Grotte de St Vit le 8 février 2015

Grotte de St VitCe dimanche, le dom m’avait donné rendez-vous pour une petite séance de désobstruction à la grotte de Saint-vit.
Au programme : Vider les batteries du perfo, casser un peu de caillou, déblayer, recharger les batteries, repercer, re-déblayer, poser quelques pièges à bébettes pour mieux connaître nos hôtes. Oui, oui, rien que ça, on est des oufs

Rendez-vous à 11h30 chez dom, je suis arrivé a 13h, ça commence bien ! Bref, on casse une graine, on boit un café et on part.

01Pas de bol, j’ai oublié la nourriture pour poissons rouge que je comptais utiliser pour mes pièges à bébettes. Tant pis, le programme sera moins chargé.
De toutes façons, il est 15h30, ça limite un peu.
Mais bon… C’est dimanche hein, no stress. Pis ça fait longtemps que j’ai pas fait de spéléo, on va y aller tranquillou, je voudrais pas me casser un ongle, ou pire transpirer, me salir… Beurk, pu l’habitude de tout ça moi.

Arrivés sur place, dom se rend compte qu’il a oublié le fusible permettant de brancher le 220. Dommage, on ne pourra pas recharger les batteries.
Du coup, ça simplifie encore le programme. Mais bon, quand les batteries du perfo seront vides, il nous restera quand même la niaque pour casser du caillou à la main.

On entre dans la grotte. Jusqu’au petits gours, surprise, tout est archi sec ! C’est surprenant. En temps normal, tout est bien humide et plutot glissant. Mais bon, c’est l’hiver, il fait froid et il n’a pas beaucoup plû ces derniers temps.

Après le petit bassin (enfin, le gros gour) et le passage bas, retour a la normal, c’est boueux. Pas de doute, on ne s’est pas trompé de grotte.
06Arrivés au fond, on entame la désob au Bazola.  Ça descend plutôt bien. Les blocs pètent comme du verre, tout va bien. Seul problème, Y’a le dom… Et le nat…
Le dom veut creuser à l’aplomb et mon nat veut creuser… Partout.
Donc on alterne, je creuse partout… Et au relais, mon dom creuse à l’aplomb et rebouche mes trous… Hahaha, je me disais aussi .

Dom m’avait affirmé qu’il y avait un courant d’air. Je ne peux pas dire le contraire, il y en a bien un. Néanmoins, il ne semble pas être permanent. la sensation d’air frais arrive par intermittence. Intéressant ! Gros volume derrière, équilibre entre deux points haut, ou bien juste un nat qui brasse beaucoup d’air ? L’avenir nous le dira !
07Actuellement, arrêt sur plus de batterie et raz le bol de taper à la massette burin avec des gants boueux. Sur les deux zones creusées a 1,5 m d’écart, l’aplomb est prometteur. Sous les blocs, on a un soutirage de 50 cm qui repart direction la paroi, sous le concrétionnement. La photo qu’on a prise entre les blocs montre une petite diaclase qui plonge dans le remplissage… A creuser, même si à cet endroit, le courant d’air est totalement absent.

La seconde zone sous la trémie calcitée semble être l’origine du courant d’air. Mais creuser là sera bien moins confortable… A moins de continuer à creuser l’aplomb et repartir ensuite sous la trémie si ça ne donne rien
Dans tous les cas, la désob, on sait tous que ça demande beaucoup de boulot… Faut y croire, même si on sait que nos dents se cassent facilement sur de la roche.
Donc on va y retourner rapidement, et… On finira bien par l’avoir, cette rivière ! Non mais

Nathanaël.

