

Et là, nous avons une grande chance : Comme en Belgique, il y a le wallon et le français, les habitants sont habitués beaucoup plus que nous à parler anglais pour se faire comprendre. Nous n’hésiterons pas à les mettre à contribution pour que nos deux anglophones soient intégrés au mieux.

De plus, mon épouse Christine qui maîtrise bien l’anglais viendra partager avec nous le repas du soir pour favoriser les échanges. Du côté de l’encadrement bénévole, nous pourrons compter sur la présence de Gérard pour 5 journées, Daniel pour 3 journées. Romain nous prêtera main forte pour les 2 premiers jours.

De plus, Jean-Luc Kammerer du GSML a communiqué avec son club pour la visite du Trou du Pic. Enfin, Louis Hugneny de l’ASDC nous accompagnera à la grotte du Crotot.

Dès dimanche soir, une belle ambiance bon enfant s’installe spontanément et il en sera ainsi toute la semaine. De leur côté, Fred et Benoît se décarcassent pour nous concocter des petits plats régionaux et, là aussi, il en sera de même pour tout le séjour.

Dan nous raconte les péripéties de son voyage. A priori, depuis l’aéroport Saint Exupéry, il aurait fait un détour par Paris croyant que c’était là-bas qu’il y avait « la gare de Lyon » !!!

Il n’y a que Dan pour faire des choses pareilles. D’ailleurs Annie et Philippe m’avaient prévenus : Dan attire les ennuis…. Tout au long de la semaine, notre américain maladroit récidivera à maintes fois ….. et rapidement, on le surnommera « Pierre Richard » (avec qui il y a une certaine ressemblance physique d’ailleurs !). 

Lundi 18/07

Nous attaquons par la cavité la plus éloignée et la plus facile : le Trou du Pic situé entre l’Isle sur le Doubs et Montbéliard (1h20mn de route). Tout le monde est d’accord pour y aller. J’avais pris soin au préalable d’informer nos photographes de la nécessité d’une combinaison néoprène.

Jean Luc m’informe de ne pas déjeuner trop copieusement avant le départ … le GSML a une surprise pour nous. A notre arrivée, une grande tablée pleine de boustifaille nous attend : Ca, c’est de l’accueil !!! on entend le ronronnement du groupe électrogène pour ….devinez quoi ….faire fonctionner la machine à café ! 3 autres membres du club local sont aussi là pour nous souhaiter la bienvenue. Thomas, l’un d’ entre eux sera d’ailleurs des nôtres pour nous accompagner sous terre. Christophe Rognon s’est joint à nous et donnera également un coup de main.

Avec Romain, Daniel, Gérard nous serons donc 7 accompagnants. Alors que nous dégustons un bon petit déj, Dan surprend tout le monde en faisant des photos de groupe en 3D ! : aucun de nous n’a encore vu cela sur un écran d’appareil photo.

Nous voilà tous au frais et Jean-Luc nous précède. A priori, il y a du gaz carbonique dès la base du puits mais cela ne compromettra pas notre visite.

Arrivés vers l’embarcadère, nous nous séparerons en plusieurs groupes. Jean Luc constate avec tristesse qu’il ne reste qu’un seul kayak à disposition alors qu’il devrait y en avoir 4 ainsi que plusieurs bouées. Des personnes à qui on a donné le code n’ont pas pris la peine de les arrimer à l’endroit prévu et forcément, ils ont fini par être embarqués par les crues.

Du coup, Jean Luc et Christophe, au lieu d’assister les photographes, partent à la recherche des bateaux en perdition.

Ils en retrouveront un qu’ils ramèneront, un autre pendu à 3 mètres de haut, trop compliqué à décrocher et le dernier restant introuvable. Durant cette première séance, je réalise à quel point les techniques photos sont différentes pour un groupe aussi petit. Guido et Eric utilisent les flashs déportés. Vincent et Benjamin utilisent les lampes torches fixes ou mobiles + les ampoules pour Vincent. Dan a un appareil 3D et Goeffrey, notre australien, fait des photos devant lui sans flashs déportés. Tout le monde n’ira pas dans la rivière, certains se contentant de la partie semi-fossile où les spots sont déjà très nombreux.

