Combe Martin – Le 15 juillet 2016

Nous étions nombreux pour cette sortie .

P7151018
Jacky, jean Lou, Christophe, Thomas, Nicolas, Didier et Alexandre
Objectif du jour: Déséquiper le trou et ressortir les câbles électriques  (220V et ligne de tir) qui sont en place depuis…. de nombreuses années

Un bref historique:
P7151015P7151014dans les années 1990 le trou est ouvert par un club de Nancy, mais un éboulement comble à nouveau l’entrée. Quelques années plus tard, un inter club s’organise pour reprendre les travaux, mais rapidement il bute sur un cadavre de mouton. En 2006, à l’initiative de Karstic, un nouvel interclub très élargi se mettra en place. Après de long travaux le réseau et ouvert en 2007/2008.  Il faudra encore de nombreuses séances dont un exercice SSF 25 de désobstruction pour atteindre le fond actuel. Depuis cette époque, le gouffre est un peu tombé en sommeil, mais le club karstic projette de reprendre les travaux.

P7151019Ce samedi matin, le rendez vous est donné sur place
Pour une fois, c’est Nicolas qui est le premier et il s’inquiète de ne pas nous voir venir.
Le timing est serré, car ce soir,  moi et Jacky sommes chargés de faire un barbecue pour les plus de 40 personnes en stage au gite de Montrond.
Si on est en retard… ca va se voir !

Les équipes de forment:
Jean Lou et Nicolas partiront en pointe pour ré-équiper
Didier accompagnera Alexandre qu’n’est pas encore bien à l’aise sur corde
Moi et Jacky profiterons de la sortie pour réaliser une rapide levée topo.

P7151020P7151022Les équipes s’engouffrent dans la cavité vers 10h30
C’est bien, le ruisseau ne coule presque pas.
Après la petite échelle en fixe, la douche habituellement obligatoire se résume à quelques gouttes. Temps mieux !

P7151037Ca fait bien longtemps que je ne suis pas descendu. Si je me souviens bien, la dernière fois, j’étais avec le regretté Denis Michel. Il avait commencé un belle escalade  dans les puits du fond . (Elle reste à finir, mais… presque 10 ans après, il faudra changer les cordes !)

P7151039La topographie d’un réseau oblige à prendre sont temps et à aller fouiner dans les moindres fissures. La progression est donc lente, et on prend vite froid, mais après une sortie topo, le réseau n’a plus de secret pour nous.
Donc je redécouvre les belles cheminées et les gros aménagements de tête de puits qui ont été réalisés.
P7151040Dans le méandre, nous croisons les équipes qui remontent.Il nous reste encore pas mal de chemin à parcourir.
Les 2 derniers puits spacieux méritent bien d’être venu jusque là
P7151041.
La grande salle du fond est complètement fracturée. Le résultat est plutôt joli
Le plafond est parcouru tout du long par de grandes failles. Au fond d’un gros soutirage, un départ  se dessine, mais il y a encore du travail.
Au plafond, un lucarne semble correspondre avec l’escalade de Denis..P7151047

Le club Karstic a décidé de reprendre les travaux , et c’est temps mieux car il reste certainement des choses à découvrir. Et puis…. nous sommes à quelques pas du Mont Ratey, le potentiel de profondeur est loin d’être atteint . A quand la suite ?
les équipes ressortent vers 13h00 et nous abandonnent lâchement à notre sort de topographes.
Au retour, nous retrouvons Jean Lou dans les puits d’entrée. Tiens, sa combi a changé de couleur .
« Hé, les gars, ca fait 2 heures qu’on vous attend ! Je me suis ré équipé et je viens voir si tout se passe bien  »
Oui, tout se passe bien, mais on fait de la topo avec Disto X et pda + report direct de la cavité en plan et coupe. Ca prend un peu plus de temps , mais arrivés dehors, on peut directement voir le résultat et ça, c’est génial .
P7151051P7151077A la maison, il suffit « juste » de retracer les contours au propre, faire un peu d’habillage, exporter les données de Pocket Topo vers Visual Topo et hop c’est terminé !
Génial qu’on vous dit !

P7151079 P7151092 P7151091 P7151102

P7151103 P7151104 P7151105 P7151107 P7151108 P7151109

Un p’tit détour obligé chez les Barth pour faire compte rendu de notre sortie et prendre des nouvelles de Jean Jacques qui a voulu tester le monté d’échelle en tongs et la redescente sans les tongs (et en plus rapide) Des bleus partout, mais il nous accueille avec une bouteille de « derrière les fagots »  dont il faudra que je me procure un échantillon à l’occasion. !

P7151113

Retour à Montrond type top dans les temps et c’est parti avec Jacky pour presque 50 côtelettes et plus de 100 p’tites saucisses en tout genre.
Une belle journée
Pour une fois, en rentrant à la maison j’avais le sentiment de sentir le cochon grillé.
Ça change de l’odeur de chien mouillé !

Plus de photos ici

La  topo ici

Christophe

 

 

Continuer la lecture

La Brosse – Enfin quelques photos des puits !

Sortie du 5 Juillet avec Jean Lou et Jacky

P7051189 (2)

Dans l’après-midi du mardi 5 Juillet Benoit avait besoin de bras pour préparer le refuge en vue du stage qui si déroulera prochainement.

P7051171P7051173 (4)

 

 

 

Le matin, étant libre je propose à Jacky de retourner à la Brosse pour planter quelques spits en vue de rééquipement et de vérifier les longueurs de cordes nécessaires pour cela.
P7051182
Les puits sont secs.  Pas facile de trouver de la roche saine dans cette partie du gouffre. Malgré tout, ça avance……… , nous descendons les puits qui sont superbes et engageons une reconnaissance pour l’équipement de la suite.

 

.

 

P7051188

P7051191.
Retour au refuge pour casser une croûte où nous rencontrons Christophe Baldo qui nous apprend qu’une coulée de boue dans la doline d’entrée des Cavottes a bien rebouché le cheminement.

Effectivement il faut patauger dans 60 cm de boue pour pouvoir accéder au réseau.

L’après-midi rangement et nettoyage de la grange (grand chantier) avec Jean-Pierre Jeannin le jeune du chantier karstique.

Les autres photos ici

Jean-lou

Continuer la lecture

Une vieille folle croquée par des loups !

Grotte de la Vieille Folle - Montmahoux2Au temps du Moyen-Âge, dans le village de Montmahoux, vivait une femme aux yeux vairons.

aaaaaaaaaElle avait une jambe de bois, elle était jeune, portait des habits sombres et était mystérieuse.

Elle disait tout le temps que la terre était ronde, mais bien sûr personne ne l’écoutait.

Cependant, on l’accusait d’être une sorcière.

Le roi qui apprit la nouvelle la fit emprisonner.

Grotte de la Vieille Folle vers Montmahoux (2)

 

Un jour, après sa libération, elle se promenait sur un chemin, quand elle entendit des hurlements et des cris d’animaux sauvages (comme des loups …  ).

 

 

Grotte de la Vieille Folle vers Montmahoux (0)

 

 

Elle voulut s’en approcher et là,  elle tomba de trente mètres de haut.

Elle survécut à sa chute mais là, au fond de ce creux, elle vit une meute de loups qui l’attaqua et la déchiqueta !

 

 

Perte de la Vieille Folle (13)

 

Un mois plus tard, des chasseurs allant chasser, trouvèrent un crâne, une vessie, un pied et une main !  Et depuis  ce jour, on a appelé ce lieu le creux de la vieille folle.

 

 

Source :              http://horribilis.canalblog.com/archives/2012/02/09/23481563.html

Perte de la Vieille Folle (8)

Légende ou réalité ?

Spélénans (4)

Capturea

 

Difficile de séjourner longtemps à l’entrée de cette cavité car c’est une perte semi-active mais pour le coup, notre sorcière y a « juste » été déchiquetée !

 

Perte de la Vieille Folle (10)

…. Que les loups rechignent à manger un pied ……   c ’était peut-être tout simplement la jambe de bois !

Pour ce qui est du crane ou de la vessie, avouez que ce ne sont pas les meilleurs morceaux !

 

Perte de la Vieille Folle (1)

 

Franck et moi-même sommes déjà allés plusieurs fois sur les lieux du festin.

Le profil de la galerie est à la fois austère et esthétique.

En progressant, on se rend compte tout de suite qu’il vaut mieux ne pas être là quand ça se met en charge.

 

 

Grotte de la Vieille Folle vers Montmahoux (1)La puissance des crues donne des coups de gouge dans la roche. Les parois s’en trouvent tapissées de cupules qui sont du plus bel effet.

Pour dépasser la zone d’entrée, la néoprène devient  indispensable  (ou alors le canot), notamment pour passer le premier bassin long de trente mètres.

 

Perte de la Vieille Folle (12)La suite est une succession de puits et de ressauts  (P11, R4, R6 ) entrecoupés de galeries actives qui donnent accès à un long bassin terminé par un siphon (sources Spélénans)

Perte de la Vieille Folle (11)

 

Bien sur, pas question d’aller s’y traîner si la perte est active ou si la météo n’est pas sûre.

