Archives mensuelles : avril 2013

Ecole Départementale de Spéléologie Compte-rendu de la sortie du 20 avril 2013

Nathalie et son frère Guillaume ont participé à la sortie formation du 20 Avril
L’objectif initial était Les Biefs Boussets, mais la mauvaise météo à obligé les équipes a sortir le plan B.
Nathalie et Guillaume se sont retrouvés encadrés par Alexandre Foulc et Philippe Lavisse pour une excursion au gouffre de l’Aven de l’avoir trouvé.
La sortie s’est bien déroulée, mais les impératifs d’horaire pour certains n’ont malheureusement pas permis de visiter le dernier puits de 65m
A refaire donc !

Le compte rendu complet de la sortie ici:Compte rendu EDS25 20 04 2013

Topo aven de l'avoir trouvé

Christophe (d’après le compte rendu d’Alex)

séance désobstruction a la Vieille Folle du 13 avril 2013

Désobstruction du samedi 13 avril
Avec Chantaloubs, Didi et leur chien Méro, Jean-Marie, Dom, Alain.


Le début d’après-midi sous la Vielle Folle a été particulièrement laborieux en raison des racines… Après 4 heures d’efforts, nous avons avancé d’un bon 3 mètres dans le boyau depuis l’entrée.
Le creusage de fin de séance en partie haute, pendant 1 heure, a permis d’explorer les 5 premiers mètres avec au fond une voute qui plonge. Ca implique la prochaine fois de creuser les 4 derniers mètres plus profondément pour gagner en hauteur afin d’évoluer en position courbée. Seulement deux séances doivent nous permettre de faire la jonction avec le puits, ce qui est la bonne nouvelle de la journée.
Nous terminons par un shooting photos à la Vielle folle… 19h fin du bal.

Par Alain

Séance sous les cretes du 13 avril 2013

Séance désob du 13,04,2013 sous les Crêtes / Vieille Folle

Avec Chantaloubs, Didi et leur chien Méro, Jean-Marie, Dom, Alain.

Samedi vers 10h30, l’air était encore très frais et humide.

Un repérage sous la Baume des Crêtes nous a réservé une surprise de taille !
Pour la première fois, une belle citerne avait pris place au fond de la cavité.
Signe que la dernière désob avait été bénéfique avec un volume de puits qui devient maintenant conséquent. Dom a proposé de revenir avec une petite pompe pour gagner du temps, ce qui nous permettra aussi de nous servir de l’eau pour effectuer un nettoyage de la cavité (ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées pour trouver la suite et des idées).

Trop d’eau !!
Nous décidons ne nous rabattre sur un autre trou prometteur a proximité:

Alain.

Réunion GIPEK du 12 avril 2013

Réunion du 12 avril 2013
Chez Benoit Decreuse, 2 rue Champliman, 25290 ORNANS
Présents (es) : Jean-Pierre Villegas, Christian Jeannoutot, Benoit Decreuse, Thomas Sergentet, Jean-Marie Martin, Dominique Watala, Denis Perrin, Romain Lepage, Emilie Castang, Eric Georges, Gérard Rueeg, Pascal Reilé, Olivier Gallois.
Excusés : Manu Ruiz, Agnès et Jean-Jacques Barth, Jean-Marie Frossard, Eric Jeannot, Didier Pasian, Denis Motte, Gérard Chorvot, Jérôme Gayet, Claude Paris, Jacques Montaz, Christophe Raguin, Gérard Gogo, Pascal Bourdon, Mouloud Koob. Jean-Luc Kamerer, Lionel Nicod, Roland Brun..
Nous (GCPM) sommes relativement actifs au sein du GIPEK 25 ( Groupement pour l’Inventaire, la Protection et l’Etude du Karst
Une équipe dirigeante fraichement renouvelée apporte aujourd’hui entre autre des orientations vers la numérisations de nos données et ainsi la création d’une énorme base de connaissances de notre sous sol.

Le GIPEK, est né il y a plus de 20 ans
Il est à l’initiative de la publication de l’inventaire spéléologique du Doubs en 4 Tomes (Tomes 1 et 2 épuisés)
La majeure partie de ce gigantesque travail de fourmis  a été réalisée par les spéléos locaux qui ont relocalisé, revisité, topographié les milliers de phénomènes karstiques de notre département.