En début d’après-midi, Geoffrey souhaite déjà ressortir. Thomas se propose de le raccompagner, Merci à lui. Nous poursuivons les séances sans se gêner. Alors que Vincent boucle les spots à vitesse grand V, Dan a besoin de beaucoup de temps : il ne fera qu’une photo aujourd’hui. Au registre des mésaventures pour Dan, il y aura une chute de 3 mètres d’un flash dans l’eau et un écran orientable d’appareil photo HS !.

Le penseur de Romain !

Quand nous retrouvons le plancher des vaches, j’apprend que Geoffrey a eu toutes les peines pour gravir l’échelle fixe du puits d’entrée (12 mètres). Une chance que nous ayons commencé avec cette cavité facile ….. Nous prenons conscience qu’il va falloir mobiliser un accompagnateur pour lui le restant de la semaine pour qu’il puisse tout de même découvrir des paysages karstiques intéressants et c’est Gérard qui se propose de s’en charger. Nous prenons congé de nos hôtes ravis de cette visite et en même temps riche d’enseignement pour la suite.

Les photos du Trou du Pic par auteurs : ICI

Mardi 19/07

Aujourd’hui, c’est la grotte du Crotot qui est au programme et c’est Louis Hugueny qui nous ouvre la porte et va nous guider.

Pour l’accompagnement, on prend les mêmes (Daniel, Romain et moi) tandis que Gérard emmènera Geoffrey dans la vallée de la Loue (Plaisir Fontaine – Faux Monnayeurs -Pontet- Baume Archée).

Après avoir désescaladé entre les blocs durant une dizaine de mètres de profondeur, on prend pied dans un méandre pas très large.

Celui-ci nous conduit dans l’une des plus belle rivière souterraine du Doubs. Au niveau du Monument, Louis nous invite à le suivre dans les galeries sup pour y effectuer un circuit qui redonne sur la rivière. Nous n’irons pas plus loin, il y a des possibilités de compos à profusion. Guido alterne les photos avec Eric tandis que Daniel épaule Benjamin. Romain passera la journée avec Dan. Quant à moi, je ferai équipe avec Vincent. On a l’impression que les personnes ont maintenant pris leurs marques et la réalisation des images est plus aisée.

Une journée de plus où nos photographes seront une nouvelle fois enchantés. Merci Louis !

Les photos de la grotte du Crotot par auteurs : ICI

Mercredi 20/07

Pour faire une coupure en milieu de semaine et permettre à tous de se reposer un peu, nous irons aujourd’hui faire du tourisme karstique.

Sur le secteur Loue-Lison, les phénomènes ne manquent pas et nous prendrons soin de ne pas retourner sur les sites où Geoffrey était déjà hier. On décolle du gîte vers 9h30 et l’on commence par le puits de la Brème dont le niveau est bien bas.

Ensuite, une halte à proximité du musée Courbet s’impose avec ses maisons en bord de Loue.

Nous prenons maintenant la direction de la source de la Loue en faisant un arrêt sur l’un des belvédères des gorges de Noailles. On passe un moment devant cette puissante résurgence d’autant que l’air ambiant y est rafraîchissant.

Le patron du resto de la source nous autorise à tirer du sac devant une bonne bière.

Ensuite, on prend la direction de Montmahoux car je voudrais leur donner un avant goût de ce qu’est la Perte de la Vieille Folle. Cette destination photo relativement proche du gîte sera approuvée par l’ensemble du groupe et nous y viendrons tous vendredi.

Nous partons à présent pour le site du Lison. Il y a du monde à la source pour un jour de semaine, presque plus qu’à Ouhans. Dan n’en revient pas que sur aussi peu de surface soient concentrés autant de phénomènes. (source, Creux Billard, porche de la Sarrazine) Nous y passons une bonne partie de l’après-midi.

Mais la journée est loin d’être terminée puisque Benoît nous attend au Sentier Karstique de Merey sous Montrond pour 18h00.