PS : Prenez un bâton avec vous… on ne sait jamais  … des fois que vous croisiez des bestioles ayant une faim de loups !

 

Guy le 11 juillet 2016

Continuer la lecture

La grande lessive au canyon d’Amondans

Dans la nuit du 24 au 25 juin 2016 (vers 2h00 du matin pour être précis), un violent orage a éclaté au-dessus du  bassin d’alimentation du canyon d’Amondans.

Les trombes d’eau n’ont duré qu’une bonne demi-heure mais elles auront suffit à marquer les esprits (et les habitations !) dans les villages avoisinants.La grande lessive au canyon d'Amondans (5)

Rien de tel que des photos comparatives pour se faire une idée de l’ampleur du phénomène

La grande lessive au canyon d'Amondans (1)La grande lessive au canyon d'Amondans (11)La grande lessive au canyon d'Amondans (4)

Le décapage s’est fait de façon spectaculaire, jusqu’à 5 ou 6 mètres au-dessus du lit du ruisseauLa grande lessive au canyon d'Amondans (2)

Certains troncs d’arbre ont disparu du décor et d’autres ont pris place

(Des moniteurs de la base Evolution2 (STL) ont d’ailleurs déjà fait le ménage avec une tronçonneuse.)

La grande lessive au canyon d'Amondans (8)

Des truites retrouvées sur le flanc n’ont rien pu faire dans cette machine à laver.

La grande cascade finale est méconnaissableLa grande lessive au canyon d'Amondans (3)

L’eau est aujourd’hui d’une limpidité rarement observée. La grande lessive au canyon d'Amondans (7)

Elle a même des teintes bleutées

La grande lessive au canyon d'Amondans (9)

Ceux qui descendront la Loue en canoë en aval de Cléron pourront difficilement louper l’embouchure du ruisseau. Les pierres occupent les 3/4 de la largeur de la rivière.DSC00161aaaaaaaaaaa

Pour conclure cette visite insolite , une petite photo « coup de coeur » !La grande lessive au canyon d'Amondans (6)

Guy le 10 juillet 2016

Continuer la lecture

Canyon du Groin – Artemare

P7011095 (2)Jean Marc étant installé en région lyonnaise, nous avions convenu de nous retrouver au début de l’été pour faire un canyon dans l’Ain.

P7010272Les weekends de juin étant, comme à leur habitude, très prisés, nous avions décidé de faire cette sortie en semaine.

La date du vendredi 1er juillet avait été fixée sans conviction alors que des trombes d’eau s’abattaient depuis 6 mois sur la région.

A une semaine de l’échéance, les conditions météo s’annoncent très favorables si bien que nous programmons le canyon du groin à Artemare.

P7011094C’est un canyon exceptionnellement encaissé dans lequel j’avais déjà essayé d’emmener Jean Lou par 2 fois et pour lequel nous avions dû renoncer à cause d’un arrêté interdisant temporairement la descente puis la seconde fois pour un débit trop important.

C’est sans succès que Jean Lou tente de convaincre sa fille Katy de nous accompagner. Elle préfère une bonne journée de boulot…

 

P7011099     P7011100 (2)De son côté, Jean Marc emmène deux membres de son club d’escalade : Camille, une jeune recrue et Cédric, BE escalade/canyon.

Nous nous retrouvons sur la route pour boire un café puis nous nous dirigeons vers Artemare.

P7011089 (2)A ce stade, nous n’avons aucune garantie de pouvoir effectuer la descente puisqu’il faut au préalable vérifier que la résurgence en amont est basse et que la centrale hydroélectrique autorise l’accès ce vendredi.

P7011093Arrivés sur place, nous constatons avec bonheur que le feu est vert à la centrale et que la résurgence, malgré les petites pluies 30h auparavant, est à un niveau très bas.

Cette fois, c’est bon, nous pourrons enfin redescendre dans les entrailles du Groin.

 

P7011092Les néos enfilées et le matériel réparti dans les kits, nous entamons la descente à 11h

Cédric étant le plus qualifié de l’équipe, c’est lui qui installera les cordes de tous les obstacles.

.

P7011119
Après la première cascade : le premier siphon. Aujourd’hui, le débit n’étant pas trop important, celui-ci est désamorcé sur quelques petits centimètres. Cela permet à tous de le passer sans appréhension.P7011127 (2)

Derrière, le spectacle commence. La nature a entaillé la couche calcaire en un étroit couloir dans lequel coule cette rivière. Les marmites et les formes d’érosion sont telles que le plus souvent, quelques minces rayons seulement parviennent à la surface de l’eau.