La publication des 4 Tomes s’est étalée sur près de 15 ans . Au terme de ces publications, la somme de nouvelles informations collectée (suite, nouveaux réseaux, correctifs, etc…) imposait une nouvelle publication de mise à jour des 4 Tomes

       

Le Tome 5 est sortie fin 2012.
Lien informatif pour commander l’inventaire Spéléo du Doubs

Christophe

Gouffre du 1°er avril 2013

Gouffre du 1er avril..(25) Inédit Avril 2013


Il y a plusieurs années, Benoit avait eu vent… d’un trou souffleur en falaise dans la côte de ***. Après un rapide repérage hivernal dans les années 2000, la fissure n’avait pas motivé l’équipe en repérage.

Durant l’été 2012, cette information remonte à la surface et Christophe décide de partir à nouveau
en repérage avec jacky B. Cette fois, le courant d’air de la fissure est très net. Il est même ressenti à plusieurs mètres. Nous remarquons également que sur une distance de 20m amont et 30m aval,
pratiquement toutes les fissures en bordure de route sont plus ou moins souffleuses…Ça motive !
Seul petit problème à résoudre : le stockage des déblais. Nous sommes en bordure d’une route en
lacets serrés. La fissure s’ouvre en paroi rocheuse à proximité de la route. De l’autre côté, le moindre caillou dévale aussitôt dans la pente abrupte pour finir son chemin sur la route en contrebas. Pas simple. Il faut trouver un plan pour le stockage des déblais.

Samedi 30 mars, en fin d’après-midi, nous décidons de procéder à un rapide sondage de cette fissure dont Christophe imagine la suite…. très prometteuse.
Une rapide reconnaissance avec un petit pied de biche permet en quelques instants d’agrandir
l’entrée et de permettre son franchissement. Derrière tout est blanc . Les cailloux descendent dans
un puits…
De nombreux gros blocs bloquent la progression vers ce puits. Il faut engager des moyens plus
conséquents et c’est trop tard pour aujourd’hui.
Rendez-vous est pris pour le 1er Avril. Christophe, Jean Marie, Nicolas, Alain et Dominique sont tous motivés. Le plan retenu est simple mais efficace. Les déblais seront évacués à la brouette vers une remorque.
Dès son remplissage terminé, elle sera évacuée puis vidée dans une carrière non loin du site.
A notre arrivée, il n’y a pas de courant d’air. Dans la fissure, la terre est gelée même à quelques
mètres sous terre. Il est donc possible que le courant d’air s’inverse en période froide (ce qui est de bonne augure)

Les travaux se déroulent sans problème. Les blocs sont recalibrés avec des moyens conventionnels légers (Pistolet Bazola avec amorces=hilti). Nous progressons rapidement et à midi, 2 navettes de remorques ont été effectués. En milieu d’après-midi, après une 3ème remorque, la suite est enfin accessible. Je décide de faire un rapide repérage. Descente en désescalade pour aboutir dans un méandre quelques mètres en contrebas. Vers l’amont le méandre se dirige au sud sous la route. Il devient rapidement impénétrable au bout de 2m environ. A ma droite (vers l’Est)une petite salle ovoïde se poursuit par une arrivée d’eau inactive et impénétrable. Les parois du méandre sont très corrodées. L’aval se poursuit au nord sur quelques mètres après avoir franchi une zone plus étroite. Arrêt (provisoire) sur un rétrécissement du méandre.
Nicolas fait également une reconnaissance minutieuse de l’aval.
Il semblerait que cet obstacle ne soit pas très long. Des aménagements sont à prévoir.
A notre retour au soleil,

M. le maire alerté par un voisin inquiet vient nous rendre une courtoise visite. Il découvre fort
étonné l’existence de cette fissure.
L’entrée du gouffre du 1er avril se situe en bordure de route. L’accès est très facile. Afin de sécuriser, en accord ave M. le maire, nous décidons de provisoirement colmater l’entrée du gouffre Pour parfaire le « camouflage », Alain pousse le vice jusqu’à remettre de la mousse dans les interstices des blocs empilés.

A suivre donc :
– la désobstruction de l’aval (nous reviendrons en été pour une bonne ventilation)
– la topographie
– la mise en place d’une barrière sécurisant l’accès

le lien pour la vidéo : http://youtu.be/u-mV3_wKX3o

Désolé… pour l’instant le lieu reste confidentiel
Christophe Raguin.