Souffle du diable

DSC06051 - CopieDimanche 30 mars 2014
Dominique Watala et Alain Bulle ont repéré un trou souffleur à proximité d’une ferme

Il semble que l’air frais sortant d’un petit effondrement, par ailleurs souvent rebouché par les agriculteurs, indique un courant d’air.

Ca souffle…. ca semble prometteur
Nous engagerons prochainement une désobstruction pleine d’espoir
Ce trou se situe dans le bassin d’alimentation du Verneau

A suivre….

 

Perte des Biefs. Déservillers le 30 mars 2014

perte des BiefsDimanche 30 mars 2014 Dominique Watala et Alain Bulle ont commencé la désobstruction de la perte des Biefs à Déservillers.

Le but était de définir les travaux à engager. Après 2 heures de déblaiement, il convient de conclure que l’utilisation d’un engin mécanique n’est pas nécessaire. En effet la roche est en place tout autour de la perte et ne permet pas l’intervention d’un godet. Une prochaine séance permettra certainement de retrouver le R3 indiqué sur les plans.

Les Laves. 20.03.2014

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA Après la dernière séance d’élargissement du weekend dernier avec Christophe j’étais assez impatient de voir le résultat.

Difficile de mobiliser des spéléos en semaine.
La météo est bonne
Je décide d’aller faire un petit repérage.
Ca a bien bossé.
Il reste a purger un peu
Etant seul, je ne m’engage pas dans la suite.

Nous reviendrons rapidement

Une pelleteuse au GCPM

Suite à une information de Dominique ….
Le club se dote de moyens de désobstruction à la mesure des ses ambitions !
Avec cette acquisition nous pourrons envisager des désobstruction de très grande envergure …

Snapshot_2

Reste juste a valider la solidité de l’engin…

Gouffre du Pylone 30.03 et 5.04 2014

jean Lou et NicolasAlain a  repéré un effondrement sur la commune de La Rivière Drugeon, à proximité de la chapelle du village de Dompierre-les-Tilleuls.

Il s’agit d’un puits (5 à 10 de mètres) qui semble cacher une suite.
Le dimanche 30 mars, l’exploitant du terrain  a donné son accord afin que le GCPM puisse prochainement explorer le fond de ce gouffre.

Il se trouve a proximité d’un pylone de la ligne haute tension …OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le 5 avril, une équipe se met en route vers ce gouffre Jean Louis, Dom, Chantal, Nicolas et Christophe
Très optimiste, Christophe pense que ca passe direct…. nous engageons tout de même un élargissement sur le 1er mètre.
Nicolas s’engouffre.  Ca frotte dur, mais ca passe
Christophe suit…. et confirme qu’il subsiste un passage assez selectif

Après une verticale de 4m, nous prenons pied sur un éboulis.
le puits en éteignoir fait environ 2m de long et 1m de large
On voit la suite par une lucarne avec départ étroit.
Christophe s’engage et prend pied environ 2m plus bas sur un nouveau palier
La zone est plus plus étroite avec  unesection 2m de long sur 60cm de large
Ca continue sous le premier puits.
On aperçoit la suite de forme ovoïde  de section plus de 1m
Le fond se situe environ 2m plus bas.

Malheureusement, le sol est encombré par des plastiques noirs douteux…
et Christophe préfère ne pas s’y engager
En remontant, nous constatons que le sol du premier palier est encombré des restes anciens de ce qui devait certainement être un bovin.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous remontons rapidement.

Il faudra revenir pour identifier les éléments aperçus au fond.
Pour le confort il faudra élargir la zone entrée et le départ vers le second palier

Inédit
Topographie et plus d’infos a venir

Gouffre des Laves. Séance désobstruction du 15.03.2014

P3150123rSamedi matin nous nous retrouvons avec jean Lou pour une nouvelle séance de désobstruction au gouffre de la Lave (ou des laves).
P3150126P3150131Objectifs: Poursuivre l’équipement en fixe déja bien démarré par jean lou et séance d’élargissement à la base du P40 pour réouvrir l’accès au passage bas qui débouche dans le second magnifigue P40
Lors de la précédente séance, la trémie en base du 1er P40 était devenue instable est présentait de gros risques de glissement.
En préventif, nous avions procédé à la fracturation d’un bloc. Le chateau de carte  constitué de gros blocs était  venu de stabiliser à la base du puits… et avait momentanément obstrué la suite

Ce matin, après le déplacement de quelques blocs, la suite est rapidement visible, mais il faut encore élargir un passage vertical étroit sur environ 2m
Il n’a pas plus depuis plusieurs jours, mais la base du P40 reste bien arrosée.
Prévoyant, Jean Lou avait sorti la bonne vieille combi jaune
Moi comme d’hab, je rempli les bottes par l’eau qui me coule dans le cou !
P3150140P3150139

 

Désobstruction à Frambouhans par Nicolas


Sortie du 8 mars 2014 .

WP_20140308_002

Cet après-midi, une petit envie de prospection m’est venue, donc direction le bois du crotot à Frambouhans.

