Archives de catégorie : Sortie Photo

Baume de Balerne dans le Jura.

grotte-de-balerne-1Ca fait un bout de temps que Franck et moi-même voulions faire une séance photo dans cette cavité d’initiation du Jura.
Tous les renseignements utiles sont sur ces liens  http://cds39.ffspeleo.fr/actu/jns_2008/balerneA4.pdf

http://juraspeleo.ffspeleo.fr/grottes/topoguide/fiches/balerne.htm

accesDernièrement et à peu de temps d’écart, Christophe et Franck ont fait la rencontre fortuite de Daniel, un randonneur « hors sentiers battus » de Lavans les Quingey. Il traverse en long, large et travers les zones karstiques de notre secteur en s’intéressant de très près à tout ce qui ressemble à une cavité.

Daniel est déjà allé à la Baume de Balerne et il accepte volontiers de nous y emmener.

grotte-de-balerne-8La marche d’approche est franchement sympa, un tantinet aérienne,  avec en contre-bas, l’abbaye de Balerne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Balerne

Ce qui nous frappe dès l’entrée, c’est le plafond parfaitement plat de la galerie. La roche est très claire et sèche.

grotte-de-balerne-4Un petit puits de 3 mètres se descend sans corde à l’endroit où le conduit se scinde en deux niveaux superposés. Après la salle des promeneurs, le profil change radicalement. On se retrouve dans un beau « trou de serrure » agrémenté d’un ruisseau temporaire.

Y fait suite un méandre sinueux jusqu’ à l’escarpement.

Nous n’irons pas plus loin vu qu’on a pas de cordes ni de baudriers, mais les multiples possibilités de photos suffiront largement à nous satisfaire sur le chemin du retour.

Daniel est venu avec son bridge sur trépied et un petit projo.

Du coup, nos ateliers deviennent un échange de techniques de prises de vue.

grotte-de-balerne-17Dehors, le temps est toujours aussi maussade et le casse-croûte (+ café) se fera bien à l’abri, sous le porche d’entrée.

grotte-de-balerne-20Comme il nous reste un peu de temps et que Daniel n’est jamais allé au lapiaz de Loulle, on se propose de le parcourir avec lui.

C’est l’unique lapiaz jurassien qui soit mis en valeur pour le tourisme.

Il est immense (une douzaine d’hectares) et légèrement incliné ; les touristes ne visitent que sa partie sud.

Nous pousserons la visite jusqu’au nord, en direction du site des traces de dinosaures pour en reconnaître l’aspect.

 

(Il y a 12000 ans, l’avancée des grands glaciers alpins a raboté et mis cette dalle calcaire à nu.

C’est ensuite l’érosion par dissolution chimique qui a lentement sculpté, à la faveur d’une légère pente ou de fissures, les vasques et rigoles de surface et les profondes lésines ou perforations qui parsèment la belle dalle.)grotte-de-balerne-2

Au retour, en redescendant sur Ney, on s’est arrêté devant la cascade tuffière de la rivière souterraine de la Châtelaine.

Le département du Jura nous aura encore surpris aujourd’ hui par sa richesse karstique.

Une belle journée photo, entre hommes des bois …. et des cavernes bien sûr !

Toutes les photos de la sortie ici

Guy le 19 novembre 2016

 

Sorties photos à la Grotte de Nahin et à la Baume aux Sarrons

Grotte de Nahin

grotte-de-nahin-9

En ce samedi 15 octobre, Franck et moi-même envisageons de retourner à la grotte de Nahin.
Nous avons maintenant 2 gros spots leds qui, on l’espère, vont grandement améliorer le rendu des clichés.

grotte-de-nahin-4Gérard nous appelle la veille. Il se propose de se joindre à nous.
…. Et il ne vient pas les mains vides … lui aussi a fait l’acquisition d’un gros spot identique aux nôtres ! … ça va cartonner !

