Grotte du Lançot 18 décembre 2018

Petit récit pour partager nos impressions suite à notre sortie à la grotte du Lançot avec Christophe BERNA.

Ni l’un ni l’autre ne connaissant la « Traversée du Lançot », nous avions pris les informations dans le dernier (ou le premier ?) « Taupo-Guide » : sur le papier rien de bien compliqué, ce sera bouclé en quelques heures tout au plus !!!

Premier contretemps pour trouver l’accès à la grotte du Lançot (bien qu’étant déjà venu par le chemin du haut il y a quelques temps déjà). Une fois sur place, nous en profitons pour décrocher la corde dans le porche d’entrée en prévision du dernier rappel. Au passage, nous réinstallons un bout de corde en fixe pour faciliter et sécuriser l’accroche/décrochage de cette corde de descente.

Deuxième moment de solitude quand il a fallu trouver la corde fixe pour monter à la grotte supérieure, début de la traversée : c’était pourtant évident d’après le topo, mais ça n’a pas empêché de parcourir toute la vire, de revenir sur nos pas et de grimper sur le dessus avant de retourner vers le Lançot et … de tomber sur la corde bien-sûr !

Le moral revient et la montée vers l’entrée se fait sans encombres : l’exploration commence !

Cette première galerie bénéficie d’un air presque tiède (les chauve-souris ne s’y sont pas trompées) et de dimensions confortables. Nous arrivons assez vite au début de la « Grande Diaclase » avec 2 obstacles à remonter (environ 5 mètres, puis 10 mètres pour le second) avec une grande main-courante aérienne qui nous fait rejoindre le début de la « Galerie Margarine » (juste avant, détour par le miroir de faille sur la droite).

Comme attendue, la suite est assez « grasse » et humide mais ça va…

Je ne vous parlerai pas des quelques aller-retour dans cette galerie (et autres laminoirs boueux) avant de trouver la suite jusqu’à la Salle de la Sorcière…je vous laisse le plaisir de découvrir !!!

De là, la suite est évidente et nous (res)sentons le courant d’air froid de l’entrée inférieure.

Nous en profitons pour nous laver dans le bassin en bas de la « cheminée artificielle », puis rééquipement du rappel (anneau de corde+maillon) de la C17 avant de rejoindre le dernier rappel et la lumière du jour.

Le final est de toute beauté : main-courante aérienne (baisser la tête) suivie d’une descente de quinzaine à vingt mètres depuis le plafond du proche d’entrée (grotte du Lançot).

Bilan : belle sortie de 6 heures, variée, dans un site grandiose (Cirque de Consolation). A refaire pour aller voir d’autres endroits du réseau à l’écart de la traversée (présence de cordes remontantes…)

.

Prévoir 2*C30, mini et des anneaux de corde+maillons rapides si il faut rééquiper les rappels. Les main-courantes sont soit très hors-crue, soit câblées, ce qui laisse un peu de marge…

1 réflexion sur « Grotte du Lançot 18 décembre 2018 »

  1. Guy DECREUSE

    Super !! Merci pour le partage

    Comme c’est le moment de prendre de bonnes résolutions, si l’un de vous deux organisait cette traversée pour en faire profiter ceux que ça branche au club , alors, je serai des vôtres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.