Le cul de vau, çà vaut le coup

Cette année la grotte du Cul de vau à la cote.
Longtemps elle fut délaissée car très polluée par les eaux usées du plateau
En 2006 une station d’épuration implantée à Lavans Vuillafans à contribué à une nette amélioration de la qualité de l’eau.

Le réseau est maintenant agréable à parcourir.
Toutefois, très en amont de la cascade Perlon  dans la zone de la cheminée quelques vasques d’eau stagnante sont hors du cours actif et les boues sont encore un peu chargées.

Nous nous retrouvons à 4 en ce samedi 15 Juin.
Guy, Jacques, Jean No et moi et  stationnons nos véhicules dans le virage en épingle à cheveux à proximité d’un banc
Dans 15 jours, il y aura de l’affluence ici avec la course de la côte d’Echevanne .
Des courageux volontaires sont là pour débroussailler tout le parcours

Après la petite grimpette en néo et un sentier ou il est préférable de ne pas glisser, nous arrivons en rive droite de la cavité. Un peu plus haut, on passe devant le porche béant de l’ancienne résurgence.

Lors d’une session d’entrainement du Spéléo Secrours 25, l’entrée de la cavité a été réaménagée et l’accès et maintenant plutôt facile.
Un puissant courant d’air nous accuille

On est tous content de pouvoir enfin pateauger dans l’eau.
La première partie est agrémentée de quelques passages ou il faut nager.
Au bout d’une heure de progression, nous arrivons enfin à la cascade Perlon.
Lors de la découvert du réseau, cette zone resta longtemps le terminus infranchissable de la cavité, mais avec l’arrivée des techniques modernes de progression, l’obstacle est franchi dans les années 1970.

Le réseau de développe sur plus de 2km mais une partie se développe derrière siphon.
Sur les conseils avisés de « *** » nous sommes venus en néo sans s’encombrer d’une combinaison de protection supplémentaire.
Graçe à l’équipement en place, nous franchissons la cascade Perlon et nous nous engageons dans l’amont
Le profil est complètement différents. Nous progressons dans une méandre avec une roche sombre et très abrasive pour les néos.
Nous traversons de belles zones érodées et terminons la sortie sur un cul de sac. La suite est plus haut avec une corde en place pour l’escalade de la cheminée de 5m.
Jacques se lance à l’assaut de cet obstacle, mais la corde n’inspire pas confiance et il préfère rebrousser chemin

Cette sortie est vraiment une récompense facile pour qui aime les ambiance aquatiques

Christophe

 

1 réflexion sur « Le cul de vau, çà vaut le coup »

  1. Jacques

    Ce fut vraiment super.
    Et c’est à refaire.

    Mais la prochaine fois qu’il y a un vestiaire à l’entrée d’une grotte, je me change dans le vestiaire.
    Peu impore ce que nous dit « *** »
    Et ne pas oublier dans la fiche d’équipement la C40 et 20 amarrages… sur les conseils de « *** » .

    Mais bonne ambiance et belle grotte,… peut-être une future classique??

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.