Sortie émotion au Brizon – 9 décembre 2017

Brizon, samedi 9/12/17

Présents : Christophe, Virgile, Anne-Sophie

Cette sortie avait démarré sur un mode un peu foireux. C’était moi qui l’avais proposée en début de semaine, mais je m’étais plantée en envoyant le mail, seul Jean-Lou l’avais reçu ! Foirade heureusement rattrapée par le susnommé qui a communiqué mon message à Christophe.

9h30 (ou à peu près) ce jour-là au refuge, on retrouve un Christophe venu par acquit de conscience mais persuadé qu’il ne trouverait personne à cause de ce fameux problème de mail, et de la neige. En effet, il neige à plein temps ce samedi matin, et Jean-Louis ne peut pas venir à cause de l’état des routes.

Bon, on va où ? Il nous propose le Brison, car le facteur limitant ce jour-là, c’est les routes enneigées et peu praticables, il faut donc choisir un trou proche. Convaincu que c’est un classique que nous connaissons par cœur, il est très étonné d’apprendre que nous n’y avons jamais mis les pieds !!

Peu après, nous voilà sur place. Il y a longtemps que nous ne sommes plus descendus ; à dire vrai depuis la Slovénie !! Christophe, prêt depuis longtemps, se change peu à peu en glaçon pendant que nous mettons un temps infini à nous équiper.

En arrivant au niveau du trou, nous apercevons une pancarte avertissant du risque de crue en cas notamment de fonte des neiges. Ça tombe bien, de la neige il y en a partout, faudrait pas qu’elle fonde pendant qu’on est là-dedans.

J’équipe le premier puis, où un poteau en acier a été installé avec des amarrages sur le haut, parfait pour y fixer ma tête de puis ! Je descends, suivie par Christophe. Mais quelle ne fut pas la surprise de ce dernier en voyant s’envoler un rapace juste à côté de lui ! Une chouette effraie, d’après les recherches de Virgile, cachée à l’entrée du puits, qui m’avait tranquillement regardée passer à côté d’elle sans que je la voie, et qui s’est envolée à l’instant où Christophe passait à son tour, en frôlant Virgile qui attendait en haut du puits…

Dans le boyau qui suit le puits d’entrée, l’eau suinte et dégouline de partout. Nous sommes vite trempés. Pourrons-nous continuer très longtemps ?

J’équipe le puits suivant en toute hâte, car le rebord où je me trouve est particulièrement arrosé ! Le puits en question est magnifique, et porte bien son nom de puits cannelé. De grandes cannelures verticales décorent en effet ses parois lisses et très blanches à la régularité étonnante.

Dans le boyau qui suit, l’eau suinte toujours. Arrivés à la tête du puits suivant, de plus en plus trempés, nous entendons en contrebas un bruit de cascade ! Christophe est pessimiste, il n’a jamais entendu autant d’eau, il va falloir sans doute s’arrêter là. Virgile équipe le puits malgré tout et descend jusqu’au premier ressaut, environ 5 mètres plus bas. Il ne peut guère en voir plus que nous, et ne se sent pas de continuer à équiper le puits, la suite étant un tant soit peu…aérienne. Il remonte. Christophe descend alors, et finalement décide d’équiper le reste du puits. Deux fractionnements effectivement très aériens plus tard, je le rejoins en bas du puits. Là coule une petite rivière très étroite et encaissée dans la roche. Et c’était ce petit ruisseau-là qui faisait ce bruit de cascade qu’on entendait jusqu’en haut ! Après quelques photos pittoresques, nous remontons. Christophe déséquipe.

Nous sortons rincés jusqu’aux os sous un pâle soleil d’hiver qui illumine joliment le paysage enneigé. Nous n’avons pas pris le temps de manger, nous casserons la croûte au refuge. Gros point positif : nous sortons du trou plus propres que lorsque nous y sommes entrés ! Rien à laver, tout est nickel !!!

Conclusion : petite sortie, courte mais sympa, pour se remettre en jambes après quelques mois de parenthèse spéléologique (je parle pour Virgile et moi) et petit entraînement à l’équipement.

Anne-Sophie

D’autres photos ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.