Verneau, la revanche

Verneau, la revanche !
Sortie GCPM du 13 octobre 2018

Avec la plume de Xavier, voici le CR de cette magnifique traversée. Xavier est un amoureux du Verneau (il a déjà fait la traversée 7 ou 8 fois). Ce fut un réel plaisir et un grand confort de l’avoir pour guide. Le fait de traverser ainsi la montagne donne à cette sortie un goût d’aventure qui créer des liens d’une belle intensité. MERCI à toi !

Le lien de la première tentative en novembre 2017 :

Verneau : trop d’eau !

La veille, préparation du matériel, et là, c’est le drame. mon accu de scurion a pris l’eau au barnum de Ste Catherine. C’est un signe ! Déjà la dernière fois que nous avions tenté la traversée, puis abandonné en raison du niveau d’eau au tube en U, mon accu Scurion avait pris l’eau la sortie précédente. Ah non, la météo est au beau fixe, le niveau est plus que l’étiage quinquénal, hors de  question de ne pas y aller. Je fonce à la fermeture de GEANT à 20h45, acheter quelques piles 9V pour la Scurion !
Le RDV était fixé à 06h30 aux biefs. Tout le monde est à l’heure. Nous serons finalement 5 : Florent, Gauthier et Guy DECREUSE, Etienne PERREAU et moi.
Nous avons au préalable posé nos affaires de rechange dans les voitures du Clan DECREUSE, laissée la veille à NANS SOUS ST ANNE. Un petit jeu de piste de Guy nous permet de trouver très rapidement les clés !
Le temps de s’équiper, et nous rentrons sous terre à 07h00 ! Ponctuelle, l’équipe. Nous avons des vivres pour tenir largement plus de 20h, et prévoyons de faire la traversée en 15h. Je conviens que si le rythme de progression est similaire à la dernière fois, nous mettrons probablement 12 heures.
Les puits des Biefs ont préalablement été équipés par Thomas JOUNIN, Philippe MEYER et Pascal ??? Un grand merci, ça gagne franchement du temps. Soudain, une bretelle du kit de Florent casse. C’est un signe ? Ah non, déjà la dernière fois où nous avions fait demi tour ! On a dit qu’on la faisait cette fois la traversée. De toute façon, Gauthier est chaud comme la braise, descendant les biefs torse nu !
En bas des puits des biefs, nous enfilons nos néo, Etienne, courageux avec son bas de néo depuis le départ, répare la sangle du kit. Nous arrivons dans les voûtes mouillantes, avec un niveau d’eau 20cm inférieur à d’habitude.
Les Patafouins dans la foulée, le siphon en apnée franchi, nous arrivons au tube en U, où il reste encore de l’eau ! La sonde est toujours immergée.
Arrivée record à la salle du Bivouac à 10h30 ! Petite bouffe chaude, et nous repartons à 11h00 pétante. Ils veulent vraiment taper un record !
La progression avance à bon rythme, dans un Verneau que je n’ai jamais vu aussi bas. Nous passons par le vieux fou.
Vers 13h30, nous voilà déjà au petit négro,  après avoir passé le bassin merdique, dont tout le monde a pu comprendre pourquoi il s’appelle ainsi. Un peu d’eau, quelques barres de céréales, et nous voilà repartis. Je conseille à tout le monde de garder la néo pour passer le laminoir argileux post puits du ballot.
Arrivés salle Belauce, Gauthier, qui file comme le vent monte directement en haut. Pas grave, comme nous avions prévu de rendre visite au tripode. La fatigue commence à se faire sentir, et je n’y suis allé qu’une fois. Je pense reconnaître un départ pouvant correspondre : Gauthier et Etienne s’engagent dedans. Il n’auront malheureusement pas trouvé ce beau tripode. On repart.
On a eu bien chaud, notamment aux puits du légionnaire et du ballot. Arrivés au laminoir argileux, il est à sec. Nous nous gaugeons de boue, histoire d’être prêt à se rechanger juste derrière ! Super ! J’avais bien dit qu’il fallait garder la néo! La sonde était également hors d’eau à cet endroit.
Il est aux environs de 16h00. Petite bouffe chaude, on repasse en sous combi et on repart.
Nous poursuivons, avec quelques crampes qui arrivent parfois et nous voilà bientôt à la main courante en câble toute neuve ! On définit l’ordre de remontée pour se seconder dans le boyau du GSD et on s’aperçoit vite qu’il y a moyen de sortir en moins de 12h. Le pari est pris et on accélère le pas, pour franchir la sortie de Baudin à 19h00. Pari rempli ! Nous disposons de suffisamment de  nourriture pout  rentrer par les Biefs, mais étonnamment, nous décidons unanimement de regagner le village!
Quelle belle sortie, surtout après notre échec sur niveau d’eau trop haut l’année dernière. Nous savourons d’autant plus cette traversée menée à bon rythme, sans speeder non plus, mais en privilégiant des pauses courtes, pour ne pas se refroidir. Il est également certain que le niveau d’eau très bas du Verneau a facilité notre progression, de même que le départ matinal.
Quel bonheur également de sortir de jour !
Encore merci à tous et bravo à tous.
Mes cuisses et mes épaules pensent également encore à vous !
Xav

2 réflexions au sujet de « Verneau, la revanche »

  1. JAWORSKI Gérard

    Bravo, vous avez persisté et avec des conditions favorables, réalisé une traversée expresse en toute sécurité.
    Gérard

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.