Tous à la «  »BAC » » !!!

Jean-Lou, Damien, Guy, Jean-Marc, Daniel, Jacky, Didier, Gabriel, Sarah, Thomas R, Pascal, Christophe, Emilie, Valentin, Lisa.

Pour le GCPM, la Borne Aux Cassots était un peu devenue l’Arlésienne ! :
A chaque fois que Damien la programmait, on devait l’annuler à cause d’une météo défavorable.

Quand le siphon temporaire proche de l’entrée se met en charge, le piège se referme sur ceux qui sont derrière et ça peut durer plusieurs semaines !En juillet dernier, lors des précipitations exceptionnelles qu’on a connues, l’eau était même sortie par la porte !, ce qui arrive en moyenne une fois tous les 50 ans!. En bon franc-comtois qui se respecte, Damien insiste et propose le 16 octobre.


A mesure que le temps sec se confirme, les inscriptions augmentent et nous voilà 15 membres du club à se retrouver à l’entrée du trou.

On est tous super motivés : la preuve, c’est qu’on est tous à l’heure ! Si si !!
Et y en a qui viennent de loin : Lyon – Port sur Saône …
Nous ne sommes pas seuls, un groupe interclub d’Alsaciens est déjà sous terre et nous


croiserons « Benji » à deux reprises entrain d’accompagner des clients à la demi journée.
Après la traditionnelle photo de famille, nous voilà partis pour 6 h30 loin du soleil. Seuls 5 d’entre nous sont déjà venus à la BAC !


D’entrée de jeu, on est tous impressionnés par le travail de désob accomplit au début des années 60. «  »TITANESQUE » », il n’y a pas d’exemples équivalents dans la région.

Les niveaux sont bien bas et on se mouille à peine dans les flaques de la zone basse. Après une seconde grille (ouverte celle-ci) , on prend pied dans le modeste « Métro » … peut-être l’ont-t-ils baptisé ainsi alors qu’ils ne savaient pas ce qui les attendait ?
Après un passage bas , on entend la rivière .

Wahouou , ça envoie du lourd ! Les volumes sont hors normes. Je ne peux m’empêcher de penser à ceux qui sont arrivés les premiers ici : ils devaient être Fous !!
Je comprends ici le titre de l’article de Serge Caillault dans le SpéléoMag n°44 de juin 2003 : «  »La Borne aux Cassots, le Bonheur des spéléos » ».

La progression en rivière est des plus agréables et bientôt on attaque maintenant les montagnes russes !
Nouvelle surprise : un shunt se présente au pied du premier éboulis et pour une fois, il n’est pas nécessaire de se contorsionner dans tous les sens pour l’emprunter.


Il y en a même 2 consécutifs, comme pour nous rappeler qu’au dessus de nous, il y a des gros volumes !


Au dessus de nos têtes, de superbes coupoles de détente se dessinent parfois au plafond.

Notre guirlande lumineuse faite de 15 super-lampions nous éclaire cette cathédrale avec en prime, de belles perspectives sur la galerie.
Au moment où nous rejoignons presque le plafond, on s’attarde sur une curiosité de la grotte : un bois fossilisé scellé dans la roche au-dessus de nos têtes… peut-être a-t-il poussé à l’époque des dinosaures ? !

Au moment de retrouver la rivière, une vire en RG se présente. Un peu plus loin, c’est le carrefour. Ca fait une heure et demie que nous progressons et comme il est midi, tout le monde est d’accord pour s’attabler. On sort notre TGT (très grande topo) pour se situer dans la cavité.

Finalement, nous choisissons tous de continuer en empruntant le réseau Alain.
Après quelques banquettes dominant la rivière , la galerie prend la forme d’une voûte de cave.
Les niveaux d’eau sont bien bas et ça passe nickel puisqu’on a de l’eau au maximum au-dessus des genoux.



La suite est à mon goût, de toute beauté : on progresse dans un véritable canyon souterrain. L’eau occupe toute la galerie, et avec l’étiage, de multiples bancs de sable viennent ponctuer la progression qui est des plus agréable.

Sans vraiment s’en rendre compte, on laisse sur la gauche la galerie de la neige pour continuer dans la rivière.

Après un passage magnifiquement concrétionné au beau milieu de la galerie, nous poursuivons et le paysage change : les lignes de fistuleuses blanches se multiplient avec pour cadre un plafond plat et sombre.
Pascal nous suggère un petit crochet dans une galerie RD où l’on peut trouver du charbon de bois fossile. Damien et Jean-Lou n’en verront pas mais à défaut la galerie est parsemée de belles petites marmites.

On revient dans le cheminement principal : 250 mètres plus loin , on bute devant un éboulis qui obstrue toute la galerie. En montant sur la gauche, on aperçoit un passage bas : C’est la suite !. Après une alternance de 4 pattes, ramping sur de la calcite, on débouche au-dessus de la fameuse galerie du crocodile.

Le paysage change complètement avec la présence de somptueuses compositions de calcite.
Le concrétionnement est très varié : fleurs de calcite immergées, perles boursoufflées et enfin le clou du spectacle, un foisonnement bâtonnets de gours des plus esthétiques.


Pour ne pas à avoir à le regretter, j’ai quand même apporté mon appareil photo et 3 flashs. En voyant ces magnifiques baguettes, je me dis que j’ai eu raison!
Damien et moi restons un peu pour tenter quelques images.

baguettes de gours dans la galerie du Crocodile.

A l’extrémité de la galerie, nous tombons sur les restes d’un corde calcifiée qui nous indiquent que la suite est là-haut pour faire la traversée…mais nous préférons faire demi-tour d’autant que les lieux sont superbes.

Nous sommes à environ 2h30 de progression pour retrouver la lumière du jour.
Pour le retour, nous nous échelonnerons en plusieurs groupes, le risque de se tromper étant faible.
En voulant éviter un passage aquatique, Sarah se cogne violemment le genou.

Elle parvient tout de même à sortir par ses propres moyens en soulageant la douleur de temps en temps dans l’eau froide de la rivière.

On se retrouve tous sur le parking avec le soleil et avec les petites gâteries de Pascal + son bon vin du Jura : Merci Pascal !
… et Merci à toi Damien d’avoir « re »-proposé cette sortie qu’on n’avait plus faite depuis 2007. Vu le succès remporté, on pourrait peut-être proposer « La Combe aux Prêtres, pour une prochaine fois ….Damien semble d’accord.

En attendant la prochaine, cette sortie était une super journée pour tous les participants

Une sélection des meilleures photos de Jean-Marc, Christophe et moi ICI

Guy

2 réflexions sur « Tous à la «  »BAC » » !!! »

  1. Bouveret Sarah

    Excellente cette sortie ! Du beau monde pour un trou magnifique.
    Merci à tous pour les belles photos souvenir.

    Répondre
  2. Christophe

    Effectivement une belle sortie dans une excellente ambiance
    Avec ce gros groupe et toute cette lumière nous avons pu pleinement profiter des magnifiques volumes.
    Merci Damien pour l’excellente initiative.
    Merci pour le compte rendu tip top et rapide…. pas comme certains …
    Merci à Pascal pour une belle finale avec un petit coup de blanc local
    Christophe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.