Une mine de fer vers Quingey

Mine de Puy (6)Pour continuer sur le sujet des mines du secteur, Franck et moi-même sommes allés hier en visiter une autre :  la mine de Puy.

Celle-ci se trouve sur la commune d’Abbans-Dessus, vers Quingey.

1

Elle est mentionnée dans le Tome 2 de l’Inventaire spéléo du Doubs, page 133. Son développement avoisine les 150 mètres.

 

 

Mine de Puy (5)Ouverte en 1836, la mine de Puy contribua à alimenter les hauts fourneaux de la région: Fraisans, Roche, Rans et Torpes. L’exploitation cessa après une dizaine d’années, car le minerai était phosphoreux et fournissait une fonte de qualité médiocre.

 

Sur internet, on peut trouver plusieurs liens dont un pdf très bien fait sur le sujet

http://www.fans.franche-comte.org/wp-content/uploads/2014/04/guide-sentier-fraisans.pdf

Mine de Puy (7)

La couleur rouge des parois est assez surprenante.

En dehors du gabarit des galeries, rien à voir avec la mine de gypse  vers Salins les Bains car la roche est de couleur quasi uniforme.

Mine de Puy (8)La branche sud est en partie ennoyée. On peut penser que les mineurs l’avaient déjà constaté à l’époque ce qui expliquerait que les conduits partent sur un autre secteur.

En 170 ans, on remarque que le concrètionnement  s’est déjà bien  développé.

Mine de Puy (3)Des fistuleuses ont pris place au plafond tandis qu’au sol, des micro-gours tapissent le plancher en certains endroits.

 

Mine de Puy (9)

 

 

SONY DSC

SONY DSC

Pas de difficultés d’accès (voir le plan)

Prévoir une bonne paire de bottes non trouées !

Guy le 03 janvier 2016

2 réflexions au sujet de « Une mine de fer vers Quingey »

    1. DECREUSE Guy

      J »avais les cuissardes sous la combine pour aller donner l’echelle au fond du conduit « humide »
      Pour les autres galeries, les bottes suffisent amplement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *