Interclub-photo à la Baume des Crêtes

L’idée de cette sortie photos nous vient de Romain du GSAM. En déplacement sur Besançon en matinée, il me propose une sortie photo dans la foulée. A mesure que cela se précise, on choisit une cavité qui s’adapte à la météo.

Romain n’est jamais allé ni au Gouffre de Rappant ni à la Grotte de Vau mais les chemins d’accès risquent bien d’être enneigés. Je lui propose alors la Baume des Crêtes, …. pas de problème de flotte et accès au parking du Gaec des Crêtes assuré. Ça fait un bout de temps que cette cavité le titille. Le seul souci est cette vire aérienne. Je me renseigne vers Théo Prévot du spéléo club USAN. Je lui demande ce qu’il pense de l’accès par le dessus de la barre rocheuse mais il me la déconseille car à un moment donné, elle devient elle aussi aérienne.

Par contre, il m’informe d’une troisième possibilité dont j’ignorais l’existence : au niveau du début de cette vire aérienne main gauche, il y a des spits en main droite qui permettent de descendre jusqu’en bas contre paroi. Il y a 2 fractios intermédiaires en cours de puits.

Théo m’informe qu’il y a beaucoup de spits hors d’usage sur cette variante mais encore suffisamment d’autres qui accrochent encore. A la bonne heure ! L’avant veille du jour J, comme il y a trop de vent en forêt pour que j’aille faire mon bois, je décide d’aller voir sur place pour en avoir le cœur net et j’équipe le gouffre. Voilà qui me rassure et je propose à Daniel de se joindre à nous. Nathalie du spéléo club USAN se joint également à nous.

On se gare le long des bâtiments du GAEC et nous voilà parti pour cette cavité en hivernale !Nous avons 2 gros kits plein de matos photo + casse-croûte. Pour faire pratique, j’ai apporté une autre corde perso de bonne longueur pour laisser glisser ces 2 kits ensemble depuis le haut du banc de falaise jusqu’en bas. J’arrive le premier en bas de la verticale et là, j’hallucine : Il n’y a plus qu’un sac accroché en bout de corde ! . Une pente raide s’amorce directement après la base du puits et je descends vite voir si je vois ce sac …rien. Il n’est quand même pas resté accroché en cours de puits et on n’a pas entendu de gros boom en les glissant … Mystère !

Les emmerdes commencent-elles ? Je décide de remonter sans trop y croire pour vérifier pendant que Daniel descend jusqu’au piles d’assiettes. A mi-puits, j’entends Daniel qui m’appelle … » »J’ai le sac » » ! Le mousqueton sans virole de la longe du sac a dû se décrocher au moment où celui-ci a touché le sol et il s’est mis à rouler ainsi sur plusieurs dizaines de mètres. J’ouvre le kit sans grandes illusions mais les dégâts s’avèrent au final bien minimes.

Le Godox est en état de marche (juste la coupole tordue), un flash n’affiche plus mais il fonctionne . Le bidon casse-croûte de Daniel est cabossé mais reste étanche. Quel soulagement ! Nathalie nous rejoint. Nous lui racontons nos mésaventures qui finissent bien et on commence nos séances photo devant le bassin d’eau claire alimenté par une belle coulée de calcite.

Il a été convenu que nous n’irions pas plus loin que la salle du Réveillon, le nombre de spots possibles jusque là étant déjà important. Arrivés dans ce dernier volume, Nathalie nous parle d’une autre salle située juste en dessous, accessible sans corde et où il y a des beaux gours plein d’eau.

Je pense à la salle du carrefour juste avant la galerie des chinois, mais non ce n’est pas celle-ci….On reviendra donc une autre fois après s’être renseignés. A13h00, Nathalie remonte pour accompagner Romain dans sa descente mais pas de Romain au-dessus ! Il y a eu maldonne sur l’heure convenue et surtout, notre « Tête en l’air » » a oublié sa combinaison….Merde !

Du coup, celui-là même qui a initié l’idée de cette journée repart bredouille, bien dépité. Nathalie nous rejoint « pour la seconde fois » et on passe le reste de l’après-midi à enchaîner les compos. 

Avec 3 Godox et plein de flashs, on a tout ce qu’il faut pour s’amuser. On respectera l’heure de sortie convenue (18h00) à la nuit tombante avec un froid bien revigorant, des cordes gelées en surface et des viroles à décoincer avec de la salive ! … Une sortie avec pas mal de péripéties donc, comme quoi, on peut pas toujours tout anticiper, mais au final de bons moments passés entre personnes partageant la même passion.

Guy

1 réflexion sur « Interclub-photo à la Baume des Crêtes »

  1. Bouveret Sarah

    Très sympa l’ambiance immaculé de l’entrée ! Et j’ai enfin sous les yeux de très belles photos représentant les volumes impressionnants qui accueillent tous les spéléo de passage a la Baume.
    Merci pour le partage et gloire au kit qui a survécu !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.