La Chenau 2 – 20 Aout 2022

Samedi 20 août, au gouffre de la Chenau 2.

Jean Marc , Alexandre, Jean Lou et moi même nous retrouvons en milieu de matinée….débat sur le choix du trou. Attention à la quantité d’eau tombée ces derniers jours, la prudence est de mise.

Sur proposition de Jean Marc, nous jetons notre dévolu sur le gouffre  de la Chenau 2, qui a en outre l’avantage de n’être pas trop loin. La voiture de Jean Lou connaît d’instinct le chemin, et en un temps très raisonnable , nous sommes à pied d’œuvre au dessus du puits d’entrée, pressés de nous mettre au frais.

Un arbre de belle dimension nous offre son tronc , sitôt sanglé par Jean Lou, et nous reprenons pied dans une zone au sol quelque peu instable, tas de terre, de rochers et de bois morts amoncelés. Un P9, ouvrant sur la version 3 de la Chenau, menace d’avaler au passage ceux qui auraient eu les mauvais appuis. Nous lui faisons dos, nous engageant dans un long et tortueux méandre.

 Je me permets ici une petite parenthèse pour demander pourquoi, ô combien pourquoi, sur les topos des cavités ,à aucun endroit il n’est fait mention de ce type d’emm…/de relief souterrain ? Oui on y croise bien des P pour les puits, des R pour les ressauts et des S pour les siphons…mais pour les méandre,  ça non, point de M. Eh bien c’est un grave manquement, si vous voulez mon avis, oui. … Un M comme misère, n’est ce pas, comme de bien entendu!

Donc matériel indispensable à la progression : une bonne paire de genoux et une bonne paire de coudes, toutes deux prêtes à morfler, et un  répertoire de jurons bien rempli histoire de tuer le temps.
                                      

Une halte au milieu est bienvenue pour nous restaurer et nous hydrater, et nous reprenons notre chemin jusqu’à un puits de 45 mètres, entrecoupé de fractionnements, équipés par Jean Marc. Nous décidons ici de rebrousser chemin, nous attendant à une remontée rendue plus délicate par quelques petits tracas matériels ( détails en annexe 5, alinéa 30, troisième tiret merci de vous y référer )

Notre retour à la lumière du jour se fait sous l’œil surpris d’une petite famille de promeneurs, desquels Jean Lou se fait un plaisir de satisfaire la curiosité.

De retour au gîte, une bière bien accompagnée d’un petit saucisson nous requinque  agréablement sur la terrasse.

Cette sortie fut malgré mes râles très appréciable , et je suis pour ma part bien contente d’avoir pu remettre un peu les pieds sous terre !

Céline.

.

 PS et ERRATUM  :

j’ai ici sous les yeux la page du topo guide de la Chenau :  en bas à gauche , apparaît une gentille paire de lunettes dans une petite bubulle et qui mentionne « beau méandre blanc avant les puits ». moralité, en spéléo comme pour beaucoup de choses dans la vie, tout est une question de point de vue !

La suite par Jean lou…

Suite au compte rendu de Céline je voudrais préciser certaines choses.
Surtout les mystérieux détails de l’année 5 alinéa 30 troisième tiret

Donc tout c’est parfaitement déroulé d’après Céline…
Les soucis commençant quand nous décidons de casser la croûte dans un élargissement confortable du méandre.

L’ouverture du bidon étanche qu’elle partage avec Alex leur cause un choc. Le sandwich d’Alex apparemment chargé de sauce de salade ou de mayonnaise s’est répandu dans le bidon en vomissant ce qu’il avait entre ses tranches de pain. Une belle image de pot pourri, mélange jambon yaourt, barre de céréales, tomate etc. etc…(je ris mais ça a été fort désagréable pour eux).
  x2

Fin du premier épisode de l’alinéa

L’explo continue, Jean-marc à l’équipement,  il attaque le premier puits, installe 4 ou 5 fractios et s’apprête à descendre quand il s’aperçoit qu’il y a un nœud sur la corde 4 m sous son descendeur, sympa sur une corde de 80 m à sortir la corde du kit et la repasser dans le nœud, une belle galère donc.

Fin du deuxième alinéa

Au moment de s’engager sur la corde Céline se rend compte qu’elle a oublié sa poignée jümar dans la voiture, elle en entend des belles, se fait traiter de boulette, Alex ne se gène pas pour se moquer, quand il se rend compte qu’il n’a plus son bloqueur de pied, perdu quelque part dans le méandre d’accès. Il s’en suivra des manips pour passer une poignée à Céline pour qu’elle puisse remonter.

Heureusement Alex retrouvera son bloqueur en se dirigeant vers la sortie

Sans oublier les quelques jurons de Céline enchantée de se trouver dans un méandre non annoncé pentu et glissant’(, la meilleure partie de la spéléo suivant ses critères).voir la photo ou elle en sort vivante après avoir promis d aller bruler un cierge si elle revoyait la lumière du jour

Voila toute la vérité sur les détails de l’annexe 5 alinéa 30, troisième tiret.

Ce fut malgré tout une bien bonne sortie entre copains

j.lou

 

1 réflexion sur « La Chenau 2 – 20 Aout 2022 »

  1. sarah

    Haha, fort bienvenue ce CR a deux mains avec tout ces détails croustillants !
    Je pense que la chenau et moi n’allons pas nous rencontrer tout de suite… ^^’

    Ps : Au trou pinard, Céline n’avait toujours pas de jumar et Patrick avait oublier son croll, des fines équipes « avec une grosse balance » !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.