La météo est au beau fixe. Depuis la fontaine ovoïde située en contre-bas du hameau de Nahin, nous empruntons ce chemin qui nous conduit vers la Loue.
grotte-de-nahin-2Juste avant d’arriver à la rivière, le sous-bois de buis est du plus bel effet avec le contre-jour … on se croirait dans le film « Le Seigneur des anneaux » On a même vu Gollum nous surprendre au détour du sentier. Il cherchait le précieux comme d’hab mais nous, on avait autre chose à faire ….
grotte-de-nahin-1La séance photo est un régal avec ces trois sources de lumière.Les températures de couleurs sont fidèles. On peut maintenant créer des compos avec de longues perspectives.
Comme on a le même degré d’exigence au niveau de la qualité, on prend son temps pour affiner les détails.

grotte-de-nahin-10

 

Le fond de la cavité est plus compliqué à mettre en image. Des dizaines de chauves-souris sont présentes dans cette partie et on ne s’attarde pas de trop

grotte-de-nahin-7

 

 

 

 

Comme le grotte n’est pas très longue, on prend le temps d’échanger sur le côté technique des prises de vue. Une après-midi bien agréable, riche d’enseignement. A reprogrammer  donc sans modération.

grotte-de-nahin-8

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Baume aux Sarrons

Le samedi suivant ( 22 octobre), Franck et moi-même remettons le couvert dans ces beaux volumes. Les JNS y ont déjà été organisés par le GCPM en 2011, 2012 et 2013.

baume-aux-sarrons-7

baume-aux-sarrons-5

 

On passe d’abord chez Christophe qui habite à deux pas pour boire le café et  taper la causette  (surtout lui !)

Gérard nous a gentiment laissé son spot à disposition, un confort dont a va avoir bien du mal à se passer.

 

 

baume-aux-sarrons-6

 

Benoit nous a indiqué des micro-gours le long de la galerie de gauche. Ils sont secs mais l’eau n’est pas loin et nous les remplissons délicatement pour leur donner un autre aspect qui est bien plus sympa.

 

baume-aux-sarrons-1

 

Il y a vraiment de la belle galerie dans cette cavité et les possibilités de prises de vue sont multiples. Nul doute qu’une très grosse rivière souterraine est passée par là, à une époque très reculée.

Si l’envie vous prend d’y passer une après-midi en famille, vous ne serez pas déçus.

Guy le 29/10/16

 

baume-aux-sarrons-3

 

 

Une vieille folle croquée par des loups !

Grotte de la Vieille Folle - Montmahoux2Au temps du Moyen-Âge, dans le village de Montmahoux, vivait une femme aux yeux vairons.

aaaaaaaaaElle avait une jambe de bois, elle était jeune, portait des habits sombres et était mystérieuse.

Elle disait tout le temps que la terre était ronde, mais bien sûr personne ne l’écoutait.

Cependant, on l’accusait d’être une sorcière.

Le roi qui apprit la nouvelle la fit emprisonner.

Grotte de la Vieille Folle vers Montmahoux (2)

 

Un jour, après sa libération, elle se promenait sur un chemin, quand elle entendit des hurlements et des cris d’animaux sauvages (comme des loups …  ).

 

 

Grotte de la Vieille Folle vers Montmahoux (0)

 

 

Elle voulut s’en approcher et là,  elle tomba de trente mètres de haut.

Elle survécut à sa chute mais là, au fond de ce creux, elle vit une meute de loups qui l’attaqua et la déchiqueta !

 

 

Perte de la Vieille Folle (13)

 

Un mois plus tard, des chasseurs allant chasser, trouvèrent un crâne, une vessie, un pied et une main !  Et depuis  ce jour, on a appelé ce lieu le creux de la vieille folle.

 

 

Source :              http://horribilis.canalblog.com/archives/2012/02/09/23481563.html

Perte de la Vieille Folle (8)

Légende ou réalité ?

Spélénans (4)

Capturea

 

Difficile de séjourner longtemps à l’entrée de cette cavité car c’est une perte semi-active mais pour le coup, notre sorcière y a « juste » été déchiquetée !

 

Perte de la Vieille Folle (10)

…. Que les loups rechignent à manger un pied ……   c ’était peut-être tout simplement la jambe de bois !

Pour ce qui est du crane ou de la vessie, avouez que ce ne sont pas les meilleurs morceaux !

 

Perte de la Vieille Folle (1)

 

Franck et moi-même sommes déjà allés plusieurs fois sur les lieux du festin.

