Archives par étiquette : Désobstruction

séance désobstruction a la Vieille Folle du 13 avril 2013

Désobstruction du samedi 13 avril
Avec Chantaloubs, Didi et leur chien Méro, Jean-Marie, Dom, Alain.


Le début d’après-midi sous la Vielle Folle a été particulièrement laborieux en raison des racines… Après 4 heures d’efforts, nous avons avancé d’un bon 3 mètres dans le boyau depuis l’entrée.
Le creusage de fin de séance en partie haute, pendant 1 heure, a permis d’explorer les 5 premiers mètres avec au fond une voute qui plonge. Ca implique la prochaine fois de creuser les 4 derniers mètres plus profondément pour gagner en hauteur afin d’évoluer en position courbée. Seulement deux séances doivent nous permettre de faire la jonction avec le puits, ce qui est la bonne nouvelle de la journée.
Nous terminons par un shooting photos à la Vielle folle… 19h fin du bal.

Par Alain

Séance sous les cretes du 13 avril 2013

Séance désob du 13,04,2013 sous les Crêtes / Vieille Folle

Avec Chantaloubs, Didi et leur chien Méro, Jean-Marie, Dom, Alain.

Samedi vers 10h30, l’air était encore très frais et humide.

Un repérage sous la Baume des Crêtes nous a réservé une surprise de taille !
Pour la première fois, une belle citerne avait pris place au fond de la cavité.
Signe que la dernière désob avait été bénéfique avec un volume de puits qui devient maintenant conséquent. Dom a proposé de revenir avec une petite pompe pour gagner du temps, ce qui nous permettra aussi de nous servir de l’eau pour effectuer un nettoyage de la cavité (ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées pour trouver la suite et des idées).

Trop d’eau !!
Nous décidons ne nous rabattre sur un autre trou prometteur a proximité:

Alain.

Gouffre du 1°er avril 2013

Gouffre du 1er avril..(25) Inédit Avril 2013


Il y a plusieurs années, Benoit avait eu vent… d’un trou souffleur en falaise dans la côte de ***. Après un rapide repérage hivernal dans les années 2000, la fissure n’avait pas motivé l’équipe en repérage.

Durant l’été 2012, cette information remonte à la surface et Christophe décide de partir à nouveau
en repérage avec jacky B. Cette fois, le courant d’air de la fissure est très net. Il est même ressenti à plusieurs mètres. Nous remarquons également que sur une distance de 20m amont et 30m aval,
pratiquement toutes les fissures en bordure de route sont plus ou moins souffleuses…Ça motive !
Seul petit problème à résoudre : le stockage des déblais. Nous sommes en bordure d’une route en
lacets serrés. La fissure s’ouvre en paroi rocheuse à proximité de la route. De l’autre côté, le moindre caillou dévale aussitôt dans la pente abrupte pour finir son chemin sur la route en contrebas. Pas simple. Il faut trouver un plan pour le stockage des déblais.

Samedi 30 mars, en fin d’après-midi, nous décidons de procéder à un rapide sondage de cette fissure dont Christophe imagine la suite…. très prometteuse.
Une rapide reconnaissance avec un petit pied de biche permet en quelques instants d’agrandir
l’entrée et de permettre son franchissement. Derrière tout est blanc . Les cailloux descendent dans
un puits…
De nombreux gros blocs bloquent la progression vers ce puits. Il faut engager des moyens plus
conséquents et c’est trop tard pour aujourd’hui.
Rendez-vous est pris pour le 1er Avril. Christophe, Jean Marie, Nicolas, Alain et Dominique sont tous motivés. Le plan retenu est simple mais efficace. Les déblais seront évacués à la brouette vers une remorque.
Dès son remplissage terminé, elle sera évacuée puis vidée dans une carrière non loin du site.
A notre arrivée, il n’y a pas de courant d’air. Dans la fissure, la terre est gelée même à quelques
mètres sous terre. Il est donc possible que le courant d’air s’inverse en période froide (ce qui est de bonne augure)

