Stage « photo spéléo »

…..  Un week-end dans le Vercors pour se perfectionner aux techniques de la photographie souterraine.

Pra l'étang (4)

Participants , de gauche à droite :

Florian Luciano (CS Troglos), François Landry (GECKOS), Christophe Tcherter & Jean-Philippe Grandcolas (Clan des Tritons),Serge Caillault (GSM Fontaine) et moi-même.

Ce week-end du 18-19 juillet, le CDS26 organisait un stage photo dans le Vercors. Régine et François Landry nous accueillent dans leur gîte situé à Saint Laurent en Royans (ancien séchoir à noix).

Cela se présente très bien puisque nous ne sommes que 3 stagiaires (Florian, François et moi-même ) pour 2 formateurs (Christophe et Serge) plus un accompagnateur (Jean Philippe) qui donnera l’échelle en posant sur les clichés. Serge et Christophe sont des pointures en la matière et je me réjouis de comprendre leur approche photographique.

On se retrouve donc tous vendredi en fin d’après-midi, sauf Serge qui nous rejoindra le lendemain matin.

Bury (2)

Samedi matin, autour du petit déjeuner, on voit les attentes et envies de chacun puis nous filons vers la grotte de Bury inférieur. La cavité (qui a donné son nom à une sous-combinaison spéléo) est une perte active mais actuellement, le débit est bien bas.
Dans la galerie de l’entrée, je fais équipe avec Serge pour tester les photos aux projecteurs que j’ai apporté et compare les clichés avec sa technique au flash.
Le reste du groupe continue pour aller mitrailler Jean-Philippe (notre mannequin) avec les conseils de Christophe.
On échangera toute la journée sur les multiples scènes que l’on choisira, en croisant les équipes et en se regroupant.
On prend le casse-croûte dehors pour profiter du soleil et retournons mitrailler l’après-midi au frais.
Je comprends vite que le maître mot de leur technique est le contre-jour qui donne du volume et de la pêche aux clichés.
Le nombre d’éclairage différents est impressionnant allant parfois jusqu’ à plus que 6 flash.Bury (1)
De plus, ceux-ci sont synchronisés par un système radio ce qui permet d’éviter d’utiliser un trépied. Outre le gain de temps, cette technique sans pied offre la possibilité de multiplier les angles de vue parfois aériens.
Après l’installation judicieuse des flash sur un atelier, on effectue la mise au point sur le modèle. Après chaque cliché, on vérifie l’histogramme qui donne de bonnes indications sur l’éclairage.
Les profils toujours différents de la galerie sont autant de situations riches d’enseignement. Il arrive qu’on canalise la lumière du flash dans un tuyau argenté pour déboucher un point précis.

Serge et Christophe utilisent des appareils photo NIKON  plein-format ( D800 et D700 ) avec un grand angle allant jusqu’à 14 mm. Le diaphragme oscille en général entre f8 et f11 pour des sensibilités comprises entre 100 et 400 ISO.

Bury (3)

Pas de débrif le soir : on transfère nos photos mais l’apéro prend le dessus !!! Bière, vin blanc, vin d’orange, vin rouge et de nouveau vin blanc pour le repas… pour finir avec la gnôle amenée par Serge qui fait parait-il, mal aux cheveux !!!

Dimanche, réveil plus ou moins difficile selon les participants ! On reproduit un schéma similaire de la journée de samedi.

Pra l'étang (3)Pra l'étang (1)
On va cette fois à la grotte de Prélétang qui présente de beaux volumes dans une galerie fossile autrefois occupée par les ours. Une partie de la famille de François nous accompagne et posera pour quelques photos le matin. La cavité est bien sympa mais brumeuse sur la moitié du parcours ! Dès l’entrée, on sent bien que quelque chose a brûlé là-dedans ! Ca n’influera pourtant pas (ou très très peu) sur les photos et heureusement. Les maîtres nous coachent toute la journée et ça nous permet de progresser. On voit déjà la différence avec le samedi matin : on sait où et comment placer et régler les flashs, positionner son modèle, son contre-jour …. et merder pas mal de photos…

Retour au gite vers 16h45 pour se rafraîchir et débriefer sur le week-end et les clichés. On a tous des visions différentes des photos (jeux d’ombre et d’éclairage, cadrage, action, etc.) mais on s’accorde pour dire que l’on a tous de beaux clichés en poche !

Après avoir mis en pratique ces précieux enseignements, je compte bien organiser à nouveau  un stage photo dans notre région pour en faire profiter le plus grand nombre. Guy

Pra l'étang (2)

Continuer la lecture

Une équipe motivée !

P7180078

Voila plusieurs semaines qu’il fait beau et même très beau.

Il est temps d’aller jeter un œil sur la perte amont des Biefs Boussets .

Rendez vous est pris pour ce samedi 18 Juillet .

La veille, Alain a préparé le terrain en débroussaillant l’accès à la perte.

 

 

.
Samedi matin.  Il pleut ….  Greuuuu
Tout le monde appelle. « heu t’es sur on y va ? »   « Ca va mouiller »  etc…
Il faut dire que le ruisseau des biefs est très réactif. A la moindre goutte d’eau il se met rapidement à gonfler et la perte amont devient vite très arrosée voire impénétrable.
Nous persévérons et finalement vers 11h le temps devient plus clément.