Le profil de la galerie est à la fois austère et esthétique.

En progressant, on se rend compte tout de suite qu’il vaut mieux ne pas être là quand ça se met en charge.

 

 

Grotte de la Vieille Folle vers Montmahoux (1)La puissance des crues donne des coups de gouge dans la roche. Les parois s’en trouvent tapissées de cupules qui sont du plus bel effet.

Pour dépasser la zone d’entrée, la néoprène devient  indispensable  (ou alors le canot), notamment pour passer le premier bassin long de trente mètres.

 

Perte de la Vieille Folle (12)La suite est une succession de puits et de ressauts  (P11, R4, R6 ) entrecoupés de galeries actives qui donnent accès à un long bassin terminé par un siphon (sources Spélénans)

Perte de la Vieille Folle (11)

 

Bien sur, pas question d’aller s’y traîner si la perte est active ou si la météo n’est pas sûre.

PS : Prenez un bâton avec vous… on ne sait jamais  … des fois que vous croisiez des bestioles ayant une faim de loups !

 

Guy le 11 juillet 2016

Virée karstique vers Saint Hippolyte

1Ayant la journée complète de dispo, Franck et moi-même  décidons d’aller voir du côté du Dessoubre pour faire quelques photos spéléo.

En fouinant sur internet,  le site des JNS  nous indique que deux cavités d’initiation  ont été déjà choisies sur ce secteur  pour faire découvrir l’activité.

La grotte de la Combe aux Moines en 2013, 2014 et 2015.

La grotte du Roy en 2011.

http://jnsc.ffspeleo.fr/carte.php?y=2015&r=9&id=0

Avant de découvrir ces 2 grottes,  il y a un autre phénomène karstique dans le coin qui nous trotte dans la tête depuis un bout de temps : le canyon sec des Sayottes.

Ca tombe bien, la météo du jour nous promet un temps sans pluie dans la matinée.

Canyon des Sayottes ou de Fontaine-VieCanyon des Sayottes, vers Valoreille - Copie

Sur la commune de Valoreille,  non loin du Gouffre de Montaigu (le plus profond du Doubs avec ses – 385 m), se trouve donc ce canyon insolite qui a été creusé par l’eau  mais qui est aujourd’hui complètement sec.Canyon des Sayottes, vers Valoreille (3)

Sa longueur est d’environ 600 m pour 80 mètres de dénivelé.

Un sentier de randonnée le longe et permet de rejoindre le point de départ.Canyon des Sayottes, vers Valoreille (1)

Sa partie  intéressante est finalement courte mais tout à fait remarquable.

Canyon des Sayottes, vers Valoreille (2)

 

 

 

 

 

 

Grotte de la Combe aux Moines  – Froidevaux 

Tome 4 de l’ISD, pages 416 et 417  –  (dév = 310 m)Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (6)

Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (3)Pas besoin d’aller bien loin pour continuer notre périple puisque l’entrée de la cavité n’est qu’à 700 mètres à l’Ouest du canyon.

Ce sont des spéléos alsaciens qui l’ont exploré en 1975, grâce aux renseignements d’un chasseur.

Pour une cavité type « JNS » nous trouvons  que la zone d’entrée est plutôt étroite .Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (9)

Je me demande comment le club de Saint Hippolyte fait pour annoncer aux spéléos d’un  jour (mais bien portants), qu’ils sont venus pour rien car ils ne passeront  pas !

Bref, ça nous fait penser quand même à  Montivernage  dans le sens où il s’agit  là aussi d’un petit gouffre latéral  permettant de prendre pied dans une galerie spacieuse partant à droite et à gauche.

Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (7)Les beaux volumes et le concrétionnement  des conduits nous ravissent. C’est un terrain de jeu idéal pour laisser s’exprimer notre passion commune pour la photo spéléo.

 

 

 

Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (1)

 

Grotte du Roy –  Montandon

Tome 4 de l’ISD, pages 427 et 428  –  (dév = 260 m)

Accès Grotte du RoyNous passons en rive droite du Dessoubre  pour aller voir cette grotte présentée comme très concrétionnée.

Sur le point d’arriver , on voit un petit panneau nous indiquant « la grotte du CHARLES » !Grotte du Roy, vers Montandon (7)

(le prénom de l’inventeur)  On se dit qu’on va trouver l’entrée les doigts dans le nez.

Grotte du Roy, vers Montandon (1)Un peu trop confiants et sûrs de nous, on se plante comme des bleus …. Et hop, une bonne demi-heure de perdue  à faire les sangliers au pied d’une barre rocheuse !

Grotte du Roy, vers Montandon (3)

 

Bref, pour la petite histoire,  il y a tout  juste 50 ans, Charles ROY, un chasseur de Montandon, découvre le petit porche de cette cavité. Il ne se pose apparemment pas trop de questions. Il désobstrue le passage bas qui prolonge  l’entrée et explore la cavité sans sa totalité. Le développement avoisine tout de même les 270 mètres ! Pas mal pour un chasseur.

Grotte du Roy, vers Montandon (5)En voyant la topo, on s’attend à des conduits de bonnes dimensions ….Que nenni ! On passe plus de temps à quatre pattes que debout. Les concrétions sont bien là mais ternies par la fréquentation et pas faciles à rentrer dans la boite à cause du gabarit de la galerie.

Malgré une météo capricieuse,  ce fut une journée remplie de belles découvertes que l’on voulait vous faire partager.

Franck et Guy  le 01/05/2016Grotte du Roy, vers Montandon (4)

 

 

Le gouffre n°2 de la forêt de Fertans

bolg GCPM (20)La forêt de Fertans fait partie d’un immense domaine boisé de plus de 30km² qui s’étend entre Salins les Bains, Myon et Nans sous Sainte Anne.bolg GCPM (1)
Le territoire fût pendant de nombreuses années, un lieu de prospection privilégié pour les Spiteurs fous. Ils y ont fait de très belles premières.

bolg GCPM (2)Au printemps 2014, le GCPM y a également découvert le gouffre du Bois de Précit (-70 m)

bolg GCPM (3)Celui qui nous intéresse est peu connu. Il recèle en son fond une petite salle particulièrement concrétionnée. La cavité est mentionnée dans le tome 3 de l’ISD, page 162. Il est en limite des communes de Saraz et Nans sous Sainte Anne (voir plan)
bolg GCPM (4)Le petit puits d’entrée est double. Les deux orifices sont  séparés par un petit pont rocheux. La verticale de 8 mètres qui y fait suite, est confortable et fractionnée en son milieu . La chatière dont il est question, ne pose aucunes difficultés.

bolg GCPM (5)Nous y étions déjà allés faire de la photo il y a 2 ans. Nos techniques de prises de vue ont bien évolué depuis.
bolg GCPM (10)Comme les gours sont encore pleins actuellement, nous y sommes retournés hier pour essayer d’en sortir des clichés inédits.
bolg GCPM (6)Ce fut un régal … 5 heures passées sous terre à chercher le bon angle, la bonne lumière, le petit plus qui fait qu’une photo sortira du lot ….. un vrai plaisir que l’on voulait vous faire partager en images.

bolg GCPM (11)Il y a très peu de traces de passages dans cette cavité. On a l’impression de fouler un sol presque vierge. Il n’y a pas de boue non plus.
En faisant un minimum attention , on peut parcourir ce petit jardin secret en le laissant intact.bolg GCPM (14)

 

 

 

bolg GCPM (9)
bolg GCPM (12)

 

 

 

 

Pour d’autres photos visitez les sites de Guy et Franck par les liens ci dessous :
Le site Flicker de Guy
Le site Flicker de Franck

 

bolg GCPM (13)

Franck et Guy le 03 avril 2016

En route pour une sortie champignons à Rougemontot !

