Ballade sous et sur le massif meusien. 9 au 11 décembre 2014

2savon 09-01-15 (60)Vendredi  09 décembre départ pour la ville de Bar le Duc ou m’attend Jean-Marie Goutorbe président du GERSM et sa femme Claudine . J’arrive pour 15H00 et aussi tôt nous partons en direction de Savonnières-en-Perthois pour une visite des gouffres aveugles situés dans les carrières souterraines du Perthois

3savon 09-01-15 (19)Ces gouffres présentent la praticularité ne ne pas déboucher en surface. Ces vides karstiques ont été découverts lors de l’extraction de la pierre.
On appelle çà des « gouffre aveugles »
Les cavités de Savonnières- en-Perthois sont parmi les plus profondes du département. Elles atteignent la profondeur de -80m par rapport à la surface et -65m a partir du sol de la carrière

Après l’extraction de la pierre , les espaces laissés vides étaient loués par les maitres-carriers aux champignonnistes . Aujourd’hui , il ne reste plus que des vestiges de ces exploitations.

Le soir arrive et sur le chemin du retour une petite balade dans les rues illuminées de Bar le Duc et nous dinons chez Jean-Marie et Claudine . Samedi matin après une bonne nuit réparatrice départ pour la maison de la spéléologie ( http://maison-lorraine.ffspeleo.fr/ ) ou la réunions de travail « Grands-Nord-Est » nous attends . Nous sommes 24 inscrits dont 5 du bureau Fédéral ( et DTN) , 10 de la Lorraine , 6 de Champagne-Ardenne , 1 de Bourgogne et moi fier (mais seul) représentant la Franche-Comté . Dommage …   Personne d’Alsace et de Nord pas de Calais.
4P1020781Je profite de cette réunion pour faire découvrir  l’outil du GIPEK avec l’outils ultime, « la tablette ». Les spéléos sont super intéressés par cette présentation. Il sont tous près à faire l’acquisition de cet outil génial ! .
Le soir projection de films . Le lendemain , dimanche avec Jean-Marie Goutorbe nous nous rendons  sur la commune de Robert-Espagne revoir les dolines , les pertes et la résurgence du plus grand réseau de la Meuse  » le Rupt-du-Puits  » découvert par plongée le 13 novembre 1971.

Aprés la plongée du siphon , les explorations se succèdèrent , et devant l’importance de la découverte , sous l’impulsion de François Descaves , le BRGM décida de faire un forage ( 1973) d’une profondeur de 50m pour un accès post siphon . Le Rupt-du-Puits totalise environ 14km de galeries pourun développement de 21km  (galeries noyées comprises)

1savon 09-01-15 (46)Voila encore un bon week-end enrichissant de bonnes choses et j’espère pouvoir faire partager cette expérience avec le GCPM lors d’un week-end à la maison de Lorraine de la Spéléologie ( date à programmer !)
La découverte des carrières de Savonnières avec ces multiples gouffres ainsi que le réseau du Rupt-du-Puits  sont restent une expérience fort sympathique.
un grand merci aux amis Meusiens de m’avoir fait découvrir la spéléo de la région

Les photos de Dom:
https://plus.google.com/photos/111600619658216408093/albums/6104730236932320257

Dom. (président le la Ligue Spéléo Franche Comté)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *