Faire des photos spéléo avec une lampe torche !

En spéléo, il existe plusieurs techniques pour mettre en lumière les paysages souterrains afin de les rentrer dans la boite.
Une très grande majorité utilise des flashs, mais on a aussi les adeptes des ampoules pour les gros volumes ou alors les panneaux leds qui permettent de voir clairement le sujet à mettre en image.

Collecteur du Verneau

Et puis il y a les autodidactes un brin bricoleurs. François Lallier fait partie de cette catégorie. Quand on va sur sa page Flickr ou Instagram, on est bluffé par la pêche que dégagent ses photos. Les contre-jours sont époustouflants.

https://www.flickr.com/photos/flallier/

https://www.instagram.com/francoislallier/

https://flallier.fr/photo/series/cavites-karstiques

 

 

François utilise des lampes torches puissantes. Même si leur poids n’est pas négligeable, leur encombrement est équivalent à un flash.

Galerie de l’As de Pique, Grotte de Neuvon, Côte d’Or

 

La différence, c’est qu’il n’est nul besoin pour lui d’emmener une demi-douzaine d’éclairage …une lampe suffit ! A cela, on ajoute évidement un appareil photo posé sur un trépied.
Sceptique, je lui demandé comment il procédait mais je n’ai pas compris grand-chose à ce qu’il me racontait (des histoires de caches devant l’objectif …. !!) bref il fallait que je vois cela de mes yeux.

RDV est donné ce samedi devant l’église de Reugney pour monter à la Baume du Mont. François vient accompagné de Manon, sa compagne (Manon que l’on retrouve sur la plupart de ses photos de mines).

Galerie du Métro, grotte de Bournois

Nous sommes donc 3 spéléos, c’est justement le nombre de personnes idéal qu’il nous faut.
François installe son appareil devant une compo qui l’inspire. Diaphragme à 8, iso 200, la mise au point manuelle positionnée à l’infini et la pose B.

Les bassins merdiques, collecteur du Verneau

 

Le déclencheur est au bout d’un fil pour éviter les bougés.
Manon se met en place pour donner l’échelle dans un endroit judicieux et pas trop centré. Jusque là tout va bien.
Je suis derrière l’appareil et obéit à François. Il se positionne derrière Manon (par rapport à l’appareil) et me demande de déclencher. François se met à éclairer Manon avec une main vibrante comme si on salait un plat ! C’est pour ne rien brûler m’explique t’il !!
Au bout de quelques secondes, François me demande de placer un cache (tapis de souris) devant l’objectif. Il se déplace alors pour aller « saupoudrer » l’arrière plan après que j’aie enlevé le cache.

 

Quelques secondes plus tard, je remet le cache pour qu’il vienne vers moi afin de déboucher l’avant plan de la même manière avec un dosage précis que François a appris à connaître avec l’expérience. Enfin, dernière étape : obturation et visionnage du résultat…. Et le résultat est là !!

Grotte de Chauveroche

Avec des poses aussi longues, le risque de « bouger » du modèle est grand. C’est pour cette raison que le balayage initial se fait pour fixer le contre-jour sur le personnage.

Sur le Nikon de François, il y a une option « impression » qui permet de mixer plusieurs photos ayant des éclairages différents et qui éviteraient l’utilisation du cache mais François l’utilise peu. Ce pourrait être une solution si on est que 2 personnes pour faire les photos.

Bien sûr, cette technique demande de la pratique. Ces torches peu chères ne s’éteignent pas d’un seul coup. Leur intensité baisse à mesure que les batteries se vident. Donc il faut en tenir compte dans la durée d’éclairage.
Autre contrainte, il faut que l’éclairagiste puisse trouver à se planquer pour les différents angles de lumière. La configuration des lieux conditionne donc pour beaucoup dans l’organisation des prises de vues.

Salle-Belauce-Réseau-du-Verneau

Pendant cette séance riche d’enseignement, j’ai occupé les 3 postes (photographe, éclairagiste et modèle) pour bien saisir les petits détails.

Ansel Adams, un photographe américain du siècle dernier, disait :
« Vous ne prenez pas une photographie, vous la faites !! «
Pour le coup, cette citation me semblait coller parfaitement avec cette séance photo pas banale.

Un grand MERCI à vous deux pour votre disponibilité.

….. Et c’est quand vous voulez pour une nouvelle séance !!

2 réflexions au sujet de « Faire des photos spéléo avec une lampe torche ! »

  1. Christophe

    Wahou ! Ca en jette
    Super interessant
    C’est bluffant de voir un tel résultat avec de si petits moyens !
    Ca semble tellement simple, mais je pense qu’il a fallu beaucoup pratiquer pour maîtriser cette technique
    Christophe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.