Visite des anciennes mines de fer Rougemontot

Gérard (19)

Petit historique
Au 19ème siècle, pendant environ 50 ans, un gisement de  minerai de fer oolithique fut exploité sur la commune de Rougemontot. Avec les mines de Laissey, le site de Rougemontot était l’un des plus importants de la région.

etat_major2
En 1843, la mine  est en pleine expansion. Elle se compose de 23 galeries d’extraction sur 5 à 6m de large, 2 à 3 m de haut et 20 à 40m de long . Cette année là, 3225 tonnes de minerai sont extraits et traités dans les hauts fourneaux de Montagney, Larians, Fallon, et Loulans
Vers la fin du 19ème siècle, avec l’arrivée du coke, les sites Lorrains produisirent du fer à des coûts très bas. Le minerai local a une trop faible teneur pour rester rentable

En 1954, après 50 ans d’abandon, une producteur de champignons reprend le site.
Il y produit des champignons de couche type « champignons de Paris » .
L’affaire fonctionne bien avec un rendement moyen de 4 tonnes par mois.
La champignonnière  fermera dans les années 90.
Actuellement, la chine représente 70% de la production mondiale des champignons  » de Paris »

Aujourd’hui le site est à l’abandon.
En 2008, un habitant de la commune me confie  la topographie du réseau.
Rapidement, Jean Marie, Jacky et moi avions visité ce dédale de galeries dans ses moindres recoins. Dans une galerie difficile d’accès, nous avions même rencontré un renard bien étonné de nous voir là.

DSC05460b
Au détour d’une galerie, Jean Marie avait vaillamment combattu avec un bison…

Début 2016 je propose à Guy de revisiter ce réseau insolite pour une séance photo.

 

 

Ne fixez pas de point de rendez vous devant l’église de Rougemontot; il n’y en a pas !

Nous sommes 7 ce matin devant l’entrée.
Il y a Franck, moi, Annette, Gérard, Dom, Guy et Jean lou

P3190413

Le réseau est assez long et complexe. Nous décidons de parcourir tout le site « à blanc » afin d’identifier les zones remarquables.

A la grande surprise de Guy, la mine de fer est blanche ! La plupart des parois ont été chaulées pour optimiser la pousse des champignons.

Pour moi, en 8 ans, le site a changé.
– Les lourdes portes qui fermaient l’entrée ont disparu
– le parcours principal est fléché (pas très discret, mais efficace)
– Les zones d’intérêt ont été délimitées par de la rubalise (qui commence à se recouvrir de calcite)
– Les zones calcifiées se sont considérablement étendues .
Franck (23)

Nous visitons et retrouvons des témoins de la culture des champignons, les conduits murés, la ventilation, les bassins, la salle de bal etc…

Nous sommes tous émerveillés par la richesse et la diversité des points d’intérêt.

Dominique (3)
A 11h30, nous avons visité le réseau principal et nous ressortons par un accès distant de quelques centaines de mètres
Il est l’heure de casser la croûte avant la grosse séance photo qui nous attend

Nous rencontrons un habitant qui nous explique qu’il est en soucis sur la stabilité des galeries.Dominique (20)

Le chantier des éoliennes toutes proches a demandé des tirs de mine.
Nous rassurons notre visiteur; aucune trace d’instabilité.

Jean Lou mange avec nous au soleil puis nous laisse à nos occupations.

Nous nous retrouvons à 6 dont 3 photographes chevronnésP3190407
En toute discrétion, Gérard nous dévoile son très gros … zoom TAMRON, mais aujourdh’ui, il se concentrera davantage sur les micro – concrétionnments avec un objectif macro.

Franck et Guy ont mis leur moyens en commun.

P3190464

 

Nous tentons l’expérience de rester ensemble sans se marcher sur les pieds… et finalement, après avoir pris nos marques, ça se passe plutôt bien. Les uns profitent de l’éclairage des autres  sans contrariétés.

 

 

P3190465Comme on peut le voir sur les clichés, les sujets photo ne manquent pas. Les conduits  non chaulés sont vraiment intéressants avec leurs couleurs caractéristiques

Les puissants  éclairages  led nous proposent des contre-jours  du plus bel effet. Il est vrai que les parois claires nous y aident beaucoup.

 

 

Franck (1)      Gérard (13)

Franck (6)     Franck (15)

Franck (13)     Franck (24)

Franck (9)     Gérard (2)

Gérard (16)     Gérard (8) Gérard (4)     P3190471

Franck (22)     P3190572

P3190580C’est bien connu, on ne voit pas passer le temps sous terre mais pour une fois, notre timing est Tip Top et il nous reste suffisamment de temps pour aller voir la grotte de la Beune située non loin de là. .. très belle entrée de grotte qui est mentionnée dans « Mes premiers Pas Sous Terre dans le Doubs ».