Visite bilingue du Sentier au programme avec l’aide avisée de Benjamin. Pendant ce temps, je m’occupe du barbecue car ce soir, c’est grillades sur le camp chantier de jeunes avec justement quelques animateurs.

Photographies de cette virée karstique par auteurs : ICI

Jeudi 21/07

Pour cette journée, nous prendrons la direction du Sud avec une autre cavité incontournable du massif jurassien : la Borne aux Cassots. Une bonne heure de route est nécessaire pour atteindre le parking.

Nous nous organisons une nouvelle fois pour que Geoffrey puisse profiter de cette journée sans galérer sous terre. Pour ce faire, nous resterons ensemble jusqu’à la rivière et là, après quelques photos faites avec Gérard, ils iront au Cirque de Baume les Messieurs avec au programme, visite de la grotte touristique.

Quant à nous, notre objectif sera le carrefour où s’embranche le réseau Alain.

Vincent et moi pousserons un peu plus loin pour immortaliser ce magnifique canyon souterrain avec ses bancs de sable fin. Dans cette grotte aussi, les spots ne manquent pas et de plus , ils sont variés. Daniel fait équipe avec Dan et Benjamin tandis que Erik et Guido alternent les spots ensemble.

Les volumes des galeries sont vraiment hors normes pour la région et il est ambitieux de les mettre en image.

Le temps passe toujours trop vite et on aura, je pense, donné l’envie aux photographes de revenir.

Sélection de photos de la Borne aux Cassots par auteur : ICI

Vendredi 22/07

Comme prévu mercredi, nous nous retrouvons tous à la Perte de la Vieille Folle.

Si certains pouvaient craindre que la cavité ne puisse pas nous occuper toute la journée, les craintes seront vite dissipées. Nous nous répartissons entre le bénitier et l’entrée de ce studio souterrain et ressortirons au soleil pour prendre le repas de midi.

Le bateau mis à disposition pour le bassin survivra même à tous les embarquements/débarquements !

Là aussi, il faudra revenir un jour avec de l’eau vive car l’ambiance y sera complètement différente. Sur le chemin du retour, nous faisons une halte apéro à Cléron et profitons du réseau téléphone pour communiquer avec l’Ardèche.

Philippe nous informe que de leur côté aussi, tout se passe pour le mieux.

De plus, comme pour nous, la météo est au beau fixe depuis le début et prévue de même jusqu’à la fin de semaine.

Les photos de la Perte de la Vieille Folle par auteurs : ICI

Samedi 23/07

Pour cette dernière journée, nous nous séparerons en 4 groupes:

Benoît a réussi à se libérer pour accompagner Geoffrey dans des cavités « type JNS » du secteur : Baume aux Sarrons – Baume du Chat – Grotte Deschamps, vers Gonsans.

De son côté, Gérard emmène Vincent et Eric à la grotte du Moulin de Vermondans. Avant de revenir sur Montrond, ils prennent le temps d’aller voir le magnifique porche du Lançot à Consolation.

Guido préfèrera faire du tourisme avec sa compagne Anita arrivée la veille. ( Grotte des Faux Monnayeurs-Pontet – Source de la Loue et musée Courbet).

Quant à moi, j’irai aux gouffre des Ordons avec Dan et Benjamin.

Photos du gouffre des Ordons par auteurs : ICI

Photos de la grotte du Moulin de Vermondans par auteurs : ICI

Conclusion:

Durant toute la semaine, une très bonne ambiance générale aura animé nos journées.

Les repas locaux, délicieux et copieux auront été un des temps forts de ce séjour (Merci Fred et Benoît). Les assistants auront fait tout leur possible pour s’adapter au mieux aux situations et rendre le séjour de tous le plus agréable qu’il soit, qu’ils en soient ici remerciés.

Pour nos six photographes , ils nous ont assurés être enchantés de leur séjour et ils comptent bien revenir.

A présent, leur périple continue dans les Alpes, du côté de Chambéry.

Guy

Pour voir le film de Guido racontant cette semaine, c’est ICI :

Pre-camp photo-caving before UIS Congress in Chambéry

After being postponed for one year (because covid), the International Caving Congress (which takes place every 4 years) could finally take place.
…. and this year, it takes place in France, from July 24 to 31, and it’s in Chambéry!