J’ai trouvé pas mal de phénomènes karstiques intéressants.

Et j’ai trouvé une magnifique doline d’effondrement  de -6 de profondeur avec un départ de méandre 20 cm de large et de 40 cm de haut et un petit courant d’air aspirant.
Prévoyant, j’avais prévu du matos de désob (perfo,massette,burin,et autres bricoles).
J’ai élargi le passage sur 1 bon mètre . (Faut dire que la roche est très dur)
1 séance serait recommandée  pour essayer de voir la suite.

Sortie du 14 mars 2014

WP_20140308_003je suis allé cet après midi refaire une séance musclée
Encore une séance et je pourrai mettre un coup de lampe pour voir la suite.
Affaire à suivre …

Par Nicolas Cazzadori

Initiation plongée spéléo le 1er février 2014

plonge 7b

J’avais déjà participé à celle de l’an dernier mais un problème d’étanchéité de masque ne m’avait pas permis de mener cette expérience à son terme.

plonge

Arrivé à la piscine Mallarmé à Besançon, je retrouve quelques copains spéléos.

Après avoir bien profité de la piscine, mon tour arrive. Equipé par Pascal et après les recommandations d’usage, signes de communication
(tout va bien je remonte – je coule – je roucoule – Attention requin etc …….).
plonge 6



Je commence la progression accompagné de Pascal. Un vrai bonheur, sensation
d’apesanteur et descente à 4 m de profondeur, sans soucis, respiration aisée.

Décompression en me bouchant le nez et en soufflant pour me permettre de rééquilibrer les tympans.
Puis après une centaine de mètres de progression retour au départ.

plongée 5
Une bonne expérience qui peut sait-on jamais se révéler utile dans notre activité.

Merci Pascal pour cette initiative. Si cette opération est renouvelée, je la conseille à tout le monde.

Jean Lou

 

 

 

Archives 2013:
Pour les images  :   https://plus.google.com/photos/111600619658216408093/albums/5840680011205255153

pour la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=046n2HcLbrE

(photos et vidéo par Dominique Watala)

Camp Canyon Avril 2013

 CAMP CANYON GCPM 2013 à Castellane
 Guy et Florent DECREUSE, Gérard JAWORSKI

Vendredi 26 Avril
Il pleut dans les Vosges
– Allo Guy, dis tu as vu le temps qu’ils annoncent ?
– Temps froid et pluvieux sur le sud.
– Et si on oubliait le camping, j’ai pris contact avec le gite l’Escales à La Palud, c’est la maison de la famille Edlinger. Rappelle toi l’an dernier, on n’a tenu que deux jours en camping avec les gelées nocturnes.
– Pourquoi pas un mobil-home, je contacte Brigitte Gimenez pour lui demander conseil.

 

Samedi 27 Avril
Il pleut.
Après un trajet pluvieux, installation confortable dans c1un mobil-home à l’entrée de Castellane. On partage le camping avec un cycliste qui a trouvé refuge dans une toute petite tente (il a dû déménager quatre fois pour échapper aux inondations) .

Rendez-vous en fin de journée avec Brigitte et Fofo (Christophe Foléas) au bar des touristes, toujours sous la pluie. Après quelques bières, le soleil étant revenu (dans les esprits), on décide affronter les éléments le lendemain dans des canyons secs ! Brigitte, plus lucide, décline l’offre mais Fofo et Bruno, un moniteur de canyonning, vont nous accompagner.

 

Dimanche 28 Avril
Il pleut.
Toutes les rivières sont en crues et c’est sousc2 une averse glacée que nous arrivons chez Brigitte et Fofo.
Quelques kilomètres plus loin, depuis la route de Grasse, nous apercevons deux cascades, c’est le canyon de la Colle aval qui nous attend.

 

La descente est  aussi arrosée que nos gosiers la veille, mais le débit reste agréable. c3Les cascades d’une vingtaine de mètres s’enchaînent sans discontinuer. L’ambiance est sympa, le site très ouvert offre de belles vues sur la vallée.

 

En une heure environ on est en bas et la remontée vers la route Napoléon dans un éboulis raide et instable est bien cassante.
Inutile de se changer, il pleut sans discontinuité… Imaginez la scène : c’est en néo, sous un abribus que l’on casse une croute rapide et réfrigérante. Seul, le saucisson reste sec ! Grand moment de gastronomie.

Après la descente expresse d’un petit canyon en bord de route le taux d’hygrométrie étant à saturation, on résiste énergiquement aux sollicitations de Bruno pour une ultime cascade…

Fofo et Bruno rentrent au chaud et nous on finit la journée à Cannes sur la Croisette (sous la pluie) … « singing in the rain ».c4

Au retour, coup de téléphone de Fofo, qui est en présence d’un sosie de Benoît Decreuse… au bar des touristes bien entendu. On rejoint la bande et quelques bières plus tard on programme la Clue de Gréollières pour mardi. Brigitte nous apprend qu’un canyonneur s’est noyé dans la Clue du Riolan !

