Au Jérusalem avec des râteaux !

Une programmation de sortie « initiation à la verticale » était dans les tuyaux du GCPM depuis quelques semaines.

Et voilà qu’on se retrouve à 2 initiés pour 5 encadrants (… le luxe). Rachel venue spécialement d’Alsace, Daniel et puis il y a Antoine, Gauthier, Christophe R, Jacky et moi. (+ Jean Lou qui n’est pas encore complètement rétablit mais il sera des nôtres en surface.)

Pas une seule ondée prévue à l’horizon, juste la fonte du reste du manteau neigeux sur les hauteurs de Déservillers : nous irons donc au Jérusalem.

Thomas a eu la bonne idée d’aller visiter cette cavité la veille avec Mickaël CONSTANT du GSD et ils ont laissé l’équipement en place.
Durant leur visite, nos 2 compères ont constaté que pas mal d’alluvions se sont accumulés dans le passage bas qui peut s’ennoyer en crue. Ils ont même dut creuser leur passage dans l’eau pour le traverser.
En discutant avec Jean Lou, on se rend compte que ce problème est récurent. Lors d’une semaine de stage, Rémy Limagne avait même apporté sur place un râteau pour augmenter la hauteur du passage et faire baisser le niveau d’eau.

…. No problème, on envoie Antoine et Gauthier devant pour une séance de jardinage avec un râteau chacun !

A mesure que l’on descend dans l’amphithéâtre d’entrée, on entend le ruisseau couler ; celui-ci nous accompagnera tout au long du parcours. Le cadre rocheux de l’entrée est majestueux.

Nous nous arrangeons pour que Rachel et Daniel se retrouvent entre Christophe Jacky et moi. Avec le brouhaha du ruisseau, on doit se regarder pour communiquer.
En bas de la seconde verticale, le faisceau de la lumière du jour parvient encore jusqu’à nous … et c’est joli !
On suit la corde de l’équipement hors crue qui nous emmène dans les hauteurs des méandres. C’est bien agréable de descendre des puits arrosés tout en restant à peu près au sec.
Nous voici réunis devant ce fameux passage bas. Nous attendons un peu que nos deux jardiniers en herbe finissent cette séance « ratissage ». Le gabarit des cailloux se prête bien à cette technique.
Bien sûr, ce n’est pas très engageant de ramper dans de l’eau de fonte de neige mais bon, une fois qu’on est mouillé, ça va mieux par la suite.
Derrière ce laminoir, le profil de la galerie ressemble à un trou de serrure des plus esthétiques.
Les 2 dernières verticales sont équipées elles aussi au plus loin et nous les descendons en un seul jet d’une douzaine de mètres.
Vers 13h00, on se retrouve réunis tous les 7 dans une salle où se trouve la confluence avec le collecteur. C’est l’heure de casser la croûte. Puisqu’on a une alsacienne avec nous, j’ai apporté une thermos de « Riewele soupe » !

 

Tandis que Daniel et moi commençons une séance photo vers l’aval, le restant du groupe remonte l’affluent de la Brochette au-delà de la salle de la Charnière.
On s’est à peine mis en place qu’un spot tombe déjà à l’eau… Aie ! On essaie de compenser comme on peut avec nos frontales. Le collecteur n’a pas l’imposant gabarit qu’on peut lui trouver plus en aval mais les formes sur creusées sont chouettes. Il n’y a plus de fil d’Ariane au siphon et son aspect est glauque.
Après une reconnaissance de l’amont, Daniel et moi commençons à entamer la remontée pour écourter les moments d’attente. Antoine et Gauthier fermeront la marche en déséquipant.
Au niveau du passage bas, tout le monde s’accorde à dire que le niveau d’eau est plus important qu’à la descente. Après vérification sur la courbe du limnigraphe de Nans sous Sainte Anne, il y a un effet « fonte des neiges » qui est répercuté.

Voilà encore une belle sortie spéléo dont on sortira tous ravis.
Merci beaucoup à Thomas et Mickaël pour l’équipement.

Toutes les photos de cette sortie     ICI

2 réflexions sur « Au Jérusalem avec des râteaux ! »

  1. christophe raguin

    Parfait
    Comme toujours des comptes rendus rapides comme l’éclair …pas comme d’autres hein !
    Je suis assez content de cette sortie qui sort des cavités archi-classiques en initiation.
    Rachel et Daniel se sont très biens débrouillés dans les passages qui restent très techniques et assez physiques
    Bravo
    Un grand merci aux jardiniers sans qui nous serions allés ailleurs
    Un grand merci aussi à Thomas et Micka. pour le repérage de la veille
    Christophe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.