As you can imagine, the FFS is on the bridge since many months to organize this event as well as possible. Foreign cavers arrive from all over the world. Among them, many scientists with their specificities …..

In this multi-faceted community, there is the category that concerns us: « Photographers of the underground environment ».

And as our national subsoil conceals many photogenic cavities, nothing is more logical than to invite them to come earlier to indulge their favorite passion.
So, from 17 to 24/07, two « photo-spelunking » pre-camps take place simultaneously in France. The first one takes place in the Ardèche, with the Salavas campsite as a drop-off point, and it is Annie Guiraud and Philippe Crochet who organize it.
The other one takes place in Montrond le Château with Benoît and Fred for the stewardship. As for the caves, a team of volunteers has been mobilized.

There is no common measure between the size of these 2 pre-camps. In Ardèche, about thirty cavers-photographers are registered (all friends of Annie and Philippe and accompanied or not by their assistants).


At our place, in spite of the potential of reception of the lodge of 25 photographers/assistants, only 6 people register and
and they are all announced as speleo photographers.

Our rates defy all competition: 420 euros for the week, fed, lodged, transported and assisted voluntarily! Moreover, our event is not the only one to suffer from disaffection but fortunately, as the lodge does not have fixed salaries to take out, we have not been forced to cancel unlike others.

In fact, we do not have the hand on the inscriptions and the interested persons approach the FFS which sponsors these events, which implies a schedule of conditions to be honoured since it is it which engages.

For my part, I have many exchanges with Philippe beforehand to identify this type of meeting in order to anticipate as well as possible.
For me, I’m used to sharing my passion in the context of a club or interclub (or even alone!), this is a new experience with a notion of « service » to be honored.

The specifications of the FFS ask us to make a bilingual welcome booklet with a catalog of photogenic caves. I choose a dozen of them.
I don’t necessarily privilege the proximity to the lodge because a caver who comes from far (or even from very far!) is not more than one hour away if the cave is worth the trip.
What I put forward is the unavoidable photogenic aspect of the cave and also its accessibility.


Indeed, I don’t know the people who come nor their physical capacities. In the end, only one of the caves that will be chosen at the end of the week by 2 cavers requires the use of gear : it’s the Ordons chasm (which as everyone knows is an initiation chasm). In the event of bad weather, I have also foreseen some plan B.

Before the arrival of our 6 photographers, I take the initiative to book days for 2 caves where we will be accompanied by the local club. They are the Trou du Pic on Monday and the underground river of Crotot on Tuesday.

The D-day arrives on the hats of wheels.
Indeed, I didn’t find anything better than to have a « kidney tour » shortly before their arrival and no free osteopath in sight!

4 Belgian cavers come by their own means in two cars. They are Guido De KEYSER and Eric CLAES who live in the Flemish area. And there is also Vincent GERBER who drives with Benjamin GISCHER.

The other two come from the other side of the planet! There is Dan LEGNINI who comes from Illinois to CHICAGO and Geoffrey Mac DONNELL who comes from Sydney, Australia.
Both are landing in Lyon. Gérard and I will share the round trip to welcome them at the TGV station in Besançon

With the exception of Gérard who is taking English classes, we have to admit that our weak point for the management is our more than modest level of the language of Shakespeare!

And there, we have a great chance: As in Belgium, there is Walloon and French, the inhabitants are used much more than us to speak English to be understood. We will not hesitate to use them to help our two English speakers to be integrated as well as possible. In addition, my wife Christine, who speaks English well, will come and share the evening meal with us to encourage exchanges.
As for the volunteers, we will be able to count on the presence of Gérard for 5 days, Daniel for 3 days. Romain will help us for the first 2 days. Moreover, Jean-Luc Kammerer from GS Catamaran has contacted his club for the visit of the Trou du Pic. Finally, Louis Hugneny from ASDC will accompany us to the Crotot cave.

From Sunday evening onwards, a nice and friendly atmosphere was spontaneously created and it will be like this all week long.
On their side, Fred and Benoît are working hard to prepare small regional dishes for us and, there too, it will be the same for the whole stay.