Lundi 29 Avril
Il pleut un peu.

 Aujourd’hui, compte tenu des prévisions météo, le tourisme s’impose. Visite du grand canyon du Verdon et Sillans la cascade. On en profitera pour faire une reconnaissance à Moustiers afin d’observer les niveaux d’eau dans les canyons…

  c6       c5       c7

Mardi 30 Avril
Il pleut.

c8Ce n’est pas la Clue de Gréollières, mais la crue de Gréollières qui nous est offerte ce matin. Le canyon habituellement sec débite plus d’un mêtre cube seconde d’une eau boueuse à souhait.
Qu’à cela ne tienne on va descendre dans la vallée du Loup, peut être que la cascade de Courmes est ascessible (qui a dit loukoum ?). Mais c’est encore pire, tout est en crue, y compris la belle cascade du tunnel haute de 100 mètres .

c9

Changement rapide du programme, exploration du musée des arts naifs (et secs) de Nice. Et approche par le sud de la cascade dans le parc qui domine le vieux port.

 

 

c10Mercredi 1 Mai
Il ne pleut plus mais on annonce des orages dans l’après-midi.

Lever à 06h00 afin de se rendre dans la vallée du Var pour descendre le « Bau de Mars ».  Le fleuve Var est en crue (plus de 150 mètres-cubes secondes) et sa couleur passe du marron au gris acier. Quelques difficultés pour trouver l’école d’escalade qui sert de parking aux canyonneurs, puis c’est parti pour une bonne heure de marche d’approche sur un rude sentier.
Après quelques hésitations. Est-on dans le bon canyon ? On enchaîne les cascades, le canyon s’ouvre brutalement sur la vallée, dans un grand cirque rocheux de toute beauté. On partage cette partie verticale avec les grimpeurs qui l’utilisent par temps sec en aller-retour et les cascades sont trufées de points d’encrage. En fin de descente , coups de tonnerre, on accélère la cadence. Au final on a descendu le canyon en deux heures trente au lieu de cinq indiquée sur la topo !

On visite au retour la « cité sainte » du Mandarom ésothérique et kitschissime avec ses vierges équipées de fusils laser et ses statues de plus de 20 mètres.

 

c13Jeudi 2 Mai

Il fait beau, mais risque d’orage

Départ matinal pour Moustiers avec un beau canyon en vue : le ravin de Venascle.

c14On se prépare sur le parking du cimetière ( !) et on aperçoit des canyonneurs. Ils ont décidé de descendre le ravin du Riou que nous envisagieons pour le lendemain. On échange nos numéros de portables afin d’être informé sur les débits.

La montée à Venascle par la voie romaine est très sympa et sur le plateau la « route forestière » ressemble plutôt à une piste dans le désert. Divine surprise, le canyon est en eau  (ce qui est exceptionnel).

 

c15La première partie est très encombrée par les buis et les ronces et il est parfois nécessaire de ramper sous la végétation. Mais la suite vaut le détour avec une zone type spéléo très chouette avec ce niveau d’eau. Le final est composé de cascades mal équipées dans des barres rocheuses. La confluence avec le Val d’Angouire qui met fin au canyon nous permet de constater qu’il y a beaucoup trop d’eau pour visiter ce vallon.

c16 De retour à la voiture l’envie nous prend d’un petit supplément et nous fonçons, après une bière quand même, (au bar « chez Benoît ») vers le ravin de Baléne. Pas de problème dans ce ruisseau souvent à sec, mais qui coule aujourd’hui..

 

Bonne nouvelle, le Riou est faisable mais le débit « sportif ».

 

Vendredi 3 mai
Beau temps.

c17Retour matutinal à Moustier pour la descente du ravin du Riou (à gauche sur la photo) et ses deux grandes cascades.

La montée dans le ravin de Notre Dame (à droite sur la photo), sous l’étoile accochée à la montagne par une chaîne, est ravissante et assez courte. Départ du canyon au lieu dit Chié Chié !
c18Effectivement le débit est conséquent et la descente s’annonce sportive. La première partie composée de petites cascades, qui est encaissée et aquatique, a un côté alpin. Puis après une courte zone de transition on découvre les grandes cascades avec une vue imprenable sur la vallée.Le départ de la cascade de 50 mètres se trouve sous les embruns et le bruit assourdissant de la cascade de 18 mètres qui précède. Très belle descente et rappel de corde musclé et lui aussi arrosé. Il reste un beau cran de descente avec un jet de 38 mètres sous cascade et quelques ressauts menant au sentier.

Sortie à midi et repas « tout confort » à Moustiers (il n’y a pas beaucoup d’endroits propices au picnic dans le Riou !).

Samedi 4 Mai
Retour, au sec (pour changer), vers la Franche-Comté…
Vivement le prochain camp canyon

Un grand merci à Brigitte et Fofo pour leur accueil et leurs conseils.

Le lien pour voir d’autres photos de Guy :
http://www.flickr.com/photos/73270743@N02/?saved=1