P7011129 (2)A l’approche du second siphon, un arbre charrié par les crues bloque le passage. Ce passage immergé est plus impressionnant que le premier. Ça devrait passer mais il ne faudrait pas qu’une branche nous bloque en pleine apnée. Après un repérage à la lampe spéléo, je décide de le franchir et invite tout le monde à me rejoindre de l’autre côté.

P7011131 (2)Le canyon s’enfonçant toujours davantage, la lampe frontale devient vite indispensable.

P7011144 (2)La partie obscure est vraiment spectaculaire et les 3 spéléos que nous sommes ne restent pas insensibles à cette sensation d’être sous terre.

La marche en blocs qui suit enlève un peu de charme à ce magnifique canyon mais nous arrivons rapidement aux deux belles cascades finales.

.

 

Le retour aux voitures est plus éprouvant par cette chaleur torride. Et après un petit casse-croûte à l’ombre et une bière fraiche bien méritée, nous nous séparons pour retourner dans nos contrées respectives.

P7011151    P7011159

 

Erratum : Katy risque de m’en vouloir si je ne rétablis pas la vérité :

C’est avec regret qu’elle n’a pas pu poser une journée de congé pour nous accompagner. Pour la consoler, nous l’emmènerons avec Jean Lou au canyon de Syratu.

Damien

Continuer la lecture

La brosse – Sortie du 25.06.2016

P6231057
De la buée plein les carreaux !

Nous voici de retour en semaine sur notre chantier du moment

L’accès au premier puits est maintenant plus confortable
Mission du jour: Purger tout ce qui voudra bien tomber, puis ré-équiper ce puits

P6231040.

A 2 seulement, nous avons choisi de ne pas trimbaler de lourds moyens
Je passe une bonne heure avec marteau burin (mais un  gros burineur sur 220V serait bien utile)

 

 

Jean Lou prend la relève puis il entreprend  de rééquiper le puits.
P6231034
Mais depuis notre dernière séance de désosbstruction bruyante, le plafond est tapissé d’une épaisse couche de terre et cailloutis.
Après nettoyage par des moyens archaïques, nous retrouvons tant bien que mal  un spit en plafond, mais impossible de retrouver le second et au final, on a eu plus vite fait d’en replanter un nouveau !

P6231058
1/2 m cube à de cailloux à déplacer
P6231059
L’accès à la suite enfin ré-ouvert

 

A  la base du puits nous découvrons  un bon demi mètre cube de roche qui encombre l’accès vers la suite (normal mais pas cool)
    
Après une grosse heure de travail dans des positions malaisées, nous retrouvons enfin le passage bas qui donne accès la la belle enfilade de puits.

Ce passage bas est assez court et passe relativement bien, mais Jacky a insisté pour une léger recalibrage . La zone est rapidement traitée au Bazola.

P6231060 (2)  P6231073  P6231079

La dernière fois, j’avais oublié mes bottes
Cette fois, c’est le baudrier de poitrine qui est resté au fond du kit à l’entrée du trou …
Heureusement, le puits est facile à remonter et la combinaison bloqueur de pied + poignée fonctionne bien.
Sortie vers 15h30 car j’ai des obligation à la maison, mais….. nous reviendrons très prochainement

P6231055

Christophe

Les autre photos ici

Continuer la lecture

Ouzène – 21 Juin 2016

Sortie à Ouzène 21 Juin
Jean Lou et Damien

Damien Decreuse

Damien m’avait glissé un mail disant : « une petite sortie sous terre pour oublier toute cette pluie »

Donc Rendez-vous au refuge pour préparer une sortie à Ouzène.

P6210995
Damien à l’équipement, puits d’entrée, et ensuite nous choisissons de passer par la galerie supérieure joliment concrétionnée.

P6210999

 

 

 

J’équipe la descente du puits final un petit tour après passage de l’ex étroiture à la base des puits. Il y a pas mal d’eau (bizarre en cette saison …)

 

 


P6211011 (2)

Un coup d’œil dans  la partie où un Belge s’était si bien coincé et qui avait valu l’intervention du SSF 25 afin de le sortir de sa fâcheuse position.
Toute la zone qui a été desobstruée est  remplie d’eau

 

 

P6211025 (2).

 

Voici la seule photo de moi.
Vous ne me reconnaissez pas ?
Faites un effort …..
La botte verte au bas de la photo, c’est moi

 

 

Retour déséquipement (avec bien du mal pour ma part).

 

2 Jours plus tard, nous allions sous terre pour échapper à des températures caniculaires comme quoi  !!

Les autres photos ici

Jean-lou

Continuer la lecture
Fermer le menu