Dan tells us about his trip. A priori, from the Saint Exupéry airport, he would have made a detour to Paris believing that it was there that there was « la gare de Lyon » !!!
Only Dan can do such things. Besides Annie and Philippe had warned me : Dan attracts trouble…. Throughout the week, our clumsy American will repeat many times ….. and quickly, we will nickname him « Pierre Richard » (with whom there is a certain physical resemblance besides!). 


Monday 18/07

We start with the most remote and easiest cave : the Trou du Pic located between Isle sur le Doubs and Montbéliard (1h20mn drive). Everybody agrees to go there. I took care beforehand to inform our photographers of the necessity of a neoprene suit.

Jean Luc informs me not to eat too much before the departure… the GSML has a surprise for us. When we arrived, a big table full of food was waiting for us: That, it is of the reception!! we hear the humming of the generator for ….devinez what ….faire to function the coffee machine! 3 other members of the local club are also there to welcome us. Thomas, one of them will be with us to accompany us underground. Christophe Rognon has joined us and will also give a hand. With Romain, Daniel, Gérard we will be 7 companions.

While we were enjoying a good breakfast, Dan surprised everyone by taking group pictures in 3D : none of us had yet been able to see the pictures. None of us has ever seen that on a camera screen.
We are all cool and Jean-Luc is ahead of us.
A priori, there is carbon dioxide at the base of the well but this will not compromise our visit.

Once we arrive at the pier, we split up into several groups. Jean Luc notes with sadness that there is only one kayak available when there should be 4 and several buoys. Some people to whom we gave the code did not bother to tie them down
at the place planned and inevitably, they ended up being embarked by the floods.

As a result, Jean Luc and Christophe, instead of assisting the photographers, went in search of the sinking boats. will find one that they will bring back, another hung at 3 meters high, too complicated to unhook and the last one remaining untraceable.
During this first session, I realize how different the photo techniques are for such a small group. Guido and Eric use remote flashes. Vincent and Benjamin use fixed or mobile flashlights + bulbs for Vincent. Dan has a 3D camera and Goeffrey, our Australian, takes pictures in front of him without remote flashes.

Not everybody will go in the river, some of them being satisfied with the semi-fossil part where the spots are already very numerous.

At the beginning of the afternoon, Geoffrey already wants to go out again. Thomas offers to accompany him, thanks to him.
We continue the sessions without any hindrance. While Vincent completes the spots at high speed, Dan needs a lot of time: he will only take one picture today.

In the register of mishaps for Dan, there will be a fall of 3 meters of a flash in the water and an orientable screen of camera out of order!

When we are back on the ground, I learn that Geoffrey had all the trouble to climb the fixed ladder of the entrance well (12 meters). It’s a good thing we started with this easy cave ….. We realize that we will have to find a guide for him for the rest of the week so that he can discover interesting karst landscapes and Gérard offers to do it. We take leave of our hosts delighted by this visit and at the same time rich of teaching for the continuation.

Photographs of Pic cave : ICI

Tuesday 19/07

Today, it is the cave of Crotot which is in the program and it is Louis Hugueny who opens the door and is going to guide us. For the accompaniment, we take the same ones (Daniel, Romain and me) while Gérard will take Geoffrey in the valley of the Loue (Plaisir Fontaine – Faux Monnayeurs -Pontet- Baume Archée). After having descaladed between the blocks during about ten meters of depth, we take foot in a not very wide meander. This one leads us into one of the most beautiful underground river of the Doubs.

At the level of the Monument, Louis invites us to follow him in the upper galleries to make a circuit which gives back on the river.
Guido alternates photos with Eric while Daniel supports Benjamin. Romain will spend the day with Dan. As for me, I will team up with Vincent. We have the impression that the people have now taken their marks and the realization of the images is easier.

One more day where our photographers will be once again delighted. Thank you Louis!

Photographs of Crotot cave : ICI


Wednesday 20/07

To make a break in the middle of the week and to allow everyone to rest a little, we will go today to do some karst tourism.
On the sector Loue-Lison, the phenomena do not miss and we shall take care not to return on the sites where Geoffrey was already yesterday.
We take off from the lodging around 9:30 am and we begin by the well of the Breme whose level is quite low. Then, a halt near the Courbet museum is necessary with its houses in edge of Loue.