P7180083  P7180088Après le casse croûte, une équipe composée de Didier et Alexandre, Alain, Christophe, Jacky et Thomas s’attaque à la désobstruction.
Le ruisseau coule encore un peu , mais ça va le faire.
Ça semble un gros chantier, et on ne sait pas trop par ou commencer.
On remonte d’abord quelques m3 d’un mélange d’humus et de petits blocs qui ont été amenés par le cours d’eau.
P7180095   P7180103    P7180098

Rapidement, le contour d’un puits se dégage.
Au bazola, nous dégageons des gros blocs qui sont là depuis bien longtemps
De -2 ou -3m à notre arrivée nous sommes maintenant à presque 6 mètres de profondeur.

Tout le monde se remémore  les première séances au Rochanon…
Espérons juste que le puits n’est pas comme à Bolandoz obstrué sur près de 40m….

La désobstruction reste facile et très motivante. Les seaux s’enchainent  à un rythme soutenu.
Jacky ne sait plus ou stocker. Il construit  des murets un peu partout

P7180107

La fatigue aura raison de l’équipe peu avant 20h00.
Rendez vous est pris pour samedi prochain.

Toutes les photos ici

Continuer la lecture

La plongée spéléo par Pierre Boudinet

Pierre Boudinet est membre du GCPM.

Longtemps actif, il est maintenant sympathisant.

Pendant plusieurs années il a jeté son dévolu sur la source de l’Ecoutot qu’il a entièrement topographié.
Il a aussi plongé en solo le siphon terminal du Paradis
Il pratique la plongée en recycleur (circuit fermé) qui permet d’augmenter l’autonomie.

Aujourd’hui il publie le résultat de nombreuses années de recherches .
La publication de 365 pages est actuellement disponible en anglais
Vous le trouverez en vente chez Amazon
Tous les détails ici.

Sommaire (traduit de l’anglais)

Grâce à tous les hauts et les bas de la vie , l’auteur a toujours été poussé vers la plongée spéléo . De l’enfance à l’heure actuelle , il explique ce qui l’a façonné et aiguisé pour cette activité , qui est considérée comme très dangereuse et engagée. Il explique comment cette activité non salariée est lié avec les autres parties de sa vie . L’accent est mis non seulement sur ​​l’exploration , qui est un élément très central de la spéléologie et la plongée en grotte , mais aussi sur des considérations éthiques , sociales , techniques et scientifiques .
Faire les choses est présenté comme plus important que d’avoir ou d’être.

 

 

Biographie de l’auteur:  (traduit de l’anglais)
Pierre BoudinetPierre Boudinet est un spéléologue et plongeur spéléo français né en 1969. Il a une formation scientifique , y compris un doctorat et une Agrégation » de physics.Â
Il explore, très souvent seul, plusieurs réseau noyés dont la longue « Source de l’Écoutôt » (plus de 1,6km ). Il explore également des siphons qui ne peuvent être atteint qu’après la spéléologie verticale engagée, y compris le siphon  du « Gouffre du Paradis. »
Il prend ses distances avec la pratique de masse.

Continuer la lecture

Benoit sur tous les fronts

P1040082
1ère étape: assommer le coq avec un gourdin !

Coulans  (25) 30 Juin

L’église était en péril.
Grâce à la générosité des donateurs, L’association locale pour la sauvegarde de l’église de Coulans a réussi a collecter des fonds afin de rénover l’édifice dans son intégralité
Le 30 Juin, la remise en place  du coq sur son paratonnerre parachève les long travaux

Comme la tradition l’exige c’est en habit de messe que Benoit est venu bénit notre emblème national.
                      P1040075                    P1040491

L’histoire ne dit pas si Benoit à du se hisser en baudrier jusqu’au sommet ou si après sa bénédiction le coq s’est envolé jusqu’à son promontoire….

 

Montrond le Chateau 7 Juillet
P1040554

Le clocher était tombé lors d’une mini tornade en 1958.
P1040538Grâce à des fonds publics et l’aide de la Fondation du Patrimoine de Franche Comté, une rénovation des façades et la construction d’un nouveau clocher ont été entrepris en début d’année.
Moment fort, la mise en place du nouveau clocher, du paratonnerre et bien sur l’incontournable coq !

P1040537Symbole laïc, emblème de la nation depuis la Gaule, le coq figure sur le sceau de l’état. Il est aussi l’emblème officiel des sportif.

Fort de son expérience de la semaine précédente, Benoit a renouvelé la cérémonielle bénédiction du coq.

 

Continuer la lecture

La Lave – Préparatifs pour brochage

P7010007 (2)Encore  une séance à  la lave pour Jacky  Bonanséa  et j lou Thollon

But:  revoir l’équipement de progression dans le deuxieme puits
Modification et remise en sécurité des amarrages (complément de spits etc etc…

Tout ceci en vue de préparer un futur  brochage dans de bonnes conditions de sécurité.
Il restera à terminer l’équipement d’accès à la galerie du beau louis ainsi que celui au puits terminal (main courante etc)
P7010004 (2)     P7010020 (3)

une douzaine de spits plantés une bonne séance donc
Prévoir une corde de 70 mètres au minimum pour équiper ce très beau puits

j lou

Les autres photos ici

 

Continuer la lecture
Fermer le menu