Archives de catégorie : Sortie Photo

Le gouffre n°2 de la forêt de Fertans

bolg GCPM (20)La forêt de Fertans fait partie d’un immense domaine boisé de plus de 30km² qui s’étend entre Salins les Bains, Myon et Nans sous Sainte Anne.bolg GCPM (1)
Le territoire fût pendant de nombreuses années, un lieu de prospection privilégié pour les Spiteurs fous. Ils y ont fait de très belles premières.

bolg GCPM (2)Au printemps 2014, le GCPM y a également découvert le gouffre du Bois de Précit (-70 m)

bolg GCPM (3)Celui qui nous intéresse est peu connu. Il recèle en son fond une petite salle particulièrement concrétionnée. La cavité est mentionnée dans le tome 3 de l’ISD, page 162. Il est en limite des communes de Saraz et Nans sous Sainte Anne (voir plan)
bolg GCPM (4)Le petit puits d’entrée est double. Les deux orifices sont  séparés par un petit pont rocheux. La verticale de 8 mètres qui y fait suite, est confortable et fractionnée en son milieu . La chatière dont il est question, ne pose aucunes difficultés.

bolg GCPM (5)Nous y étions déjà allés faire de la photo il y a 2 ans. Nos techniques de prises de vue ont bien évolué depuis.
bolg GCPM (10)Comme les gours sont encore pleins actuellement, nous y sommes retournés hier pour essayer d’en sortir des clichés inédits.
bolg GCPM (6)Ce fut un régal … 5 heures passées sous terre à chercher le bon angle, la bonne lumière, le petit plus qui fait qu’une photo sortira du lot ….. un vrai plaisir que l’on voulait vous faire partager en images.

bolg GCPM (11)Il y a très peu de traces de passages dans cette cavité. On a l’impression de fouler un sol presque vierge. Il n’y a pas de boue non plus.
En faisant un minimum attention , on peut parcourir ce petit jardin secret en le laissant intact.bolg GCPM (14)

 

 

 

bolg GCPM (9)
bolg GCPM (12)

 

 

 

 

Pour d’autres photos visitez les sites de Guy et Franck par les liens ci dessous :
Le site Flicker de Guy
Le site Flicker de Franck

 

bolg GCPM (13)

Franck et Guy le 03 avril 2016

En route pour une sortie champignons à Rougemontot !

Visite des anciennes mines de fer Rougemontot

Gérard (19)

Petit historique
Au 19ème siècle, pendant environ 50 ans, un gisement de  minerai de fer oolithique fut exploité sur la commune de Rougemontot. Avec les mines de Laissey, le site de Rougemontot était l’un des plus importants de la région.

etat_major2
En 1843, la mine  est en pleine expansion. Elle se compose de 23 galeries d’extraction sur 5 à 6m de large, 2 à 3 m de haut et 20 à 40m de long . Cette année là, 3225 tonnes de minerai sont extraits et traités dans les hauts fourneaux de Montagney, Larians, Fallon, et Loulans
Vers la fin du 19ème siècle, avec l’arrivée du coke, les sites Lorrains produisirent du fer à des coûts très bas. Le minerai local a une trop faible teneur pour rester rentable

En 1954, après 50 ans d’abandon, une producteur de champignons reprend le site.
Il y produit des champignons de couche type « champignons de Paris » .
L’affaire fonctionne bien avec un rendement moyen de 4 tonnes par mois.
La champignonnière  fermera dans les années 90.
Actuellement, la chine représente 70% de la production mondiale des champignons  » de Paris »

Aujourd’hui le site est à l’abandon.
En 2008, un habitant de la commune me confie  la topographie du réseau.
Rapidement, Jean Marie, Jacky et moi avions visité ce dédale de galeries dans ses moindres recoins. Dans une galerie difficile d’accès, nous avions même rencontré un renard bien étonné de nous voir là.

DSC05460b
Au détour d’une galerie, Jean Marie avait vaillamment combattu avec un bison…

Début 2016 je propose à Guy de revisiter ce réseau insolite pour une séance photo.

 

 

Ne fixez pas de point de rendez vous devant l’église de Rougemontot; il n’y en a pas !