Franck (26)b Gérard (22)

Au final une super sortie dans une bonne ambiance club. Des images plein la tête mais aussi sur les cartes mémoire !

Plus de photos ici

Je vous invite également à visiter les sites Flicker de :

 

Christophe et Guy

Une invitation à (re)découvrir la Baume Archée.

CaptureMentionnée dans le fascicule « Mes premiers petits pas sous terre dans le Doubs » à la page 11, cette cavité à tout pour plaire. Elle figure également dans le Topoguide « Les belles du Doubs » page 17.

Baume Archée (1)Les gros volumes, les étranges concrétions pendues au plafond, l’ambiance « caverne préhisto » … contribuent au dépaysement des lieux.

Baume Archée (10)Avec Franck, nous y avons installé quelques projecteurs pour la mettre en lumière et tenté d’en sortir quelques clichés.

Baume Archée (9)Nous espérions qu’après cette période pluvieuse, un ruisseau en sorte. Hélas, c’était déjà sec.
Baume Archée (8)Une main courante a été installée juste avant la passerelle en bois restaurée récemment.
A proximité, à voir aussi, la grotte du Tuyau de Poêle.

 

Baume Archée (7)

 

 

Et si vous voulez voir d’autres photos choisies . . .

https://www.flickr.com/photos/73270743@N02/24943615169/in/dateposted/

https://www.flickr.com/photos/francky25/25211465782/in/dateposted/

Guy le 28 février 2016

 

Baume Archée (3)

Baume Archée (5)Baume Archée (4)

 

Virée photo à la Baume du Mont

La Baume du Mont vers Reugney (17)Ayant enfin reçu le cadeau de  Noël de mes enfants (un puissant spot 600 Leds), je soumets l’idée à Franck, Fanny et Roland d’aller l’essayer dans une cavité du secteur.

La Baume du Mont vers Reugney (3)Nous tentons la Baume du Mont en espérant que la neige ne nous empêchera pas de monter.

La Baume du Mont vers Reugney (18)Ca passe, mais pas question de s’éterniser en slip vers l’auto car il y a un vent glacial à décorner les bœufs !

En deux temps, trois mouvements, nous voici à l’abri et décidons de commencer la séance photo par le fond.

Ca me trotte dans la tête depuis longtemps de faire le cliché de la signature de Courbet avec une échelle humaine.La Baume du Mont vers Reugney (7)

Pour se faire,  Fanny monte sur mes épaules. La griffe de l’artiste est à 2,70 m de haut. Pas facile de se caler tous les quatre dans ce petit vestibule mais on arrive quand même à en sortir une de bonne

(.Il y a au moins 4 raisons qui rendent possible l’authenticité de cette signature. .Le peintre avait de la famille non loin de là, à Flagey. C.MILLE dont la signature figure à côté, était parente de G.Courbet. Vu la personnalité de l’artiste, ça lui ressemble assez de placer sa griffe à 2,70 m de haut, pour être au-dessus des autres. Et enfin, on reconnait de suite le style d’écriture qu’on trouve au bas de ses oeuvres.)

La Baume du Mont vers Reugney (12)

La Baume du Mont vers Reugney (2)

La puissance du nouveau spot nous séduit rapidement ; les contre-jour sont d’enfer et donnent de la pêche aux photos. De plus la température de couleur est au rendez-vous : le résultat est beaucoup moins jaune qu’avant. Nous alternons les poses avec nos combinaisons jaune, rouge et bleue. Franck est aux commandes de l’appareil et nous suggère les corrections à apporter.

La Baume du Mont vers Reugney (4)

Au fil de la séance, les éclairages et cadrages se créent sans qu’on ait besoin toujours besoin d’en discuter … nous avons les mêmes idées en tête, ce qui procure beaucoup de plaisir partagé.

 

La Baume du Mont vers Reugney (8)Plus loin, nous croisons un jeune couple du CAF de Pontarlier….  Le Topoguide « Les belles du Doubs » donne des idées de vadrouille. ..