Les travaux se déroulent sans problème. Les blocs sont recalibrés avec des moyens conventionnels légers (Pistolet Bazola avec amorces=hilti). Nous progressons rapidement et à midi, 2 navettes de remorques ont été effectués. En milieu d’après-midi, après une 3ème remorque, la suite est enfin accessible. Je décide de faire un rapide repérage. Descente en désescalade pour aboutir dans un méandre quelques mètres en contrebas. Vers l’amont le méandre se dirige au sud sous la route. Il devient rapidement impénétrable au bout de 2m environ. A ma droite (vers l’Est)une petite salle ovoïde se poursuit par une arrivée d’eau inactive et impénétrable. Les parois du méandre sont très corrodées. L’aval se poursuit au nord sur quelques mètres après avoir franchi une zone plus étroite. Arrêt (provisoire) sur un rétrécissement du méandre.
Nicolas fait également une reconnaissance minutieuse de l’aval.
Il semblerait que cet obstacle ne soit pas très long. Des aménagements sont à prévoir.
A notre retour au soleil,

M. le maire alerté par un voisin inquiet vient nous rendre une courtoise visite. Il découvre fort
étonné l’existence de cette fissure.
L’entrée du gouffre du 1er avril se situe en bordure de route. L’accès est très facile. Afin de sécuriser, en accord ave M. le maire, nous décidons de provisoirement colmater l’entrée du gouffre Pour parfaire le « camouflage », Alain pousse le vice jusqu’à remettre de la mousse dans les interstices des blocs empilés.

A suivre donc :
– la désobstruction de l’aval (nous reviendrons en été pour une bonne ventilation)
– la topographie
– la mise en place d’une barrière sécurisant l’accès

le lien pour la vidéo : http://youtu.be/u-mV3_wKX3o

Désolé… pour l’instant le lieu reste confidentiel
Christophe Raguin.

Séance interclubs a la grotte de la Mère Michelle du 30 mars 2013

Grotte de la Mère Michelle (Lombard)

Shashin Error:

No photos found for specified shortcode

Présents: Arnaud, Olivier pour le GSD, Dom, Jean Marie pour le GCPM

Deuxième séance dans cette grotte qui s’ouvre dans l’Argovien. Lors de la dernière séance, une suite potentielle avait été repérée par Arnaud proche du porche d’entrée.

On se retrouve chez Jean Marie, où déjà quelques remarques désobligeantes ont été entendues! (humour) On part donc vers la grotte qui nécessite d’emprunter un chemin forestier. Arnaud, prudent, préfère laisser sa voiture dans la forêt après avoir commencé à glisser sur le chemin rendu gras par les conditions climatiques. Les gars du GCPM arrivent avec leur véhicule et rencontre les mêmes problèmes d’adhérences que nous au même endroit… Malgré tout, il a fallu attendre 5 tentatives de Jean Marie (en gros jusqu’a ce qu’il réussisse à dépasser les empreintes laissé par Arnaud), afin qu’il vienne se stationner à coté de nous… On termine donc notre approche à pied, toujours sous les quolibets de certains!! L’ambiance est donnée pour l’après midi!
L’équipement est complet,
Pour le GSD, Perfo, éclateurs de roche, marteau, burin…
Pour le GCPM, Perfo, bazola, barre à mine…

Le début de la séance est réservé à détruire le bloc nous ayant bloqué lors de la dernière séance, Arnaud s’en occupe avec ses éclateurs de roche. Après un  temps certain et sous le regards moqueurs de certains qui jugent qu’il utilise des techniques d’avant guerre, le bloc finit en morceau. ll est trop fort cet Arnaud. On découvre un début de méandre encombré d’éboulis. Arnaud arrive à le parcourir sur plus de 10m avant de revenir.
Il faut de sécuriser le passage car il a beaucoup de bloc en équilibre douteux.

Le reste de la séance sera donc dédié à sécuriser la galerie découverte et a agrandir le passage… afin que « tous les présents puissent accéder au méandre découvert » (dixit les propos d’Arnaud!!). On remplit des seaux, on utilise la barre à mine, quelques noms d’oiseaux sont échangés, les blocs tombent, des doigts souffrent un peu, mais malgré tout nous finissons pas faire un boulevard permettant d’accéder au méandre.

Il reste du travail pour évacuer les blocs restant dans le méandre, quelques séances avec des moyens techniques « plus énergiques » seront nécessaires afin d’aller voir derrière l’extrémité du méandre
Retour aux voitures vers 17h40 pour boire un coup.
Vous trouverez ci-joint le croquis d’explo réalisé par Arnaud. La partie descendant jusqu’à -8m était connue, la partie descendante à -11m à été découverte aujourd’hui.
Dominique envoie un lien pour voir les photos de cette séance (Dom, tu peux me renvoyer le lien de la dernière sortie car je ne l’ai pas reçu).