Nous sommes 7 ce matin devant l’entrée.
Il y a Franck, moi, Annette, Gérard, Dom, Guy et Jean lou

P3190413

Le réseau est assez long et complexe. Nous décidons de parcourir tout le site « à blanc » afin d’identifier les zones remarquables.

A la grande surprise de Guy, la mine de fer est blanche ! La plupart des parois ont été chaulées pour optimiser la pousse des champignons.

Pour moi, en 8 ans, le site a changé.
– Les lourdes portes qui fermaient l’entrée ont disparu
– le parcours principal est fléché (pas très discret, mais efficace)
– Les zones d’intérêt ont été délimitées par de la rubalise (qui commence à se recouvrir de calcite)
– Les zones calcifiées se sont considérablement étendues .
Franck (23)

Nous visitons et retrouvons des témoins de la culture des champignons, les conduits murés, la ventilation, les bassins, la salle de bal etc…

Nous sommes tous émerveillés par la richesse et la diversité des points d’intérêt.

Dominique (3)
A 11h30, nous avons visité le réseau principal et nous ressortons par un accès distant de quelques centaines de mètres
Il est l’heure de casser la croûte avant la grosse séance photo qui nous attend

Nous rencontrons un habitant qui nous explique qu’il est en soucis sur la stabilité des galeries.Dominique (20)

Le chantier des éoliennes toutes proches a demandé des tirs de mine.
Nous rassurons notre visiteur; aucune trace d’instabilité.

Jean Lou mange avec nous au soleil puis nous laisse à nos occupations.

Nous nous retrouvons à 6 dont 3 photographes chevronnésP3190407
En toute discrétion, Gérard nous dévoile son très gros … zoom TAMRON, mais aujourdh’ui, il se concentrera davantage sur les micro – concrétionnments avec un objectif macro.

Franck et Guy ont mis leur moyens en commun.

P3190464

 

Nous tentons l’expérience de rester ensemble sans se marcher sur les pieds… et finalement, après avoir pris nos marques, ça se passe plutôt bien. Les uns profitent de l’éclairage des autres  sans contrariétés.

 

 

P3190465Comme on peut le voir sur les clichés, les sujets photo ne manquent pas. Les conduits  non chaulés sont vraiment intéressants avec leurs couleurs caractéristiques

Les puissants  éclairages  led nous proposent des contre-jours  du plus bel effet. Il est vrai que les parois claires nous y aident beaucoup.

 

 

Franck (1)      Gérard (13)

Franck (6)     Franck (15)

Franck (13)     Franck (24)

Franck (9)     Gérard (2)

Gérard (16)     Gérard (8) Gérard (4)     P3190471

Franck (22)     P3190572

P3190580C’est bien connu, on ne voit pas passer le temps sous terre mais pour une fois, notre timing est Tip Top et il nous reste suffisamment de temps pour aller voir la grotte de la Beune située non loin de là. .. très belle entrée de grotte qui est mentionnée dans « Mes premiers Pas Sous Terre dans le Doubs ».

Franck (26)b Gérard (22)

Au final une super sortie dans une bonne ambiance club. Des images plein la tête mais aussi sur les cartes mémoire !

Plus de photos ici

Je vous invite également à visiter les sites Flicker de :

 

Christophe et Guy

Une invitation à (re)découvrir la Baume Archée.

CaptureMentionnée dans le fascicule « Mes premiers petits pas sous terre dans le Doubs » à la page 11, cette cavité à tout pour plaire. Elle figure également dans le Topoguide « Les belles du Doubs » page 17.

Baume Archée (1)Les gros volumes, les étranges concrétions pendues au plafond, l’ambiance « caverne préhisto » … contribuent au dépaysement des lieux.

Baume Archée (10)Avec Franck, nous y avons installé quelques projecteurs pour la mettre en lumière et tenté d’en sortir quelques clichés.

Baume Archée (9)Nous espérions qu’après cette période pluvieuse, un ruisseau en sorte. Hélas, c’était déjà sec.
Baume Archée (8)Une main courante a été installée juste avant la passerelle en bois restaurée récemment.
A proximité, à voir aussi, la grotte du Tuyau de Poêle.

