La grotte des Feuilles – 26 Novembre 2016

la-grotte-des-feuilles-2(Si le texte apparaît sur les photos, il suffit de cliquer droit « actualiser » pour résoudre le problème.)

Franck est de loin, le prospecteur le plus actif du GCPM.

Il a déjà découvert une cinquantaine de cavités qui ne figuraient dans aucun livre.
la-grotte-des-feuilles-9La dernière en date se situe sur Nans sous Sainte Anne, sous le belvédère des Feuilles.
En ligne droite, elle est à 650m du réseau du Verneau.
Ce secteur a été très fouillé mais elle est pourtant passée à la trappe car on ne peut voir l’entrée que lorsqu’ on a le nez dessus.
Comme il n’avait reconnu que l’entrée et que ça avait l’air de bien continuer, nous y sommes allés samedi pour en avoir le cœur net.
Pas de courant d’air perçu.
Aucune trace de passage. Tous les espoirs sont permis.
la-grotte-des-feuilles-8Nous parcourons cette galerie à quatre pattes sur 25 mètres de long avant de bloquer devant un resserrement du conduit. Il doit y avoir encore quelques écoulements car le fond est humide et boueux.
On en profite pour lever la topo.

la-grotte-des-feuilles-1Pour agrémenter le futur Turbigot, nous partons ensuite vers le pont de Chiprey où là aussi, Franck a fait des découvertes.
captureNous levons la topo des grottes 2 de la route de Myon-Chiprey.
Il est probable que ces 2 cavités très proches ne faisaient qu’une seule avant le recul de la falaise. Toutes deux entrent et ressortent de la falaise. Il y a une ancienne murette devant la plus petite ainsi que d’une cheminée de 8 mètres dans celle-ci.

Franck me signale que, non loin de là, il y a une autre cavité inédite qui est occupée par les animaux fouisseurs.

Cette grotte de blaireau est pourtant bien visible depuis le pont de Chiprey mais elle a probablement été oubliée.
Il s’agit d’un laminoir de 0,6m de haut et d’1,5m de large qui part tout droit sur au moins 13 mètres.
Vu la forte odeur de blaireau et la quantité de déjections, on est resté dehors ! Merci le laser-mètre qui nous évite le face à face avec une famille blaireau !

la-grotte-de-la-route-de-myon-chiprey-1En amont du pont cette fois-ci, une autre grotte connue de longue date n’a pas été topographiée. Nous nous y rendons.
Elle fut utilisée comme cache d’armement durant la dernière guerre.

Belle après-midi de découvertes où pour changer, on a plus utilisé le laser que l’appareil photo !.

D’autres infos ici

Guy

Les cavottes – 20 novembre 2016

Cela faisait près de 15 ans que Sylviane Monnin n’était pas revenue faire un tour sous terre
En milieu de semaine dernière, un appel de Pascal qui dit « heu si ça te dérange pas trop, on aimerait bien refaire une petite sortie famille avec des copains »
Bien sur, je réponds présent. Un coup de fil à Jean Lou qui est ok pour l’encadrement.

pb202577
Dimanche 13h30 nous nous retrouvons au local club .
pb202559Il y a Sylviane, Pascal, Mélanie, Samuel et Jérome (des copains), moi avec Lisa et jean lou.. Benoit qui est dans le coin vient nous dire bonjour
Sylviane: On a pas amené nos casques avec l’acétho car y parait que ça changé….
C’est sur que ca a changé…. et s’ils avaient eu l’idée de faire une sortie  avec cet attirail digne du 20ème siècle, je pense que jean Lou les auraient laissé aller seuls !
pb202574Rapidement tout le monde est équipé.
Comme nous envisageons une visite aux Cavottes avec descente du premier P20, Jean Lou propose une petite séance pratique sur corde sous le pont de grange.
Sylviane ressort son super baudrier de vingt ans d’age !!
pb20258215h00: Tous le monde est au bord du trou.
La descente sous terre se déroule comme d’habitude dans une excellente ambiance.

pb202596Je profite de la séance pour réaliser quelques mesures de Co2 sur notre parcours.
Lors de notre dernière visite de relevé, nous avions constaté des taux de Co2 de plus de 2% au bout de la galerie ex-terminale.
pb202666(D’ailleurs, depuis ces mesures, une information a été mise en place près du parking)

La sortie se déroule sans encombres.

