Encore de la pluie ? Va à la Malatière

Un temps bien de saison c’est installé. Il fait froid, et il a neigé toute la nuit .

Nous sommes 3 courageux a nous retrouver ce mercredi au gite.
Il y a Jacky, Thomas et moi.
Une autre équipe est déjà partie faire de la photo à la Malatière .
Tiens ! mais c’est une idée, pourquoi pas aller y faire un tour nous aussi.
Thomas ne connait pas et moi j’ai envie d’aller visiter des zones un peu hors du parcours classique.
C’est loin, très loin et il faut presque 1 heure pour arriver sur place.
A notre arrivée, le parking est plein et nous saluons 2 collègues du GSAM qui cassent la croûte.

Nous nous engageons sur l’équipement en place (holà !!!! ca frotte dur) et rapidement nous nous détournons des sentiers battus pour aller visiter les galeries sous le passage de la main courante. La zone concrétionnée est assez peu fréquentée et nous ressortons de l’autre coté de l’éboulis à quelques mètres de la première étroiture.
Pour la suite, il n’y a pas d’alternative possible, mais juste avant la seconde chatière il y a à notre droite une zone qui mérite un petit détour. Nous équipons et après un puits de 5m environ, le réseau se sépare en 2 parties  qui aboutissent chacune sur un puits de 8m environ terminé par un niveau d’eau. C’est très gras et nous n’insistons pas.

En poursuivant notre chemin,nous retrouvons l’équipe des photographes au départ de la galerie du métro. La lumière fuse de tous les cotés et l’endroit est vraiment magnifié par tant de projecteurs judicieusement implantés. Ça mitraille dur !
L’instant d’une photo de groupe, nous nous mêlons à la joyeuse équipe.

Mais…. on a pas que ça à faire hein ! La suite nous attend.
Curieux, j’ai envie d’aller voir à quoi ressemble la salle des condamnés. L’accès est très bas et on se croirait à la Rochette (cupules au sol en moins).Normalement, on devrait pouvoir faire une boucle et retomber dans la zone ds photographes
Pas bête, Jacky se donne un autre objectif. En nous attendant, il visite la galerie nord qui se termine en diaclases étroites.
1 heure plus tard, nous sommes de retour … par le ramping de départ. En fait, arrivés à la rivière, nous ne nous sommes pas engagés dans les bons passages et nous avons parcouru des galeries bien boueuses en recoupant plusieurs fois la rivière. Bilan, nous revenons bien crottés !

Déterminés à voir le fond (Thomas n’est jamais venu), nous reprenons notre route d’un pas rapide.
Nous atteignons vite l’ancien terminus pour arriver ensuite sur un passage bas qu’il faut désiphonner, puis un second, puis encore un. Nous voici maintenant dans de belles galeries vastes et d’une très grande beauté .Les zones délicates (et donc a préserver de nos grosses bottes) sont bien balisées  Des imbéciles ont tout de même trouvé la bonne idée de baliser les parois avec des grosses flèches rouges fluo à la bombe …afin de ne pas se perdre…. dans l’unique galerie. Cela démontre bien que la difficulté d’accès ,réduit le nombre de visiteurs, mais n’interdit pas pour autant l’accès au cons !! En ne respectant rien, ces tristes individus ne font pas honneur à la spéléo .

   

D’autres photos ici

Une réflexion au sujet de « Encore de la pluie ? Va à la Malatière »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.