 

Baume Archée (7)

 

 

Et si vous voulez voir d’autres photos choisies . . .

https://www.flickr.com/photos/73270743@N02/24943615169/in/dateposted/

https://www.flickr.com/photos/francky25/25211465782/in/dateposted/

Guy le 28 février 2016

 

Baume Archée (3)

Baume Archée (5)Baume Archée (4)

 

Virée photo à la Baume du Mont

La Baume du Mont vers Reugney (17)Ayant enfin reçu le cadeau de  Noël de mes enfants (un puissant spot 600 Leds), je soumets l’idée à Franck, Fanny et Roland d’aller l’essayer dans une cavité du secteur.

La Baume du Mont vers Reugney (3)Nous tentons la Baume du Mont en espérant que la neige ne nous empêchera pas de monter.

La Baume du Mont vers Reugney (18)Ca passe, mais pas question de s’éterniser en slip vers l’auto car il y a un vent glacial à décorner les bœufs !

En deux temps, trois mouvements, nous voici à l’abri et décidons de commencer la séance photo par le fond.

Ca me trotte dans la tête depuis longtemps de faire le cliché de la signature de Courbet avec une échelle humaine.La Baume du Mont vers Reugney (7)

Pour se faire,  Fanny monte sur mes épaules. La griffe de l’artiste est à 2,70 m de haut. Pas facile de se caler tous les quatre dans ce petit vestibule mais on arrive quand même à en sortir une de bonne

(.Il y a au moins 4 raisons qui rendent possible l’authenticité de cette signature. .Le peintre avait de la famille non loin de là, à Flagey. C.MILLE dont la signature figure à côté, était parente de G.Courbet. Vu la personnalité de l’artiste, ça lui ressemble assez de placer sa griffe à 2,70 m de haut, pour être au-dessus des autres. Et enfin, on reconnait de suite le style d’écriture qu’on trouve au bas de ses oeuvres.)

La Baume du Mont vers Reugney (12)

La Baume du Mont vers Reugney (2)

La puissance du nouveau spot nous séduit rapidement ; les contre-jour sont d’enfer et donnent de la pêche aux photos. De plus la température de couleur est au rendez-vous : le résultat est beaucoup moins jaune qu’avant. Nous alternons les poses avec nos combinaisons jaune, rouge et bleue. Franck est aux commandes de l’appareil et nous suggère les corrections à apporter.

La Baume du Mont vers Reugney (4)

Au fil de la séance, les éclairages et cadrages se créent sans qu’on ait besoin toujours besoin d’en discuter … nous avons les mêmes idées en tête, ce qui procure beaucoup de plaisir partagé.

 

La Baume du Mont vers Reugney (8)Plus loin, nous croisons un jeune couple du CAF de Pontarlier….  Le Topoguide « Les belles du Doubs » donne des idées de vadrouille. ..

 

Du coup, avec ce nouveau matériel, on pourra retourner  dans certaines cavités qu’on a déjà photographiées car le résultat est très différent.

 

La Baume du Mont vers Reugney (1)La Baume du Mont vers Reugney (15)Dehors, le vent a encore forcit et la pluie s’en mêle….

Vite, tout le monde au chaud !

Une superbe après-midi photo riche d’enseignements.

Guy le 21 février 2016

Une mine de fer vers Quingey

Mine de Puy (6)Pour continuer sur le sujet des mines du secteur, Franck et moi-même sommes allés hier en visiter une autre :  la mine de Puy.

Celle-ci se trouve sur la commune d’Abbans-Dessus, vers Quingey.

1

Elle est mentionnée dans le Tome 2 de l’Inventaire spéléo du Doubs, page 133. Son développement avoisine les 150 mètres.

 

 

Mine de Puy (5)Ouverte en 1836, la mine de Puy contribua à alimenter les hauts fourneaux de la région: Fraisans, Roche, Rans et Torpes. L’exploitation cessa après une dizaine d’années, car le minerai était phosphoreux et fournissait une fonte de qualité médiocre.

 

Sur internet, on peut trouver plusieurs liens dont un pdf très bien fait sur le sujet

http://www.fans.franche-comte.org/wp-content/uploads/2014/04/guide-sentier-fraisans.pdf

Mine de Puy (7)

La couleur rouge des parois est assez surprenante.

