Sortie au gouffre Pré Rond à Montrond le Chateau. 11 Novembre 2013

 Nous nous retrouvons à quatre à 9h30 au local matos, Jean-Marc, Xavier, Damien et moi (la presque totalité des actifs non désob du GCPM). Après délibération, nous décidons de faire le Pré rond, Xavier ne le connaissant pas.

Préparation du matos, 3 kits avec chacun une C50 dedans.

Après nous être garés à proximité du trou, nous cassons rapidement une petite croûte avant d’attaquer l’explo.

Ca coule !
Devant l’entonnoir d’entrée nous entendons couler le ruisseau dans la cavité, ce qui nous promet un bon débit. Nous nous glissons dans l’étroiture d’entrée à peine moins pourrie que d’habitude, je me propose d’équiper et je pars avec un kit dans le méandre « clochemain » au fond duquel le ruisseau coule avec un débit conséquent, ce qui me met un coup d’angoisse en imaginant la suite.

Damien vient me rejoindre et je descends le 1er puits, les copains qui attendaient à l’entrée du méandre nous rejoignent rapidement. Le débit du ruisseau canalisé par la galerie étroite rend l’équipement du 2ème puits délicat. Les copains faisant barrage j’arrive à poser un A.N pour m’écarter un maximum du débit de la cascade.

Les puits s’enchaînent sans trop de problèmes, bien que les équipements en place ne soient pas vraiment hors crue.

Arrivés au dernier puits de 35m, je commence à équiper en cherchant des spits qui pourraient nous permettre de descendre sans se faire plus tremper que nous ne le sommes déjà.

Arrivé à moins 20 je crois voir un spit décalé, mais non ce n’en était pas un, par contre le retour du pendule me propulse sous la cascade qui fini de me rincer complètement.

Après avoir attaché le kit sur la corde je remonte.

Damien décide de descendre à son tour au moins jusqu’à l’endroit où je me suis arrêté, arrivé là, il décide de descendre jusqu’au fond, Xavier le rejoint.

Un barrage humain !
Pour les aider à remonter, sans trop prendre la douche, Jean-Marc faisant barrage, s’assied carrément dans le ruisseau à un endroit très étroit, l’eau lui montre rapidement dans le dos, lui passe sous les bras et coule sur ses jambes (le bonheur total !) (Héroïque notre président). Damien est remonté sur une quinzaine de  mètres, je lui crie de se planquer, et Jean-Marc se lève (pour Damien pas pour Danette) propulsant une formidable cascade dans le puits.

Damien bien planqué évite d’en prendre un maximum.
Jean-Marc héroïque toujours mais de plus en plus gaugé renouvelle trois fois l’opération pour permettre à Damien et à Xavier de se sortir de là.

Jean-Marc et moi remontons pendant que Damien et Xavier déséquipent. Après avoir récupéré un kit je sors du trou, non sans avoir viré mon baudart pour éviter de le pourrir dans le laminoir de sortie.

Trempés jusqu’aux yeux !
Tout le monde dehors dans le même état, trempés jusqu’aux yeux, mais une belle sortie dans une bonne ambiance très aquatique.

Retour au club, casse croûte au soleil, devant une petite bière bienvenue.

(les photos sont non contractuelles)

Jean-lou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.