Sortie au Creux-Billard – 16 Août 2020

Participants : Sarah, Thomas R., Nat.

Objectif en vue : La grande grotte du Creux-Billard !

Photos : Thomas R.
Compte-rendu : Sarah.

C’est un jour d’été mille neuf cent nonante neuf… Heu pardon.. 2020 ! Que Thomas Jounin, premier du nom, nous parla des travaux entrepris au fameux Creux-Billard.
Il nous décrivit une cavité inondable, encastrée à 25m de haut à l’aplomb d’une falaise. Tels des gardiens, une verticale et deux siphons en gardent précieusement les entrailles.. Des varves glaciaires nous dit-il ! Qu’est ce donc ? Piquée par la curiosité mais également effrayée, je mis cette discussion forte intéressante de coté en me disant que nous verrions cela plus tard… Après une prise de confiance considérable de ma part  !

Et pourtant, peu de temps après, je pris contact avec Nat Ligier, lui expliquant nos motivations mais également mes craintes. Pour le plus grand bonheur de Thomas R. fidèle compagnons de mes flipperies, une date est fixée. Ça sera le 16 Août ! Nous nous retrouvons donc ce dimanche au gîte du club.

La grotte Est (à gauche) et la Grande-Grotte (à droite)

Nous avions déjà fait connaissance de Nat le samedi même, lors de sa venue « bienvenue » au Gouffre sous les crêtes, où Thomas et moi même avions fait le coup d’oublier soigneusement de prendre des pédales. Des spéléos sans pédales… Sans commentaires !

C’est donc sereins et chargés de bonne discussions que le trajet se fait jusqu’au parking de la Source du Lison.

En ce lieu magnifique, la vue monumentale du porche de la Sarrazine nous accueille, et Nat, en bon guide nous parle du site et de son histoire.

Une vue sur le Creux-Billard pour le moins… Atypique !

Nous préparons le matériel et, chargés comme des mules, (surtout pour ces messieurs), nous nous engageons sur le sentier pentu. Après quelques sueurs nous arrivons au « belvédère » du Creux-Billard où les touristes s’amoncellent, émerveillés.
Saisissant ! L’immense falaise abritant deux trous noirs, nous surplombe et me met au défi ! Au pied de celle-ci, trois Homo Spelaeus s’équipent sous le regard curieux des spectateurs. Un briefing s’en suit et c’est parti! Nat ouvre la voie et l’équipe soigneusement. Grand Schtroumph bleu bariolé m’attend sur la vire.. Après une bonne verticale avec déviation, je me retrouve à son niveau, engagée à mon tour  !

Mes yeux ne regardent que la roche , et pourtant, mon corps tremble ! Nat me montre les prises, et, longes après longes, j’atteins enfin le seuil bien solide de la grotte. L’ascension de Thomas me laisse le temps de reprendre mes esprits et d’admirer la vue… Atypique je dois le dire! Thomas monta sans encombre sous de précieux conseils et sonna l’heure du repas.

La météo étant incertaine, nous nous hâtons de partir ensuite à l’assaut du S1. Nous franchissons ensuite la grimpette qui mène au réseau fossile (Réseau Est). Le caractère de cette grotte se confirme ! Que de formes… Que de textures ! Un peu plus tard, après quelques sections de galeries nous sommes tout à coup émerveillés par des hauteurs stu-pé-fiantes  ! Ma lampe peine à éclairer « le ciel » de la salle des suisses et celui de la galerie de la faille, culminants tout deux à plus de 40m de haut. Il aura fallu des forces colossales pour former cette salle, qui, du haut de son perchoir démesuré, témoigne de la grande Histoire Terrestre !

Chaille de silex dans un bloc roulé (Remplissages glaciaires).

Tout au long de la visite, nous nous laissons aller tous trois, à toutes sortes de théories sur les remplissages mystérieux que nous rencontrons un peu partout. Parfois même à plus d’une dizaine de mètres du sol ! Comment est-ce possible ? Et surtout … Comment ne pas en être fasciné  ?! Ici et là, des concrétions immaculées grandissent encore et encore, gouttes après gouttes. Nos yeux s’attardent sur une majestueuse coulée calcifiée.

« Je ne vous cache pas l’appréhension qui m’accompagna pendant cette sortie: un bon mélange d’émotions entre questionnements sur la météo et la descente à venir ! » Nat respecta cela, et c’est ainsi que nous écourtons la visite au petit désespoir de Thomas, qui avait bien envie de descendre dans la salle des suisses et de déchirer sa combinaison dans le laminoir « de la bétonneuse » !

Sur le retour, Thomas réalise quelques photos qui serviront à l’inventaire entrepris par l’équipe des Shunteurs du Creux-Billard. Respect à vous pour tout ce travail déjà accompli !
Après vérification, le niveau du S1 n’a pas bougé, mais nous sortons et grimpons la petite corniche menant à la petite salle supérieur du porche.

Observations biospéologiques : Insectes troglophiles

Ici même, des vestiges d’habitat humain ont été jadis mis au jour par des Archéos/Spéléos. Ses habitants avaient trouvé ici une forteresse quasiment imprenable et leurs mémoires résonnent toujours quelque part entre ses murs. De plus, cette grotte respire, et il viendra sans doute un jour où cette haleine humide et froide viendra souffler aux oreilles de ses démystificateurs, un secret bien gardé !


Entre rêveries invisibles et vide bien concret, nous nous préparons à redescendre. C’est ainsi que je me surpris à faire quelque exercices de respiration, en attendant qu’en bons éclaireurs, mes deux compères  aient entrepris le passage de la corniche jusqu’au dessus de la verticale. Thomas descendit comme un chef pour assurer ensuite la corde d’une limace paranoïaque, qui, très gracieusement, se ponça les jambes tout au long du parcours. Grand Schtroumph bleu à certainement dû se régaler, et nous nous régalons donc à filmer sa descente en nous prenant pour de douteux commentateurs radio.

Timing parfait  ! Peu de temps après, quelques gouttes commencent à strier le laquet du Creux-Billard que nous visitons une dernière fois.

En redescendant, nous visitons la résurgence de la source du Lison. L’eau bleue et limpide qui ressort ici même, après des jours et des jours de migration à se mouvoir dans le noir total, nous laisse entrevoir un fond rocheux agrémenté de belles marmites d’érosion ! Non sans attiser l’attention des visiteurs et surtout des enfants, nos trois Homo Spelaeus regagnent la voiture et enlèvent leurs « costumes ». Très heureux de cette sortie, nous partageons une chaleureuse bière avant de rentrer au gîte pour nettoyer et réintégrer le matériel .
Merci à Nat pour cette sortie découverte et merci à cette grotte de cultiver l’attrait du mystère et de l’imaginaire.

Sarah.

Toutes les photos de la sortie ICI

3 réflexions sur « Sortie au Creux-Billard – 16 Août 2020 »

  1. Sarah

    Un grand merci a vous d’avoir su voyagez avec nous dans cette lecture !

    « l’image des mots est propre a chacun, et pourtant juste, pour tout le monde. »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.