En dehors du gabarit des galeries, rien à voir avec la mine de gypse  vers Salins les Bains car la roche est de couleur quasi uniforme.

Mine de Puy (8)La branche sud est en partie ennoyée. On peut penser que les mineurs l’avaient déjà constaté à l’époque ce qui expliquerait que les conduits partent sur un autre secteur.

En 170 ans, on remarque que le concrètionnement  s’est déjà bien  développé.

Mine de Puy (3)Des fistuleuses ont pris place au plafond tandis qu’au sol, des micro-gours tapissent le plancher en certains endroits.

 

Mine de Puy (9)

 

 

SONY DSC

SONY DSC

Pas de difficultés d’accès (voir le plan)

Prévoir une bonne paire de bottes non trouées !

Guy le 03 janvier 2016

Une mine de gypse vers Salins les Bains

Mine de Gypse (12)Sur internet, on découvre que Salins les Bains, connu pour ses sources d’eau salée, a aussi un passé  d’exploitation minière de gypse.

http://sentier-des-gabelous.fr/le-sel/geologie/lautre-richesse-du-sous-sol-le-gypse/

Grâce aux indications de Pascal REILE et de René PARISOT qui se sont  rendus dans l’une d’entre elles ,  Franck et moi-même décidons  d’aller voir de plus près à quoi ressemble une mine.

4Celle qui nous intéresse se situe à 1,5 km à peine de la ville, en direction de Champagnole. Il n’y a pas vraiment de repères sur ce terrain boisé très escarpé mais Franck a eu la bonne idée de contacter un copain qui la connait et nous avons aussi les localisations du BRGM + celles de Pascal

Nous la trouvons tout de suite (c’était le copain qui avait raison !)

croquis

Malgré la proximité de la ville, l’endroit semble bien peu fréquenté. Nous sommes accueillis  par un beau renard qui s’est réfugié au fond et quelques chauves-souris. Goupil est invité à nous laisser la place, le temps d’une séance photo.Mine de Gypse (14)

Le développement cumulé des conduits avoisine les 130 mètres de longueur. Le gabarit est très confortable et il n’y pratiquement pas de dénivelé.

L’aspect des parois est vraiment intéressant avec ses couches de gypse qui alternent avec d’autres plus rosâtres

Question photo, nous nous régalons car avec les multiples carrefours, les possibilités d’angles de vue et éclairages sont très variés

Mine de Gypse (13)

La cavité est très sèche hormis une extrémité de conduit où une arrivée d’eau vient du plafond . A cet endroit, nous remarquons de curieuses concrétions excentriques au sol  Il est peu probable qu’elles se soient formées sous l’eau car il n’y a pas de traces.

….  Et pour avoir une idée plus précise de cette mine , voici les autres photos

Toutes les photos ici

Guy le 29/11/2015

La Baume d’Echarnoz, vers Reugney

L’envie nous prend, à Franck et moi-même, d’aller faire une séance photo dans des gros volumes.

Ca tombe bien, Roland et Mathieu sont de la partie …. on ne sera pas de trop pour tenir les flash et donner l’échelle.

Aucun d’entre nous n’a déjà fait ce trou situé en bord de route , à deux pas de Reugney.

On nous annonce sur l’ISD tome 3 page 165, un puits de 10 m donnant accès à une salle de 20X15. Pendant la guerre 39-45, un parachutage de matériels a eu lieu au belvédère du Temps; les containers vides furent cachés aux yeux des allemands en étant jetés au fond de la cavité.

Devant l’entrée, un comité d’accueil nous attend …. une quinzaine de génisses curieuses !

Arrivés en bas, un autre comité d’accueil…. les restes d’un mouton en putréfaction !

(Benoit va se charger de contacter le maire de la commune)

Des containers, il en reste 3 ou 4. Les moins cabossés ont été ressortis par des collectionneurs.

La salle est pile poil sous la route et son plafond ne semble vraiment pas loin du goudron.

