Week-end canyon dans le Jura – 27 au 29 Juin 2018

Gauthier, Damien, Jean-lou

Mercredi

Nous nous étions donnés rendez-vous le mercredi midi à Toulouse le Château, point de jonction de nos trois directions.

A midi, Damien  me rejoint sur le beau point de vue du village.

Ne voyant pas arriver Gauthier qui était parti de Refranche, Damien lui téléphone pour avoir des nouvelles. Surprise ! Gauthier se trouve à Gevry proche de Dole.

Petite erreur de trajectoire, due à l’oubli de son GPS (les cartes IGN sont quand même plus fiables et jamais en pannes !) Je sais, je sais réflexion de vieux C….

Nous transférons tout le matos dans ma voiture et direction le lac de Vouglans où nous avions prévu de faire la jolie via ferrata qui surplombe ce dernier.

Pas de chance, cette dernière et fermée pour travaux jusqu’au mois de Juillet.

Pas têtus pour un rond,  nous nous engageons quand même mais au bout d’une cinquantaine de mètres, nous rencontrons des cordistes en train de percer des trous en vue d’un dynamitage.

Nous n’insistons donc pas, retour et en route pour le camping de St Claude. Après s’être installés, Gauthier qui ne connait pas les canyons du coin piaffe un peu pour faire quelque chose.

Nous partons pour le canyon du Moulin du Vulvoze, petit canyon court mais que l’on peut faire plusieurs fois de suite. Damien équipe en tête suivi de Gauthier qui apprend la technique du débrayable sur huit.

Je descends en dernier dans la vasque qui précède la grande cascade. Je rappelle la corde et là, je m’aperçois que j’ai oublié de déverrouiller le système (fait pas bon vieillir !).

Damien réussi à remonter pour réparer mon erreur. Après quelques descentes dans une eau agréablement froide, nous repartons pour Saint Claude.

Repas du soir avec des pizzas très copieuses au Camping que nous finissons par partager avec nos voisins de tentes.

Gauthier qui n’a jamais pas faim arrive au bout de la sienne. Dodo pour tout le monde.

Une nuit difficile pour Damien qui s’aperçoit que son matelas pneumatique a rendu l’âme.

Les cailloux en pierre et les racines en bois ne sont pas tendres pour son dos

 

Jeudi,

Petit déjeuner et préparation pour le canyon de Croiserette.

Arrivés sur place nous nous équipons sur le parking de la mairie. Dans l’année les voisins doivent voir quelques dizaine de paires de fesses de ceux qui n’ont pas encore mit leur maillot de bain.

Pas de gros débit, une eau très claire température 9 °, c’est vraiment le plus beau canyon du coin.

Un gros travail de bucheronnage est en cours de réalisation par des BE du coin, ce qui rend la progression très aisée et évite de grimper sur les barricades de troncs entremêlés avec le risque de chutes et d’accident plus ou moins graves (hein Tartine !).

Pause casse croûte au soleil avant de s’engager dans la dernière partie qui elle n’a pas encore été dégagée. Gauthier nous sort le café  toujours bienvenus pour les accros que nous sommes.

Gauthier continue son apprentissage et nous équipe quelques passages clés.

La remontée jusqu’à la route est toujours aussi pénible sous une belle cagna, retour au camping où Damien et Gauthier vont se rincer a la piscine municipale.

Repas  du soir à Saint Claude dans un Kebab (vivement les légumes verts)

Dans la nuit Damien entend des bestioles gratter dans nos provisions, nous nous apercevrons au matin qu’un saucisson a disparu, mais la bestiole ne devait pas être bien costaud, « elle devait avoir plus grand yeux que grand ventre », car nous avons retrouvé le saucisson intact à trois mètres du cageot.

Par contre elle est partie avec la brioche de Damien (pas son ventre !!) qui devait être plus dans ses capacités physiques.

Vendredi,

Nous remballons car nous devons libérer le camping pour midi.

Direction  le canyon du Gros Dard. Sur le parking nous rencontrons des gars de l’Ain qui, ne connaissant pas ce dernier, se mettent en néo complète pour faire la marche d’approche. Nous en maillot de bain on sue déjà !

D’habitude nous faisons ce canyon en automne et les vasques sont couvertes de feuilles, là elles sont parfaitement dégagées et l’eau très claire a 12 °.

Canyon ludique avec beaucoup de sauts, descente de la grande cascade et retour au parking.

Casse croûte à l’ombre et retour à Toulouse le Château où nous nous séparons.

Un super pré Week-end donc, avec des conditions météo idéales.

Toutes les photos ici

Jean-lou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.