pb202675Sylviane prend le temps de tester nos ponchos de survie.
Petite visite jusqu’à la salle ex- terminale, puis retour au ressaut de 7 et visite de la galerie d’accès au P20.
pb202683 pb202686 pb202693 pb202695Nous avons bien pris notre temps et, nous arrivons au P20 vers 18h30.
pb202628Le temps nous manque et il n’est pas possible de poursuivre plus avant. Nous descendons donc malheureusement pas le P20
pb202703Retour en passant par la tyrolienne (les poulies grises vont super bien)
Pour le fun, on se glisse encore dans un ou 2 passages étroits au niveau de la salle du chaos  puis, retour à l’air libre.
pb202716pb202722Le temps de nettoyer et réintégrer le matériel, il est presque 20h30.
Au final, Sylviane annonce qu’elle n’attendra pas 15 ans pour revenir, Mélanie semble avoir adoré et voudrait revenir, Lisa veut en refaire, Samuel et Jérôme semblent enchantés de cette découverte.
La soirée s’est terminée très tard pour certains à la Chaux de Gilley chez les Cornu.
pb202730

Toutes les photos ici

PS: au final, les taux de Co2 ont baissé dans le réseau. Toutefois il subsiste encore des valeurs oscillant entre 1,5 et 1,9%  dans la galerie ex-terminale.
Ce taux n’est pas alarmant. Il convient cependant de ne pas programmer de bivouac long (plus de 8h) dans la zone après  la salle des dunes .

Christophe

Baume de Balerne dans le Jura.

grotte-de-balerne-1Ca fait un bout de temps que Franck et moi-même voulions faire une séance photo dans cette cavité d’initiation du Jura.
Tous les renseignements utiles sont sur ces liens  http://cds39.ffspeleo.fr/actu/jns_2008/balerneA4.pdf

http://juraspeleo.ffspeleo.fr/grottes/topoguide/fiches/balerne.htm

accesDernièrement et à peu de temps d’écart, Christophe et Franck ont fait la rencontre fortuite de Daniel, un randonneur « hors sentiers battus » de Lavans les Quingey. Il traverse en long, large et travers les zones karstiques de notre secteur en s’intéressant de très près à tout ce qui ressemble à une cavité.

Daniel est déjà allé à la Baume de Balerne et il accepte volontiers de nous y emmener.

grotte-de-balerne-8La marche d’approche est franchement sympa, un tantinet aérienne,  avec en contre-bas, l’abbaye de Balerne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Balerne

Ce qui nous frappe dès l’entrée, c’est le plafond parfaitement plat de la galerie. La roche est très claire et sèche.

grotte-de-balerne-4Un petit puits de 3 mètres se descend sans corde à l’endroit où le conduit se scinde en deux niveaux superposés. Après la salle des promeneurs, le profil change radicalement. On se retrouve dans un beau « trou de serrure » agrémenté d’un ruisseau temporaire.

Y fait suite un méandre sinueux jusqu’ à l’escarpement.

Nous n’irons pas plus loin vu qu’on a pas de cordes ni de baudriers, mais les multiples possibilités de photos suffiront largement à nous satisfaire sur le chemin du retour.

Daniel est venu avec son bridge sur trépied et un petit projo.

Du coup, nos ateliers deviennent un échange de techniques de prises de vue.

grotte-de-balerne-17Dehors, le temps est toujours aussi maussade et le casse-croûte (+ café) se fera bien à l’abri, sous le porche d’entrée.

grotte-de-balerne-20Comme il nous reste un peu de temps et que Daniel n’est jamais allé au lapiaz de Loulle, on se propose de le parcourir avec lui.

C’est l’unique lapiaz jurassien qui soit mis en valeur pour le tourisme.

Il est immense (une douzaine d’hectares) et légèrement incliné ; les touristes ne visitent que sa partie sud.

Nous pousserons la visite jusqu’au nord, en direction du site des traces de dinosaures pour en reconnaître l’aspect.

 

(Il y a 12000 ans, l’avancée des grands glaciers alpins a raboté et mis cette dalle calcaire à nu.

C’est ensuite l’érosion par dissolution chimique qui a lentement sculpté, à la faveur d’une légère pente ou de fissures, les vasques et rigoles de surface et les profondes lésines ou perforations qui parsèment la belle dalle.)grotte-de-balerne-2

Au retour, en redescendant sur Ney, on s’est arrêté devant la cascade tuffière de la rivière souterraine de la Châtelaine.