Pour se faire une idée des volumes, le mieux est de voir les photos sorties du trou ….Guy (1) Guy (4)Guy (3)Guy (2)Franck (4)Franck (3)Franck (1)Guy (5)

Merci à Roland et Mathieu pour leur précieuse collaboration et leur patience

Franck et Guy

 

 

Miroir, ô mon beau miroir

Au hasard de recherches faites sur Internet, Franck et moi-même sommes tombés sur une cavité « hors normes » proche de Saint Claude.
Les photos rattachées aux articles trouvés sont époustouflantes par leur côté inédit.
Il ne s’agit pas de concrétions extraordinaires, ni de puits fantastique et encore moins de lac souterrain.

Mais alors, c’est quoi ?

Le descriptif qui en est fait dans le tome 2 de « Spéléo dans le Jura » ne peut nous laisser ….. de marbre :

« « Ici, on flirte avec le surnaturel !

Face à la perfection géométrique du miroir, le premier explorateur a cru un instant découvrir les vestiges d’une civilisation extraterrestre….

Cette anecdote peut porter à sourire mais elle traduit bien le côté exceptionnel du phénomène. Cette curiosité est née sous l’effet des pressions fantastiques qui accompagnent les mouvements tectoniques. Le miroir résulte des frottements engendrés lors du déplacement latéral des deux compartiments d’une faille.  »

C’est donc avec enthousiasme qu’hier, nous nous sommes rendus sur les lieux  pour voir ça de nos yeux et essayer d’en tirer quelques clichés ….

(Il suffit de cliquer sur la première photo et de faire défiler.)

Lésine du Miroir vers Saint Claude (1)Lésine du Miroir vers Saint Claude (2)Lésine du Miroir vers Saint Claude (3)Lésine du Miroir vers Saint Claude (4)Lésine du Miroir vers Saint Claude (5)Lésine du Miroir vers Saint Claude (6)


 

Le jardin de l’abbé Benoit

Balade en images dans le  » jardin » de notre curé préféré !

Rien ne pousse , sinon quelques rares concrétions !

En le parcourant avec son éclairage sur le casque ,  on ne voit pas tout

….. Une invitation donc à redécouvrir la grotte des Cavottes …… autrement

Bonne visite !

Pour voir les photos en grand, il suffit de cliquer sur la première photo puis de cliquer sur la flèche à droite pour les faire défiler

Toutes les photos sont de Franck Feret sauf la 2 et la 13. Merci à Gauthier pour sa patience infinie ( 9hoo passées sous-terre tout de même !)

La salle du Chaos avec à gauche, la diaclase Duret

1 La salle du Chaos avec à gauche, la diaclase Duret-Sollaud

Le Faux-pas

2 Le Faux-pas

Passage canyon au dessus du ressaut de 7 mètres

3 Passage canyon au dessus du ressaut de 7 mètres

Le début de la galerie Sud

La galerie Sud

La galerie Sud

6 La galerie Sud

La galerie Sud

7 La galerie Sud

La galerie Sud

8 La galerie Sud

La galerie Sud

9 La galerie Sud

La galerie Sud

10 La galerie Sud

La galerie Sud

11 La galerie Sud

La galerie Sud

12 La galerie Sud

Galerie Sud

13 Galerie Sud

La galerie Sud

14 La galerie Sud

La galerie Sud

15 La galerie Sud

Au-dessus du premier puits de 20 mètres

16 Au-dessus du premier puits de 20 mètres, au bout de la galerie sud

Salle Ex-terminale, galerie Nord

17 La salle ex-terminale, galerie Nord

Arrivée d'eau à la salle Ex-terminale, galerie Nord

18 Arrivée d’eau à la salle ex-terminale, galerie Nord

Salle Ex-terminale, galerie Nord

19 La salle ex-terminale, galerie Nord

Salle Ex-terminale, galerie Nord

20 La salle ex-terminale, galerie Nord

Galerie Nord

21 Galerie Nord

La salle des Dunes, galerie Nord

22 La salle des Dunes, galerie Nord

Le ressaut de 7 m

23 Le ressaut de 7 m

Guy DECREUSE le 12 décembre 2014

La grotte des Photographes, en aval du Pont du Diable Développement : 73 m , dénivelé : -5 m

Le diable en personne !

Le diable en personne !