We take now the direction of the source of the Loue by making a stop on one of the belvederes of the gorges of Noailles. We spend a moment in front of this powerful resurgence especially as the ambient air is refreshing.

The owner of the restaurant of the source authorizes us to draw from the bag before a good beer.
Then, we take the direction of Montmahoux because I would like to give them a foretaste of what is the Perte de la Vieille Folle. This destination photo relatively close to the lodging will be approved by the whole group and we will all come there on Friday.

We leave now for the site of the Lison. There are many people at the spring for a weekday, almost more than in Ouhans.
Dan can’t believe that so many phenomena are concentrated on such a small surface (spring, Creux Billard, porch of Sarrazine).

We spend a good part of the afternoon there.
But the day is far from being over since Benoît is waiting for us at the Sentier Karstique de Merey sous Montrond for 6 pm.

Bilingual visit of the trail with the help of Benjamin.
During this time, I take care of the barbecue because this evening, it is grills on the camp of young people with some organizers.

photographs of karst tourism : ICI

Thursday 21/07

For this day, we will take the direction of the South with another unavoidable cave of the Jura massif: the Borne aux Cassots. A good hour drive is necessary to reach the parking. We organize ourselves once again so that Geoffrey can enjoy this day without struggling underground. To do so, we will stay together until the river and there, after some pictures taken with Gérard, they will go to the Cirque de Baume les Messieurs with a visit of the tourist cave.

As for us, our objective will be the crossroads where the Alain network branches off. Vincent and I will push a little further to immortalize this magnificent underground canyon with its fine sand banks. In this cave too, there is no lack of spots and moreover, they are varied. Daniel teams up with Dan and Benjamin while Erik and Guido alternate spots together.

The volumes of the galleries are really out of the ordinary for the region and it is ambitious to put them in pictures. Time always passes too fast and we will have, I think, given the desire to the photographers to return.

Photographs of Borne aux Cassots : ICI

Friday 22/07

As planned on Wednesday, we all meet at the Perte de la Vieille Folle. If some of us were afraid that the cave could not occupy us all day, our fears will be quickly dispelled.

We split up between the stoup and the entrance of this underground studio and will come out in the sun to have lunch.
The boat provided for the pool will even survive all the boarding and disembarking!
Here too, we will have to come back one day with white water because the atmosphere will be completely different. On the way back, we stopped for a drink in Cléron and took advantage of the telephone network to communicate with the Ardèche. Philippe informs us that on their side too, everything is going well.

Moreover, as for us, the weather has been good since the beginning and is expected to be the same until the end of the week.

Photographs of Vieille Folle cave : ICI

Saturday 23/07

For this last day, we will split into 4 groups:
Benoît managed to free himself to go with Geoffrey to some « JNS type » caves in the area: Baume aux Sarrons – Baume du Chat – Grotte Deschamps, towards Gonsans.

On his side, Gérard took Vincent and Eric to the Moulin de Vermondans cave. Before coming back to Montrond, they take the time to see the magnificent porch of Lançot in Consolation.

Guido preferred to go sightseeing with his companion Anita who had arrived the day before (Grotte des Faux Monnayeurs-Pontet – Source de la Loue and Courbet museum).

As for me, I will go to the Ordons chasm with Dan and Benjamin.

Photographs of Ordons : ICI

Photographs of Moulin de Vermondans : ICI

Conclusion:

During all the week, a very good general atmosphere will have animated our days.

The delicious and copious local meals were one of the highlights of this stay (Thanks Fred and Benoît) The assistants did their best to adapt to the situations and to make the stay of all the most pleasant, that they are thanked here.

For our six photographers, they assured us that they were delighted with their stay and they intend to return.


Now, their journey continues in the Alps, near Chambéry.

Guy

Here is the video of Guido telling this week:

1 réflexion sur « Pré-Camp photo-spéléo avant congrès UIS Chambéry -Montrond – du17 au 24/07/22 – (récit bilingue) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.