Le département du Jura nous aura encore surpris aujourd’ hui par sa richesse karstique.

Une belle journée photo, entre hommes des bois …. et des cavernes bien sûr !

Toutes les photos de la sortie ici

Guy le 19 novembre 2016

 

Viste éclair à Ouzène – 12 novembre 2016

Avec dans l’ordre d’apparition à l’écran : Jean-lou, Thomas, Jacky et…….. Christophe (je blague il était à l’heure).

pb122509

Arrivée au refuge, pas moyen de se garer, un monde fou, beaucoup de 54 et quelques départements adjacents, tout ce petit monde prêt à partir dans les classiques à peu près sèches du coin, dont le gouffre d’Ouzene déjà équipé par leur groupe et c’est celui là que nous avions projeter de faire, car la majorité d’entre nous, devait être rentré pour midi ( familiale oblige).

pb122510pb122508Nous nous rendons quand même à Ouzene où Christophe avec ses talents de négociateur, nous décroche l’autorisation d’utiliser les cordes en place et de passer devant le groupe d’une douzaine de spéléos en train de s’équiper.

pb122513En faisant fissa, nous arrivons les premiers à l’entrée du trou, nous ne perdons pas de temps pour descendre les puits sur un équipement au top. Nous faisons une boucle en passant par la galerie supérieure et retour après un coup d’œil où notre collègue Belge s’était coincé voici quelques années.

pb122516pb122532Retour par l’ex étroiture, petite attente à la base des puits pour laisser descendre nos hôtes, remontée rapide et sortie vers midi.

Une petite sortie sympa, très confortable sans avoir à équiper ou à déséquiper.

pb122535pb122539

 

Merci encore aux Lorrains pour leur gentillesse.

 

Jean-lou

 

 

Les autres photos ici

 

Sortie au brizon – 29 octobre 2016

Brizon – Sortie du 29 octobre (Jean Lou)
Présents, Jean-Noël, Jacky, Jean-lou

pa290224

Décidément la crue de Juin a bien modifié les choses dans les trous autour de Montrond.

Après le bain à la Belle Louise dans la laisse Fournier vidangée de ses cailloux, après le laminoir rempli de blocs entre les deux puits à la Lave (chantier de désob en cours) nous voici au Brizon pour une sortie classique

pa290206

Le but est de faire redécouvrir ce magnifique trou à Jean-Noël que nous n’avons pas revu sous terre depuis plusieurs années .

 

pa290207A la base du P33, devant le passage en diaclase qui donne accès sur la suite, nous découvrons que la crue a encore frappé. Un empilage de blocs s’est formé dans un resserrement de la paroi. Ensuite une gros volume de cailloux est venu se stocker là, bloquant compa290216plètement l’accès à la suite.

Nous purgeons tout ce que nous pouvons, mais les gros blocs obstruent toujours le goulet et ils sont impossibles à déplacer. Il faudra des moyens plus percutants pour forcer le passage.

Fin de sortie Donc !
Malgré cet incident, Jean-No n’est pas trop déçu de sa journée.

 
Lundi 31 octobre (Christophe
pa312459Le trio habituel se retrouve pour aller dégager ce passage à la base du P33
(Christophe Jacky et Jean Lou)
Nous nous engouffrons vers 10h00 dans le puits d’entrée
pa312461Au niveau d’un fraction dans le P33, un spéléo nous a signalé un bloc qui bouge .
Nous profitons de la sortie pour dégager à la massette ce bloc qui était bien coincé.

Arrivés à la base du P33, effectivement la suite est bouchée
pa312466Rapidement je réduis le volume de quelques gros bloc, et je peux ensuite prendre pied de l’autre coté de cette zone. Je suis en oppo au dessus P12 qui fait suite et… il est bon de s’assurer.
La suite du dégagement de la zone s’effectue donc par l’aval .
pa312475En 1/2 heure tout est réglé.
Nous profitons du bazola pour faire quelques micro-tirs en paroi afin de rendre la zone plus facilement franchissable pour …. les prochains blocs qui voudraient encore se coincer là.

Retour en surface.
Il fait super beau. Casse croute en terrasse au gite GCPM. Quel bonheur !

 

 

 

Après midi: nous poursuivons notre mission de réouverture des trous du coin après la crue de Juin.

