Gouffre de Vaux – Sortie du 15 Mai 2016

COMTE RENDU DE LA SORTIE AU GOUFFRE DE VAUX – NANS SOUS SAINTE ANNE

P5150256

THOMAS, JEAN-LOU, JEAN-MARC

P5150300

P5150334Dimanche 15 mai, nous nous sommes retrouvés avec Thomas et Jean-Lou afin de se faire une sortie spéléo. Vu la météo des derniers jours, il ne restait pas beaucoup de cavités accessibles sans trop d’humidité. Donc notre choix se porte sur le gouffre de Vaux à Nans-sous-Sainte-Anne. Préparation rapide du matériel vu qu’il ne faut que deux cordes ; une de 60 mètres pour le puits d’entré ; et une de 16 mètres pour sécuriser une escalade au fond. Nous n’avons pas voulu aller dans la trémie qui reste dangereuse et boueuse.

P5150254Après avoir cassé la croûte dehors sur le parking, nous voilà parti pour une courte mais belle sortie de 3 heures. Jean-Lou s’occupe d’équiper le trou et c’est Thomas qui se chargera de déséquiper. Pour ma part c’est balade tranquille, mais je ne suis pas resté pour autant à rien faire; j’ai quand même porté le kit sur quelques mètres !

P5150269C’est dans cette cavité qu’un spéléo d’Arbois de 19 ans avait trouvé la mort en remontant à l’échelle le 31 janvier 1966.

 

 

P5150294P5150313

Une fois sorti, Jean-Lou nous fait découvrir le belvédère de la chaussée qui nous donne une belle vue sur Montmahoux et ses environs. Vu la pluie des derniers jours nous nous dirigeons

vers la source du Lison afin de voir si ça coule fort au Creux Billard, et manque de chance, ça ne coule pas plus que d’habitude. Ce n’est pas grave Thomas nous montre l’accès pour aller à la grotte Est . Le sentier n’est pas très praticable mais la montée vers la grotte est équipée avec une corde sur laquelle, personnellement et au vu de mon expérience, je ne monterais pas .

Au retour, nous déposons Thomas chez lui et nous rentrons avec Jean-Lou au refuge pour nettoyer le matériel.

Plus de photos ici

Jean Marc

Continuer la lecture

Redécouverte du gouffre de la brosse

Il y avait Guy, Damien, Dominique, jean Lou, Jacky et moi.
Alain aurait pu être des nôtres s’il n’avait pas été retenu par un atelier peinture.

Les essais de la dernière fois ayant donné satisfaction,  nous décidons d’engager la construction d’un mini barrage qui permettra de dévier le cours de l’eau en étiage.

P507088610h00 nous  arrivons au bord du trou – Le ruisseau coule .(normal)
Pour construire notre barrage en dur (béton et pierres), il faudrait au moins être au sec.
P5070892
Un peu en amont, nous construisons un barrage provisoire en terre  afin de  détourner l’eau.
Rapidement le cours d’eau est contenu, et nous sommes au sec pour construire le barrage « définitif »

Nous attaquons ensuite les choses sérieures. Dégagement d’un bon 1/2 m3 de cailloux pour enfin accéder au premier puits. Après quelques heures de travail, c’est enfin le moment tant attendu.
Après la pause casse croûte sous un super soleil, Jean lou s’engage dans le premier puits.
P5070898. Nous sommes tous impatients de découvrir la suite et il ne faut pas longtemps pour s’équiper.
P5070902

 

Je descend le dernier et, dans l’emballement, j’oublie mon appareil photo au sol vers l’entrée…
Donc pour les photos de la cavité, eh bien ca sera pour une prochaine fois

Bon, l’accès au premier puits est encore un peu sélect, (ca va être corrigé rapidement …)
Ce premier puits est vraiment atypique dans une roche très jaune avec une érosion très marquée entre chaque joint de strate.
Puis, après un cours passage bas, nous débouchons  au somment d’un magnifique enchaînement de puits. La roche est toute blanche. On se croirait presque dans la belle Louise.
1er jet de 20m, puis après une petite oppo, le second jet de 25m. Cette partie est vraiment de toute beauté.
P5070908On prend pied sur une zone d’alluvions.
Nos collègues Vosgiens ont certainement désobstrué  à la verticale sur plusieurs mètres la trémie que nous devons maintenant franchir. C’est  …. chaud, et sa parpine bien.
P5070909Cette zone délicate va nécessiter la pose de vérins diaclase comme à la Lave au bas du 1er P40.
Nous nous sommes arrêtés après le ressaut qui suit cette trémie
Il faudra aussi ré élargir la zone d’accès à la galerie Gilbert.
Bref de nombreux travaux en perspective, mais c’est sur, le gouffre de la Brosse deviendra une classique …. par temps sec bien sur.