 

Du coup, avec ce nouveau matériel, on pourra retourner  dans certaines cavités qu’on a déjà photographiées car le résultat est très différent.

 

La Baume du Mont vers Reugney (1)La Baume du Mont vers Reugney (15)Dehors, le vent a encore forcit et la pluie s’en mêle….

Vite, tout le monde au chaud !

Une superbe après-midi photo riche d’enseignements.

Guy le 21 février 2016

Une mine de fer vers Quingey

Mine de Puy (6)Pour continuer sur le sujet des mines du secteur, Franck et moi-même sommes allés hier en visiter une autre :  la mine de Puy.

Celle-ci se trouve sur la commune d’Abbans-Dessus, vers Quingey.

1

Elle est mentionnée dans le Tome 2 de l’Inventaire spéléo du Doubs, page 133. Son développement avoisine les 150 mètres.

 

 

Mine de Puy (5)Ouverte en 1836, la mine de Puy contribua à alimenter les hauts fourneaux de la région: Fraisans, Roche, Rans et Torpes. L’exploitation cessa après une dizaine d’années, car le minerai était phosphoreux et fournissait une fonte de qualité médiocre.

 

Sur internet, on peut trouver plusieurs liens dont un pdf très bien fait sur le sujet

http://www.fans.franche-comte.org/wp-content/uploads/2014/04/guide-sentier-fraisans.pdf

Mine de Puy (7)

La couleur rouge des parois est assez surprenante.

En dehors du gabarit des galeries, rien à voir avec la mine de gypse  vers Salins les Bains car la roche est de couleur quasi uniforme.

Mine de Puy (8)La branche sud est en partie ennoyée. On peut penser que les mineurs l’avaient déjà constaté à l’époque ce qui expliquerait que les conduits partent sur un autre secteur.

En 170 ans, on remarque que le concrètionnement  s’est déjà bien  développé.

Mine de Puy (3)Des fistuleuses ont pris place au plafond tandis qu’au sol, des micro-gours tapissent le plancher en certains endroits.

 

Mine de Puy (9)

 

 

SONY DSC

SONY DSC

Pas de difficultés d’accès (voir le plan)

Prévoir une bonne paire de bottes non trouées !

Guy le 03 janvier 2016

Une mine de gypse vers Salins les Bains

Mine de Gypse (12)Sur internet, on découvre que Salins les Bains, connu pour ses sources d’eau salée, a aussi un passé  d’exploitation minière de gypse.

http://sentier-des-gabelous.fr/le-sel/geologie/lautre-richesse-du-sous-sol-le-gypse/

Grâce aux indications de Pascal REILE et de René PARISOT qui se sont  rendus dans l’une d’entre elles ,  Franck et moi-même décidons  d’aller voir de plus près à quoi ressemble une mine.

4Celle qui nous intéresse se situe à 1,5 km à peine de la ville, en direction de Champagnole. Il n’y a pas vraiment de repères sur ce terrain boisé très escarpé mais Franck a eu la bonne idée de contacter un copain qui la connait et nous avons aussi les localisations du BRGM + celles de Pascal

Nous la trouvons tout de suite (c’était le copain qui avait raison !)

croquis

Malgré la proximité de la ville, l’endroit semble bien peu fréquenté. Nous sommes accueillis  par un beau renard qui s’est réfugié au fond et quelques chauves-souris. Goupil est invité à nous laisser la place, le temps d’une séance photo.Mine de Gypse (14)

Le développement cumulé des conduits avoisine les 130 mètres de longueur. Le gabarit est très confortable et il n’y pratiquement pas de dénivelé.

L’aspect des parois est vraiment intéressant avec ses couches de gypse qui alternent avec d’autres plus rosâtres

Question photo, nous nous régalons car avec les multiples carrefours, les possibilités d’angles de vue et éclairages sont très variés

Mine de Gypse (13)

La cavité est très sèche hormis une extrémité de conduit où une arrivée d’eau vient du plafond . A cet endroit, nous remarquons de curieuses concrétions excentriques au sol  Il est peu probable qu’elles se soient formées sous l’eau car il n’y a pas de traces.

….  Et pour avoir une idée plus précise de cette mine , voici les autres photos

Toutes les photos ici

Guy le 29/11/2015