Note : Lorsque nous sommes rentrés dans la grotte, j’ai trouvé que l’air devenait irrespirable a partir de la deuxième salle. Le dom doute, mais je pense quand même que ça ventile peu ou mal en ce moment au milieu de la grotte. Dans le fond ça va, mais le milieu, méfiance. Si quelqu’un a un appareil de mesure CO à prêter pour la prochaine séance, on ne refusera pas

Toutes les photos
https://plus.google.com/photos/111600619658216408093/albums/6113563949742513425

Continuer la lecture

Les 24 h00 du sport féminin dans les médias . La Baume du Mont à Reugney (25)

P1020927-SMILEDans le cadre des 24h du sport féminin dans les médias, Alain Bulle  animateur en chef de Villages FM  a été à l’initiative d’une sortie spéléo à la Grotte du Mont à Reugney…

Retour sur cette journée du 24 janvier 2015 par Laurence (CDS 25)

On sera 3 pour encadrer, je suis la seule initiatrice du Doubs, et je me dois d’y être !
Personne ne connait la cavité mais elle semble très simple d’accès
Samedi matin, J’arrive avec Arnaud
Le trou n’est pas équipé, mais Dom à déjà localisé l’entrée.  Ouf on est sauvés !
P1020848On mange tranquillement au gymnase d’Amancey qui est notre camp de base.
C’est bien appréciable car dehors, il fait froid avec de la neige.

Malgré quelques désistements, nos initiés arrivent. Ce sont tous des amis, voisins, cousins de Cécile Giboz, (heureusement qu’elle est là )

Il y a deux petits de 5 ans, un jeune et deux adultes Pour encadrer, nous sommes 5  sommes cinq spéléos confirmés .Dom, Mouloud, Cécile, Arnauld et moi. Ça devrait suffire !

Vu la neige qui continue de tomber à gros flocons, nous décidons de nous équiper l’intérieur du gymnase: un baudrier, deux longes et un casque et hop, tout le monde est prêt
P1020845France3 Bourgogne Franche-Comté en profite pour nous filmer quelques secondes.
On aura droit à un mini mini passage sur France 3.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/2015/01/25/les-24h-du-sport-feminin-amancey-639527.html

15h30 on démarre, il neige toujours. Arnauld et Mouloud partent devant pour équiper le trou. Après une approche compliquée en voiture nous finissons par arriver au parking.
P1020873

Les deux petits de 5 ans sont ravis de la neige.
Le puits d’accès est équipé d’une échelle en fixe. L’équipement mis en place permet de sécuriser la descente
Tout le monde descend un par un, sur l’échelle froide, mais sans dépôt de glace. Les deux petits descendent « encerclés » par les bras d’un adulte et longés à l’adulte.
J’enfile  des gants pour protéger une blessure à la main fraichement recousue par quelques points de suture.
C’est parti pour la balade souterraine !
Plus on rentre dans la grotte et moins il fait froid, pour le bonheur de tous ! On découvre une dizaines de chauves-souris cachées dans les petits recoins de la grotte, plusieurs « écritures » de personnes qui sont déjà passées, des concrétions, et même quelques insectes. Les deux petits ravis vont de découverte en découverte. Les adultes sont tout aussi émerveillés par la diversité de la grotte.

P1020931Carole, notre compteuse de chauves-souris est enchantée ! On arrive enfin à la salle finale, cette fameuse salle où l’on peut découvrir une signature de notre peintre Ornanais Gustave Courbet.
Oui, avant nous il est venu lui aussi frotter ses fond de culotte dans les entrailles de la terre à la recherche de sensations extraordinaires
Petite pause et traditionnelle photo de groupe avant de reprendre le chemin de la sortie, Retour sans encombre au bas du puits de 12m au pied de l’échelle.
P1020891 P1020895 7ntb7UKxeqcRKA9v37Wbzm3X11IMNpvbgQQ1yhIqK2xw=w499-h665-no P1020879Avec les enfants nous fêtons dignement le retour en surface par une bataille de boules de neiges
Retour rapide au gymnase (dehors ça caille !)
On casse la croute pendant que nos féminines se font interviewer par Villages FM.
Bilan: Même si un peu court, nous avons passé un bon moment sous terre. La grotte est assez variée pour plaire aux tout-petits comme aux adultes.
De la part ses volumes, c’est une cavité idéale pour découvrir le milieu souterrain. Les nombreuses concrétions apportent un intérêt supplémentaire à la grotte, tout comme la présence des chauves-souris,

Laurence.

Continuer la lecture
Fermer le menu