Conclusions de cet après midi inter-club:
Une bonne dizaine de mètres de première… en attendant la suite.
Une bonne partie de rigolade… vivement la prochaine!
Bon week end et bonne chasse aux œufs!!!!
Olivier

Shashin Error:

No photos found for specified shortcode

Interclubs GCPM, GSD Grotte de la mère Michel.19 mars 2013

Présents: Arnaud, Olivier puis Dom et Jean Marie du GCPM
P1090623

L’après midi, on souhaite aller faire un tour à Lombard dans la perte de Chenecey, cela fait un moment que nous n’y sommes pas retourné. On contacte Dom qui est dispo et  on se retrouve la bas avec le gars de Quingey qui fait parti du GCPM . Malheureusement, la perte coule à fond, donc hors de question d’aller se faire tremper! On file donc repérer la grotte de Mère Michel tout près de là. Après un moment de repérage , et gratouille dans les blocs, Arnaud pense avoir trouvé une suite.On creuse, on déblaye, cela semble « prometteur ». On verra cela plus tard car on doit déjà rentrer. Arnaud est déjà en retard pour récupérer ses filles

P1090611     P1090609 P1090614  P1090620

Séance désobstruction au gouffre de la Lave du 23 février 2013

Salut.

Nous étions donc 5 ce samedi 23 février 13

Jean louis T, Dominique W, Jessy L, Christophe R et jean Marie M
Temps idéal. Environ -5°c avec une petite bise fort agréable …
Jean Lou, Jessy et moi sommes donc allé revoir la configuration de certaines zones étroites après le P40
L’eau coule dans les buses à l’extérieur.
Elle se perd au fond de la doline
Il y a de belle concrétions de glace
Nous étions tous pressés de descendre au chaud sous terre !
Jean lou a une nouvelle fois purgé le puits .
Des blocs importants étaient en équilibre en tête de puits
La gélifraction fait bien son boulot
Toute la zone d’entrée avant le puits est fracturée
Ca va bien parpiner au dégel !
Le puits n’était pas arrosé … au début
Vers le fond ça goutte de partout et on est rapidement(en tout cas moi) complètement mouillé
A la base du puits après le passage bas, on retrouve l’eau perdue en surface
Je n’y suis pas allé, mais on l’entend gronder à quelques mètres et dévaler les puits suivants
Ça dépote !
L’opération consistait à diminuer la taille d’un bloc vers l’accès au second puits, et traiter une double étoiture verticale
Tout s’est bien déroulé

1 litre de flotte dans chaque botte
Descente vers 10h00 et retour vers 13h00
On a laissé l’équipement en place
J’ai remonté les cordes jusqu’au dernier fraco.
Les prochains qui y retournent devront impérativement prendre un petit pied de biche et une massette et s’assurer que la lame verticale est bien stable

Tof.

 

Sous les Crètes séance du 16.02.2013

Voici quelques images et vidéos de cet après midi avec Alain et Jean-Marie .Moi je trouve cette désob très intéressante. Ce qui n’est pas le cas de Christophe je crois.
Ce puits a une belle gueule et mérite que l’on si attarde pour envisager un nouvel accès au réseau du Verneau .
https://picasaweb.google.com/111600619658216408093/SortieDesobGCPMDu16Fevrier2013?authkey=Gv1sRgCIuvkdSh0-WrLw

Photo

Les commentaires de Tof :
« Bien, bien les courageux qui ont bravé la neige pour un pétrouillou qui a très grand renfort de boum boum finira un jour par déboucher dans le puits d’entrée de la baume des Crêtes
(Je parle de ca pour les petits enfants de M. Bulle et à l’unique condition qu’il leur trouve la motivation de poursuivre la désob engagée pendant encore à peu près 25 ans )
Je rappelle qu’ à l’origine, le trou faisait environ 20 x 20cm. Il était impénétrable
Bon, bon…..
C’est plein sud…. au bord d’un champ bien agréable l’été…..
Je ne dis pas que je n’y retournerai pas appâté par une bière bien fraiche à la période ou les cigales « chantent »