Cette fois, départ pour le Gouffre des Laves.


pa312485Comme précisé plus haut, la passage bas horizontal entre les 2 grands puits est bouché par des blocs. (il ne doit pas faire bon être là quand c’est la crue!!)
Jean Lou équipe jusqu’à la base du P40 mais des petits problèmes de dos le rappellent vers la surface.
pa312490Avec Jacky, nous analysons la situation. Le passage bas est bouché sur 2m environ.
La violence de la crue a raviné la zone et 2 énormes blocs sont maintenus en clé de voûte, mais il ne demandent qu’a rejoindre le sol 50cm plus bas. Je propose à Jacky d’aller voir (c’est le plus vieux) mais pas bête le gars… il ne veut pas se faire transformer en crêpe !
Vu l’instabilité de la zone, nous préférons ne pas utiliser le bazola ici. Nous reviendrons avec d’autres moyens, mais au moins 2 séances seront nécessaires

Petit message visuel pour Jean Lou …

pa312499bpa312500bDésolé, nous on avait mal nul part !
Sortie photos au gouffre du Brizon. (Guy)
(mardi 1ier novembre 2016)

n-6295-gouffre-du-brizon-vers-montrond-le-chateau
En proposant le gouffre du Brizon à Roland comme idée de sortie photo-spéléo, j’étais à peu près sûr de sa réponse.
C’est comme si je l’invitais à remonter le temps jusqu’au soir d’un certain dimanche 24 mars 1991.
Au printemps de cette année-là, une importante fonte des neiges avait incité Roland à descendre ce gouffre qui ne coulait pas encore. Arrivé au palier vers -12m, il perçoit le grondement d’une cascade. Le bruit vient d’un méandre exigu.  Néanmoins, le courant d’air est nettement perceptible.
Dans les jours qui suivent, plusieurs séances de désobstructions réduisent la roche en poussière sur une dizaine de mètres.
Vient alors le soir de ce fameux dimanche 24 mars.
La descente s’est faite bien sûr, dans l’euphorie la plus générale !!!

25 années ont passé depuis mais les souvenirs restent intacts. Les belles poussées d’adrénaline qu’on peut avoir en première, ça ne s’oublie pas si facilement !
Comme convenu au préalable, le gouffre est déjà équipé depuis la veille par Jean Lou, Christophe et Jacky.
Au bout du méandre, la progression est très verticale et il n’y a pas beaucoup d’endroits où poser le trépied.

n-6298-gouffre-du-brizon-vers-montrond-le-chateauLe premier puits est absolument splendide… un tube de 25 mètres de haut, corrodé à souhait avec une roche des plus esthétiques.
Roland n’aura jamais descendu cette verticale aussi doucement (une bonne demi-heure) pour multiplier les éclairages à différents niveaux….le baudrier commence déjà à lui cisailler les cuisses !
Le puits de 33 mètres est lui aussi très joli, plus intimiste et fractionné mais compliqué à fixer sur la pellicule (à moins de faire des photos d’action, à la volée). On profitera d’un palier n-6300-gouffre-du-brizon-vers-montrond-le-chateausuffisamment confortable pour refaire une séance. Nous n’irons pas plus bas. Après un casse-dalle et le traditionnel café, nous remontons en déséquipant.

Comme nous avons le temps, nous équipons l’ancien réseau avec ce superbe puits de 18 mètres, dédoublé dans sa partie inférieure. La lame rocheuse qui sépare la base des verticales est percée de 2 lucarnes ovoïdes.

….  Une chouette journée sous terre entre frangins pour une belle complicité photographique.

n-6301-gouffre-du-brizon-vers-montrond-le-chateau

Jean-lou, Christophe et Guy

Sorties photos à la Grotte de Nahin et à la Baume aux Sarrons

Grotte de Nahin

grotte-de-nahin-9

En ce samedi 15 octobre, Franck et moi-même envisageons de retourner à la grotte de Nahin.
Nous avons maintenant 2 gros spots leds qui, on l’espère, vont grandement améliorer le rendu des clichés.

grotte-de-nahin-4Gérard nous appelle la veille. Il se propose de se joindre à nous.
…. Et il ne vient pas les mains vides … lui aussi a fait l’acquisition d’un gros spot identique aux nôtres ! … ça va cartonner !

La météo est au beau fixe. Depuis la fontaine ovoïde située en contre-bas du hameau de Nahin, nous empruntons ce chemin qui nous conduit vers la Loue.
grotte-de-nahin-2Juste avant d’arriver à la rivière, le sous-bois de buis est du plus bel effet avec le contre-jour … on se croirait dans le film « Le Seigneur des anneaux » On a même vu Gollum nous surprendre au détour du sentier. Il cherchait le précieux comme d’hab mais nous, on avait autre chose à faire ….
grotte-de-nahin-1La séance photo est un régal avec ces trois sources de lumière.Les températures de couleurs sont fidèles. On peut maintenant créer des compos avec de longues perspectives.
Comme on a le même degré d’exigence au niveau de la qualité, on prend son temps pour affiner les détails.

grotte-de-nahin-10

 

Le fond de la cavité est plus compliqué à mettre en image. Des dizaines de chauves-souris sont présentes dans cette partie et on ne s’attarde pas de trop

grotte-de-nahin-7

 

 

 

 

Comme le grotte n’est pas très longue, on prend le temps d’échanger sur le côté technique des prises de vue. Une après-midi bien agréable, riche d’enseignement. A reprogrammer  donc sans modération.

grotte-de-nahin-8

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Baume aux Sarrons

Le samedi suivant ( 22 octobre), Franck et moi-même remettons le couvert dans ces beaux volumes. Les JNS y ont déjà été organisés par le GCPM en 2011, 2012 et 2013.

baume-aux-sarrons-7

baume-aux-sarrons-5

 

On passe d’abord chez Christophe qui habite à deux pas pour boire le café et  taper la causette  (surtout lui !)

Gérard nous a gentiment laissé son spot à disposition, un confort dont a va avoir bien du mal à se passer.

 

 

baume-aux-sarrons-6

 

Benoit nous a indiqué des micro-gours le long de la galerie de gauche. Ils sont secs mais l’eau n’est pas loin et nous les remplissons délicatement pour leur donner un autre aspect qui est bien plus sympa.

 

baume-aux-sarrons-1

 

Il y a vraiment de la belle galerie dans cette cavité et les possibilités de prises de vue sont multiples. Nul doute qu’une très grosse rivière souterraine est passée par là, à une époque très reculée.

Si l’envie vous prend d’y passer une après-midi en famille, vous ne serez pas déçus.

Guy le 29/10/16

 

baume-aux-sarrons-3

 

 

Journées nationales de la Spéléo – Les orçières – 1 et 2 octobre 2016

pa012348

Troisième et dernier opus de la trilogie JNS à la grotte des Orcières sur la commune de Montivernage.

pa012374.

Deux journées ont été programmées la semaine précédente pour mettre en place l’éclairage, quelques bouts de corde et l’échelle dans la verticale d’entrée. Les mains de Jean Lou pourront témoigner de la nécessité de fixer solidement l’échelle à la paroi.

Après une belle semaine estivale, place à l’automne pour cette première journée. Les tentes, le balisage et le groupe électrogène sont installés sous une belle pluie.

 

pa012369

 

Les premiers visiteurs courageux arrivent tout de même dès 10h mais il n’y aura pas foule en cette première journée. Une après-midi moins maussade incitera tout de même quelques dizaines de personnes à se déplacer.

 

pa012349Le comité des fêtes de ce petit village avait lui aussi déployé les grands moyens avec une caravane genre mobil-home aménagée pour vendre des casse-croutes, des frites, des boissons chaudes et froides ainsi que quelques extras pour les spéléos du GCPM.

On s’en doutait un peu, tous ceux qui avaient été rebutés par la pluie de samedi,  allaient arriver  dimanche !

pa012387 pa012391 pa022393 pa012352

Pour reprendre une expression propre aux restaurants, on a eu « un coup de feu » en milieu d’après-midi.

pa012366 pa022397pa022398 pa022400

Les casques dispos commençaient à se faire rares et les guides enchainaient visites sur visites avec des groupes conséquents.

Entre 14h30 et 16h30, il y avait énormément de monde dans les Orcières.

A vérifier mais il semblerait que la moyenne d’age des visiteurs a baissé…moins de vétérans et davantage de jeunes.

Beaucoup de monde le soir pour le démontage qui s’est fait dans une belle ambiance collective.

Belle performance du comité des fêtes.

pa012351

Un très grand merci à tous

Toutes les photos ici

Damien et Guy

Sortie à la Belle Louise – 4 Octobre 2016

p9220105-3

Hervé Perton  un Ancien actif du GCPM, natif de Montrond le Château a quitté le village depuis une vingtaine d’année.

