Archives mensuelles : février 2024

SORTIE du 10 Février 2024 jour de l’AG du GCPM

Pour ce CR, pas de photos mais le lien d’une vidéo de Christophe Berna :

youtube.com/watch?v=oMfF2ysLnvE

J’avais proposé la traditionnelle sortie avant l’AG.
Seul Toph Berna avait répondu positivement avec objectif le Brizon, sortie assez rapide car j’avais aussi donné rendez-vous aux nouveaux inscrits du club pour une formation progression sur corde à la grange en début d’après-midi.
Arrivés sur site, nous constatons que le ruisseau qui alimente le trou a un bon débit, effectivement ça coule pas mal dans le puits d’entrée. S’ensuit une très brève concertation pour savoir la suite à donner à cette sortie.
La curiosité l’emporte c’est l’occasion de voir ce que donne une crue dans le réseau.
On évite facilement la flotte dans le puits d’entrée, j’équipe la suite.
Ce n’est pas du tout la même histoire car la gerbe d’eau éclate sur la paroi et arrose copieusement l’accès au passage bas qui accède au P20.
On passe quand même pour voir si il y a moyen de continuer.
Ben non ! à l’endroit ou commence l’équipement du P 20, c’est une cataracte qui descend par les failles du plafond et un grondement rugit dans le puits, déjà pas mal gaugés, nous décidons prudemment de faire demi-tour.
Retour au gite où nous décidons de faire un tour au Ordons.
J’avais eu la bonne idée d’emmener une combi et une sous combi supplémentaires, un bonheur !5
Tof n’était pas retourné aux Ordons depuis le nettoyage au karcher auquel il avait participé en 2019.
Retour au gite et casse-croute au chaud et au sec.


Jean-lou

Jour de Grand Méandre (Dimanche 21 janvier 2024)

participants : Michel , Jean Lou et moi. Tous trois bien motivés pour faire une sortie un peu sportive.
Déjà 4 ans, au moins, depuis ma dernière sortie aux Biefs Bousset, l’une de mes premières en spéléo. Ma trouille rôde encore dans ce coin là, et depuis mon retour au Gcpm, je prends bien soin d’éviter l’endroit ( j’ai systématiquement aqua poney).
Ci dessous un extrait de mon CR de l’époque, et qui me fait bien sourire :

les roches sont glissantes et il me semble plusieurs fois ma dernière heure arrivée. Je
constate médusée que devant, Jean Lou virevolte allègrement d’un mur à l’autre, en chantant gaiement (‘en ce temps là je vivais dans la lune , les bonheurs d’ici bas….’). Il doit être de famille avec spiderman….
À l’arrière, Patrick n’est pas stressé pour un sou, Alexandre n’insulte même pas son paternel…En résumé , il n’y a guère que moi qui ne le sens pas DU TOUT, du tout, du tout, du tout, du….

Je me revois en sortir, et me promettre d’au grand jamais ne plus y remettre les pieds.
Jean Lou et Michel sont devenues entre temps des personnes de grande confiance, et mon pas est plus sûr. La neige retient l’eau en surface , les conditions sont plutôt favorables.
Passées les rangées de glaçon de l’entrée, il y a peu d’eau , et nous sommes vite au chaud et relativement secs. En cours de descente, jean Lou nous fait une petite démo :’descente d’un acolyte en frein de charge, que nous mettons en application sur (ou plutôt sous) le champ, avec lui comme cobaye !
Un petit repas vite avalé et nous attaquons dare-dare ce fichu méandre.

Une vraie satisfaction de constater qu’il me paraît maintenant tout à fait franchissable, avec un peu de concentration. Je n’en sortirai ni terrorisée, ni épuisée.

Jean Lou virevolte toujours devant , c’est remarquable, mais son répertoire n’a toujours pas changé lui non plus, ce qui est plus discutable. Enfin, ce sont ‘les bonheurs d’ici bas’, dirons nous… Michel est à son habitude, à l’aise, de bonne humeur et de compagnie douce et gaie. Au retour , nous croisons une équipe de bourguignons parmi lesquels je reconnais Tom, un formateur du stage filles.
Et voilà, encore un sacré bon dimanche !
PS : je ne peux pas me retenir de joindre aussi les photos de juillet 2019, je crois bien que moi non plus, je n’ai pas tellement changé : j’étais déjà bien gratinée !


Céline

Sortie hivernale à la Baume des Crêtes (Mardi 9 janvier )

Assurément il faut être un peu fou pour envisager une sortie par cette météo.
Michel , Jeroen et moi le sommes apparemment .

Jeroen est un ami de Michel, belge de nationalité, aventurier dans l’âme et de passage une semaine dans le Doubs avec comme objectif de faire des sorties spéléo.
Il ne faut pas traîner pour s’habiller ce matin là sur le plateau glacé de Déservillers, les pieds dans la neige et les mains gelées pour équiper le puits et la vire
d’entrée. Mais une fois à l’intérieur , nous sommes très largement récompensés de cet
effort et passons une belle journée de crapahutage, en prenant le temps d’explorer les
recoins

(à chercher l’accès à la salle des suisses et à la salle Domergue) et de faire
quelques photos .

Nous poussons jusqu’à nous trouver bloqués par la flotte, au bout
de la galerie des chinois.

Sortie agréable , fluide, dans une ambiance toute douce et sereine, agrémentée
par l’accent chantant (et les expressions rigolotes) de Jeroem tout de suite adopté
comme camarade du Gcpm.
Nous émergeons du gouffre à la tombée du jour, dur retour au froid et à la
réalité.

J’ai passé un super moment , tellement plus riche que sous un plaid dans un canapé !


Céline