C’est en cherchant la grotte du Groin (il y a 15 ou 20 ans) que Jean RIFF et moi-même sommes tombés sur un porche situé en falaise , en aval du Pont du Diable.
A l’époque, nous avions cru avoir trouvé la  cavité , mais  la description nous avait semblé complètement fausse. (pas d’arche à l’entrée, bref, ça ne collait pas).
C’est cette année , en visitant la vraie grotte du Groin avec Franck, que j’ai réalisé qu’on avait en fait trouvé à l’époque une autre grotte jusqu’alors non répertoriée.
J’ai donc attendu patiemment que les feuilles tombent pour aller faire des photos depuis l’autre côté de la vallée, et là, confirmation, il y a bien quelque chose qui ressemble à une grotte , dans le même joint de strate que celle du Groin.

Panorama sur le Pont du Diable depuis les falaises

Grotte des Photographes (7)
RDV est pris à 13h00 ce samedi 06 décembre 2014, au Pont du Diable pour en avoir le coeur net.( Même pas en retard le Toffe !)
Christophe donc,  Jean Louis, Jacky, Franck et moi-même sommes impatients d’en découdre.
Après réflexion, nous nous décidons sur le bon endroit pour entamer la descente de façon à tomber le plus possible à l’aplomb de la dite-grotte.
Jean Louis équipe et sort son coupe coupe de temps en temps pour dégager le passage.
Après quelques péripéties sur un fractio plein vide, nous voici tous les cinq, pile poil devant l’entrée qui n’est pas un abri sous roche mais une vraie grotte.   Yes  ………..

Tchin Tchin !!

Tchin Tchin !!

Et c’est parti pour cette incursion (dans une certaine euphorie il faut bien le dire car nous croyons à ce moment là que nous sommes entrain de faire de la première.)Belle galerie aux volumes confortables suivi d’un autre profil avec des gours secs et des concrétions.  

Notre élan s’arrête net au bout de 70 mètres devant un plan d’eau sans suite apparente.

Grotte des Photographes (1)

On croirait que le gour est  plein.Eh bien non , il est archi-sec !

On croirait que le gour est plein.Eh bien non , il est archi-sec !

Nous ne sommes pas les premiers à venir ici, il y a des inscriptions sur les parois dont une qui nous interpelle « 1848 » (et celle-ci semble authentique)
Eugène FOURNIER à fait la première de la grotte du Groin en 1907, soit 59 ans plus tard !
Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour venir se traîner là il y a 166 ans avec des cordes en chanvre, des bougies ….sûrement pas des petits joueurs, les anciens, car l’accès est aérien.
En tout cas, il ne semble pas qu’il y ait un autre accès que celui que l’on a pris.

Tout laisse à penser que ce sont des gens du coin qui sont venus là et que la transmission orale ne s’est pas faite jusqu’aux premiers spéléos comme Fournier qui inventoriaient méthodiquement.

Nous ressortons pour faire péter le crémant et immortaliser l’instant.

 

Partie concrétionnée de la grotte

Partie concrétionnée de la grotte

La grotte est joliment concrétionnée, et plutôt que de la baptiser « la grotte du Groin n° 5 », je soumet l’idée de « la grotte des photographes » en faisant allusion bien sûr
à cette passion photo commune qui nous anime Franck et moi-même.

Les beaux volumes proches de l'entrée

Les beaux volumes proches de l’entrée

Les gours secs

Les gours secs

Nous nous partageons en trois groupes.
Jean Louis part longer la falaise, autant que possible pour voir s’il n’y a pas d’autres entrées mais sans succès
Christophe et Jacky lèvent la topo, en inaugurant par la même occasion la toute nouvelle tablette de Christophe.
Franck et moi-même se rendons au fond pour commencer notre séance photo et tenter d’ en sortir les plus beaux clichés possibles.

L'entrée en falaise

L’entrée en falaise

Nous garderons un excellent souvenir de cette « Re-découverte » dans ce décor sauvage et aérien.

Après le gouffre du Bois de Précis et celui du sentier au Porc, c’est en beauté que nous finissons cette année spéléo 2014.

En espérant que 2015 sera du même millésime.

Guy, le 07 décembre 2014

PS: Toutes les photos souterraines sont de Franck FERET

La cavité se situe en limite de commune de Crouzet-Migette. Elle développe 73 m de galeries pour un dénivelé de – 5 m .(coordonnées X=878,39,  Y= 223,78, altitude = 625 m environ.