P5070912

 

 

 

Petite séance nettoyage au gite

Barrage perte de la Brosse

 

Lundi, Guy et repassé sur place et a déblayé la terre du barrage provisoire. Merci

 

Les quelques photos sont visibles ici 

Christophe

Continuer la lecture

Visite à la Bergeronnette – Jeudi 28 Avril 2016

Sortie du 28 Avril 2016

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rendez vous au refuge avec jacky pour une reconnaissance au gouffre de la bergeronnette à montrond
Eventuellement  dégager  la  brosse des cailloux  suite aux derniers travaux de désobstruction engagés depuis quelques semaines

P4280696 (2)P4280702 (2)P4280714A la bergeronnette après un travail de nettoyage de la zone d entrée je cherche des spits en place, mais la terre a coulé sur les parois et je ne retrouve rien
Après avoir torché à la mousse des  bois une partie de roche saine je replace deux spits.
Un nœud de chaise et descente plein pot dans un très beau puits de 20 mètres
En bas peu de déchets ormis deux pneus usagés et une brouette en plastique
Jacky me rejoint . Pas de suite évidente , je remonte et jacky déséquipe

 

 

P4280725

Petit détour à la brosse où l écoulement d’eau est trop important pour engager des travaux

P4280726      P4280727

Nous reviendrons plus tard

J lou

Toutes les photos ici 

Continuer la lecture

Virée karstique vers Saint Hippolyte

1Ayant la journée complète de dispo, Franck et moi-même  décidons d’aller voir du côté du Dessoubre pour faire quelques photos spéléo.

En fouinant sur internet,  le site des JNS  nous indique que deux cavités d’initiation  ont été déjà choisies sur ce secteur  pour faire découvrir l’activité.

La grotte de la Combe aux Moines en 2013, 2014 et 2015.

La grotte du Roy en 2011.

http://jnsc.ffspeleo.fr/carte.php?y=2015&r=9&id=0

Avant de découvrir ces 2 grottes,  il y a un autre phénomène karstique dans le coin qui nous trotte dans la tête depuis un bout de temps : le canyon sec des Sayottes.

Ca tombe bien, la météo du jour nous promet un temps sans pluie dans la matinée.

Canyon des Sayottes ou de Fontaine-VieCanyon des Sayottes, vers Valoreille - Copie

Sur la commune de Valoreille,  non loin du Gouffre de Montaigu (le plus profond du Doubs avec ses – 385 m), se trouve donc ce canyon insolite qui a été creusé par l’eau  mais qui est aujourd’hui complètement sec.Canyon des Sayottes, vers Valoreille (3)

Sa longueur est d’environ 600 m pour 80 mètres de dénivelé.

Un sentier de randonnée le longe et permet de rejoindre le point de départ.Canyon des Sayottes, vers Valoreille (1)

Sa partie  intéressante est finalement courte mais tout à fait remarquable.

Canyon des Sayottes, vers Valoreille (2)

 

 

 

 

 

 

Grotte de la Combe aux Moines  – Froidevaux 

Tome 4 de l’ISD, pages 416 et 417  –  (dév = 310 m)Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (6)

Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (3)Pas besoin d’aller bien loin pour continuer notre périple puisque l’entrée de la cavité n’est qu’à 700 mètres à l’Ouest du canyon.

Ce sont des spéléos alsaciens qui l’ont exploré en 1975, grâce aux renseignements d’un chasseur.

Pour une cavité type « JNS » nous trouvons  que la zone d’entrée est plutôt étroite .Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (9)

Je me demande comment le club de Saint Hippolyte fait pour annoncer aux spéléos d’un  jour (mais bien portants), qu’ils sont venus pour rien car ils ne passeront  pas !

Bref, ça nous fait penser quand même à  Montivernage  dans le sens où il s’agit  là aussi d’un petit gouffre latéral  permettant de prendre pied dans une galerie spacieuse partant à droite et à gauche.

Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (7)Les beaux volumes et le concrétionnement  des conduits nous ravissent. C’est un terrain de jeu idéal pour laisser s’exprimer notre passion commune pour la photo spéléo.

 

 

 

Grotte de la Combe aux Moines, vers Valoreille (1)

 

Grotte du Roy –  Montandon

Tome 4 de l’ISD, pages 427 et 428  –  (dév = 260 m)

Accès Grotte du RoyNous passons en rive droite du Dessoubre  pour aller voir cette grotte présentée comme très concrétionnée.

Sur le point d’arriver , on voit un petit panneau nous indiquant « la grotte du CHARLES » !Grotte du Roy, vers Montandon (7)

(le prénom de l’inventeur)  On se dit qu’on va trouver l’entrée les doigts dans le nez.

Grotte du Roy, vers Montandon (1)Un peu trop confiants et sûrs de nous, on se plante comme des bleus …. Et hop, une bonne demi-heure de perdue  à faire les sangliers au pied d’une barre rocheuse !

Grotte du Roy, vers Montandon (3)

 

Bref, pour la petite histoire,  il y a tout  juste 50 ans, Charles ROY, un chasseur de Montandon, découvre le petit porche de cette cavité. Il ne se pose apparemment pas trop de questions. Il désobstrue le passage bas qui prolonge  l’entrée et explore la cavité sans sa totalité. Le développement avoisine tout de même les 270 mètres ! Pas mal pour un chasseur.

Grotte du Roy, vers Montandon (5)En voyant la topo, on s’attend à des conduits de bonnes dimensions ….Que nenni ! On passe plus de temps à quatre pattes que debout. Les concrétions sont bien là mais ternies par la fréquentation et pas faciles à rentrer dans la boite à cause du gabarit de la galerie.

Malgré une météo capricieuse,  ce fut une journée remplie de belles découvertes que l’on voulait vous faire partager.

Franck et Guy  le 01/05/2016Grotte du Roy, vers Montandon (4)

 

 

Continuer la lecture
Fermer le menu