Il est toujours resté sympathisant  au club et chose extraordinaire il n’était jamais allé à la Belle Louise. Un comble pour un auteur qui a publié entre autre une monographie historique de Montrond
Nous avions pris rendez-vous il y a quelque mois pour remédier à cette situation.

p9220106Ce premier jour d’automne nous  trouve à l’entrée du gouffre.
J’équipe et Hervé suit. Le premier passage de fractionnement est un peu laborieux, dû à un manque évident de pratique (il faut dire qu’en Vendée les gouffres sont plutôt rares)
p9220108-2La technique se remet en place et la suite se déroule sans encombres.
« la spéléo c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas »

 

p9220125Suite à la très forte crue de fin juin (voir ici l’article de Guy Decreuse) beaucoup de choses ont bougé –  des branches coincées depuis plusieurs mois ont disparu – des gros amoncellements de galets se sont formés par endroits et la laisse Fournier a gagné un mètre de profondeur!!

p9220123En insistant pour la franchir en opposition, je décide soudainement de sonder le fond …  Glou Glou. C’est profond  (en fait ça glisse bien et je suis lamentablement tombé dedans)
Vous n’aurez pas de photos de cet instant mémorable car… c’est moi qui tenait l’appareil .

.
p9220116Du coup… Hervé n’est plus vraiment chaud pour tenter ce passage ( p’tit joueur)
Bien gaugé (= trempé) je commence à avoir froid, nous décidons d’arrêter là et nous remontons

Au final Hervé est très content de sa sortie, dont il rêvait depuis longtemps.

 

.
Il a enfin visité le trou mythique du coin dont il a si bien raconté la légende dans son livre le-plateau-de-montrond-autrefois« Le plateau de Montrond autrefois »  Résumé ici

p9220128-3

 

A la sortie nous voyons arriver Jacky transformé en « Robocop » par un sévère torticoli .

 

 

Plus d’infos sur les publications d’Hervé ici

D’autres photos de la sortie ici

Le Gros gadeau – 20Aout 2016

Sortie Gros Gadeau le 20 Août

Avec  Jean-Marc, Thomas et Jean-lou

 

p8200048-4J’étais chargé d’occuper Jean-Marc ce samedi et de le ramener au refuge le plus tard possible pendant que sa famille et les copains lui préparaient la surprise de lui fêter son anniversaire en même temps que celui « programmé » du Tof.

Objectif le plus loin possible donc, Gros Gadeau.

p8200051En passant à Eternoz nous récupérons Thomas. La météo annoncée n’est pas terrible, en arrivant sur place nous allons aussitôt vérifier le débit du ruisseau, celui-ci étant très faible, nous nous engageons.

p8200060Jean-Marc à l’équipement, tout ce passe bien, jusqu’au moment d’équiper la dernière longueur où nous nous rendons compte qu’il nous manque un kit, Thomas remonte le chercher, on l’avait « oublié » à la base du puits d’entrée.

p8200082p8200083Ca traine et ça m’arrange …. Retour de Thomas et après avoir terminé l’équipement nous allons jusqu’au siphon.

Au retour Thomas déséquipe, je sors le 1er sous une belle averse et je téléphone au refuge pour prévenir de notre heure probable d’arrivée.

p8200089Au refuge Marie-Laure enlève littéralement Jean-Marc pour l’emmener à Saône.

Mission accomplie en même temps qu’une belle sortie.

 

 

Jean-lou

D’autres photos ici

Sortie equipement à la brosse – 16 Aout 2016

p8182066

Peu avant le camp d’été, Jacky et Jean Lou avaient commencer le rééquipement des puits en prévisions de travaux à réaliser plus bas
Malheureusement, ils n’avaient pas eu assez de corde .
La séance du jour consiste donc à finir l’équipement des grands puits + planter quelques spits si besoin.
Nous sommes 2. Moi en Jean Lou
p8182067

Le système de détournement du ruisseau fonctionne très bien.

Nous prenons notre temps car les puits sont vraiment superbes, dans un calcaire très blanc.

p8182087 p8182094 p8182102

Nous en profitons pour faire quelques photos

p8182111 p8182115 p8182118 p8182122

p8182128 p8182137 p8182159 p8182164
La séance se termine vers 15h00